Rien de tel qu’une astuce WinDev Mobile pour commencer la semaine, non?

Publier une application Android sur le Play Store cache une faille de sécurité non-négligeable, les chaines de caractères sont en effet brutes dans le code, et une simple décompilation de l’APK permet de les voir.

La plupart du temps cela ne pose aucun problème, sauf quand la chaîne en question est un mot de passe codé en dur, comme c’est par exemple parfois le cas pour le mot de passe d’une base de données.

Il n’existe à ce jour pas de solution fiable pour contourner le problème, et celle qui est présentée ci-après ne permettra que de compliquer un peu la tâche aux hackers qui voudraient tenter de récupérer tes données codées en dur dans ton fichier APK décompilé.

Lire la suite  

   

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, j’ai développé une application Android permettant de contrôler les lumières Philips Hue et Nanoleaf Aurora. Si tu possèdes un tel matériel à la maison, alors tu peux jeter un oeil au projet sur la page hueandme.ch.

Ce programme est développé en WinDev Mobile, et utilise pour certaines fonctions avancées un peu de code Java.

Désireux d’augmenter la compatibilité avec d’autre matériel, je me suis attaqué aux lumières connectées Ikea Trådfri. Le problème est que ces dernières n’utilisent pas le protocole JSON RESTful comme toutes les autres, mais un obscur concurrent appelé CoAP (Constrained Application Protocol), léger et rapide mais complètement bordélique à implémenter.

Léger parce que tout est encodé bit par bit, l’entête par exemple ne fait que quatre octets. Rapide car en plus d’être léger il utilise le protocole UDP. Et bordélique pour ces deux raisons.

Si tu as le courage (ou la folie) nécessaire tu peux aller lire la RFC 7252 via le site coap.technology.

Bref, aujourd’hui je vais donc te montrer comment utiliser le protocole CoAP depuis WinDev Mobile, après des heures d’arrachage de cheveux à comprendre comment faire. Si tu as un souci avec le sujet présenté ici alors pose ta question dans les commentaires de cet article, il est inutile d’aller te prendre un vent sur les forums d’aide de PC-Soft.

Lire la suite  

, , ,    

L’avantage d’être développeur est que l’on peut créer des outils informatiques selon ses propres besoins, ainsi est née l’idée de TranquillePG.

TranquillePG est un outil d’information conçu dans le but d’optimiser le temps d’attente aux arrêts de bus en ville de Genève. Le concept est simple: indiquer à quel moment quitter son bureau ou sa maison afin de ne pas rater le bus ni trop attendre à l’arrêt.

L’interface se présente de la manière suivante.

tranquillepg_01

L’utilisateur indique quelles lignes il désire suivre (en cliquant sur le bouton « Nouveau… » ), à partir de quel arrêt et pour quelle destination, ainsi que le temps qu’il lui faut pour rejoindre l’arrêt de bus ou de tram à pieds. Sur la fenêtre s’affiche ensuite les prochains départs prévus dans l’heure avec un code couleur expliqué sur la page d’aide visible en cliquant sur le bouton « ? » .

tranquillepg_02

Ces codes couleurs tiennent compte du temps restant avant l’arrivée du bus, ainsi que du temps qu’il faut pour rejoindre l’arrêt à pieds.

Lire la suite  

,    

WinDev est un outil franchement efficace qui permet à toute personne calée en programmation de créer rapidement de superbes applications telles que le très célèbre Logbook Factory, élu meilleur logiciel du millénaire par la fédération galactique des développeurs.

L’entreprise qui commercialise cet outil organise chaque année des séminaires destinés à présenter les nouvelles fonctionnalités des versions qui s’écoulent au rythme des saisons. Si tu as eu l’honneur de participer à l’une de ces présentations privées tu auras alors instinctivement noté la violente odeur de testostérone qui flotte dans la salle, gracieusement répandue par la gente masculine qui représente alors la totalité des auditeurs.

Tout chasseur te le dira, pour attraper une bête il te faut un appât, et pour attraper une grosse bête il te faut un gros appât.

Pour attraper un développeur c’est plus facile, il te suffit d’une femme à poil. On se souvient effectivement de la cow girl de 2008, qui ouvrait la porte de son garage en petite tenue depuis ses pâturages texans.

Ainsi, la brochure PDF 2011 de douze méga-octets met en avant les qualités indiscutables de la nouvelle version 17 de WinDev, dont la gestion de l’Unicode qui apporte « ouverture et simplification » est illustrée sobrement par une femme ouverte et simple.


« Oh là là, grâce à l’Unicode je peux enfin écrire mon code source en Russe, hi hi! »

Le nouveau champ organigramme te donne visiblement envie de prendre la boite du logiciel dans tes mains et de la garder bien au chaud contre ta poitrine, comme s’il s’agissait d’un mignon petit chaton ou d’un sextoy cubique.

Les nouveautés concernant les masques d’affichage et de saisie sont vraiment incroyables, il semblerait que les dernières constantes et fonctions font subitement apparaitre une asiatique en talons aiguilles au dessus du carton d’emballage.

On explore une piste sur un lien éventuel avec la nouvelle capacité de surcharge des masques monétaires, mais cette théorie n’a pas encore été démontrée.

Nous laisserons le mot de la fin à cette demoiselle de 17 kilos qui a gentiment pris le temps de se faire vomir avant de revêtir sa plus belle robe de gala.

,    

Je te parlais il y a quelques temps de mon nouveau hobby, le geocaching. Ayant trouvé de nombreuses cachettes je me suis mis à planquer les miennes dans divers endroits plus ou moins proches de mon point d’ancrage.

Quand on veut cacher quelque chose en ville on se retrouve rapidement face à un gros problème, et ce problème c’est toi. Enfin, je ne critique pas hein, tu ne fais que vivre, mais les gens comme toi ont une fâcheuse tendance à jeter ce qu’ils n’identifient pas, y compris des boites pleines d’objets insolites.

Il faut donc faire preuve d’ingéniosité lorsque l’on planque nos boites en zone citadine, on utilise en général de vieilles capsules pour pellicules photos auxquelles on attache un aimant, puis on colle le tout derrière une structure métallique.

Dans ces petites boites on ne peut malheureusement pas glisser un logbook de taille standard, on utilise donc des rubans que l’on enroule. Il existe quelques modèles prêts à l’impression que l’on peut trouver sur le web, mais rien de très paramétrable. Je me suis donc mis à développer une petite application sans prétention, afin de répondre à ce besoin manquant.

Voici donc Logbook Factory, le logiciel qui permet de créer des logbooks sous forme de ruban. Ça tourne sous Windows et c’est bien entendu gratuit (et même open source si tu utilises Windev 17).

Comme tu peux le constater, beaucoup de paramètres sont modifiables. Quand tu cliques finalement sur « Imprimer » tu arrives sur un magnifique aperçu avant impression qui te permet de jeter un dernier œil à ton futur logbook avant de gaspiller une feuille de papier.

Si tu veux obtenir plus d’informations, consulter la FAQ ou télécharger ce logiciel gratuit je t’invite alors à visiter la page officielle, disponible depuis la version 4.0. Tu peux accéder à la version française en allant sur memepasmal.ch/logbook-fr/ ou la version anglaise sur memepasmal.ch/logbook/.

Si tu n’as pas de temps à perdre et que tu veux juste télécharger la dernière version stable, alors tu cliques simplement ici.

Et finalement, si tu veux être informé des mises à jour alors n’oublie pas de suivre @LogbookFactory sur Twitter !

,    
La capacité des disques durs s’est grandement accrue ces dernières années, nous ne sommes heureusement plus coincés dans cette époque où il nous fallait faire de l’ordre chaque fin de semaine, compressant ou supprimant les fichiers pour gagner quelques kilo-octets.

Ah mon petit, de mon temps, c’était vraiment la merde.

Ayant récemment voulu gagner de la place, je me suis rendu compte que mon répertoire de captures d’écran de World of Warcraft faisait plusieurs centaines de méga-octets. En cause, le format original TGA utilisé lors de la sortie du jeu il y a plusieurs années. Fort heureusement maintenant les captures sont enregistrées au format Jpeg, beaucoup plus léger car destructif.

Je ne voulais donc pas perdre mes précieuses images d’archives, à savoir moi écrasant mes premiers Elfes (de merde) avec mes sabots dondaine de gros Tauren poilu. J’ai donc cherché un programme capable de convertir tous mes gros fichiers TGA en petits Jpeg, si possible en une seule opération, facilement configurable, sans tomber dans le programme ultra-lourd et bourré de fonctions inutiles, voire de spywares.

Et c’est dans ce genre de moments que l’on aime être développeur, et geek, parce que figure toi qu’un tel programme n’existe pas, du moins jusqu’aujourd’hui. Je te présente donc la future killer application de cette deuxième moitié d’année, à savoir « MPM Image Converter » , créée fébrilement par ton humble serviteur.

Un convertisseur gratuit et open source d’images en masses. Tu indiques un répertoire qui contient tes images, l’extension pour filtrer, l’extension de destination (GIF, BMP, PNG ou JPG avec réglage de la qualité) et tu cliques sur « Convertir » .



Tu peux télécharger le programme en suivant ce lien, et si tu es toi aussi un gros malade qui programme avec Windev 15 tu peux même récupérer les sources, amicalement distribuées sous licence GPL bien entendu.

Ce logiciel ne possède pas d’installateur, tu décompresses le fichier ZIP et puis tu lances l’exécutable qui est dedans. Concrètement, le programme ouvre chaque image puis l’enregistre ensuite dans le format de destination.

Basique, pratique. ,    

En tant que développeur professionnel je passe la majeure partie de mon temps sur Windev de PC Soft, un environnement de programmation gaulois très complet et agréable à utiliser. Le langage de programmation est propriétaire et se nomme W-Language, il présente l’avantage d’être de cinquième génération et évite ainsi de perdre de nombreuses et fastidieuses heures à recréer la roue, comme on dit.

Un des points forts de cet environnement est la capacité de pouvoir exporter ses projets dans d’autres langages, tel Java, permettant ainsi de s’affranchir de Windows.

Chaque année sort une nouvelle version avec son lot de nouveautés, et cette année c’est le gros big bang salivaire, la future version 15 affiche une nouveauté très intéressante.

C’est la technologie d’exportation en Java qui sera utilisée pour permettre l’exécution sur Android, la vitesse ne sera donc à priori pas optimale et seules deux cent cinquante instructions du W-Language seront utilisables, du moins lors de la sortie. Il faudra de plus obtenir la version Windev Mobile 15 (différente de Windev 15 standard) et donc mettre un peu plus la main au porte-monnaie.

Cela reste toutefois un joli pas en direction d’Android, ne reste pour les développeurs plus qu’à espérer que malgré la prétendue crise leurs chefs de projets auront un budget pour la mise à jour.

, , ,    

Comme je te le disais hier, l’atelier logiciel Windev va très prochainement sortir en version 14. Depuis les premières versions nous autres vieux développeurs ridés avons pris l’habitude de voir des pinups sur les boites cartonnées du logiciel, sans doute pour attirer l’informaticien moyen qui est, comme chacun le sait, puceau et assoiffé de sexe.

(bienvenue à mes nouveaux visiteurs de Google au passage)

Dans la brochure promotionnelle en PDF, on s’arrête avec stupéfaction sur la deux cent dix-septième nouveauté de la bête.

La cow girl presque à poil pourra dorénavant ouvrir le portail de son ranch depuis ses pâturages, le far west n’est plus ce qu’il était.

   

Ha! Point de superstition en ce qui me concerne, en opposition à une certaine quantité non négligeable de mes confrères développeurs qui ont exercé une pression indéniablement justifiée sur les créateurs du célèbre atelier logiciel Windev.

La technologie informatique a beau évoluer de manière spectaculaire, elle sera toujours soumise au facteur freinant situé entre le dossier de la chaise et le clavier.

, ,