Il existe de nombreux moyens de contrôler un peuple, de le manipuler à sa guise afin qu’à l’image du mouton il finisse par se rendre dans la direction souhaitée, en ayant même (et c’est le pire) l’impression d’avoir agi par libre-choix.

Leo Strauss, philosophe politique, développe l’idée que le peuple est divisé en « nombreux communs » (« vulgar-many » ) et « peu de sages » (« wise-few » ). Les sages ont pour tâche de maintenir l’ordre, et pour atteindre leur but peuvent user de « nobles mensonges » (« noble lies » ). Si les « nombreux communs » sont laissés à l’individualisme, au libéralisme et au relativisme, il ne peut en résulter que le chaos. Un mythe inventé par les dirigeants servira à contrôler le peuple.

(Wikipedia)

Réputée pour son efficacité indiscutable, la culture de la peur (ou « politique de la peur » ) est une technique de manipulation des masses largement éprouvée.

Tout le monde se souvient en effet des discours de l’autre con l’ancien président américain George W. Bush lorsqu’il cherchait des excuses pour s’approprier le pétrole irakien. Ses menaces proférées à tout vent à propos de ces légendaires « armes de destructions massives » on fait trembler toute la planète. Des armes qui n’ont jamais été retrouvées, mais encore aujourd’hui le doute subsiste, ancré dans notre cerveau reptilien.

Le but de la politique est de garder la population inquiète et donc en demande d’être mise en sécurité, en la menaçant d’une série ininterrompue de monstres, tous étant imaginaires.

(H. L. Mencken)

La Suisse n’est pas en reste, car contrairement à d’autres pays notre système gouvernemental composé de sept personnes en rotation permet d’avoir en permanence au pouvoir un manipulateur, de droite essentiellement, voire uniquement.

Pour arriver à leurs fins, ces habiles marionnettistes utilisent en boucle un mot angoissant qui revient encore et sans cesse:

peur_securite

Et ça fonctionne plutôt bien, qu’importe le sujet.

Lire la suite  

,    

C’est bien connu, il n’y a rien de tel que la peur pour contrôler un troupeau. Suivant ce précepte archaïque, le ministre de la défense suisse a récemment annoncé qu’il renoncerait à obtenir un engagement 24 heures sur 24 des forces aériennes en cas de refus d’achat des Gripen par le peuple.

ueli_gripen_20140324

En résumé, la situation serait pareille à maintenant (des avions inutiles qui ne volent qu’aux heures de bureau), sauf qu’en plus la Confédération économiserait plusieurs milliards en évitant cet achat superflu.

Ce n’est au bout du compte qu’un chantage de cours d’école, des menaces ridicules qui produiront hélas l’effet escompté sur ce peuple influençable habitué à voter dans l’angoisse d’un cataclysme imminent.

Ouvrez les yeux, cessez de trembler chaque fois que le mot « sécurité » est prononcé à tort et à travers par les mêmes personnes, et par pitié ne participez pas à l’achat de vingt-deux nouveaux jouets hors de prix qui n’ont comme seul et unique but que de justifier l’existence d’une armée obsolète!

Source de la capture d’écran: tdg.ch
,    

L’émission « Le Supplément » sur la chaine française Canal+ vient de récemment publier une vidéo qui présente les idées de notre conseiller national valaisan favori, l’homme au catogan dont le volume verbal n’a d’égal que son égo. Et admettons-le très honnêtement, le reportage n’est pas du tout à son avantage.

Pendant huit minutes, le spectateur découvrira ainsi la notion de « ministre fédéral » (sic), le sport olympique du « lancer de petits cailloux sur les femmes » , ou encore que les prédictions catastrophiques de Nostradamus ont heureusement été évitées grâce à la courageuse interdiction des minarets en 2009.

Le tout entouré de quelques allusions à la « race blanche » . Car oui, en 2014 certains parlent encore de « races » pour catégoriser l’espèce humaine.

Source : canalplus.fr

S’il y a vraiment une race à part dans l’humanité, ce n’est pas forcément celle que l’on croit.

,    
Politique de trottoir Politique de trottoir
, , ,

udc_rail

Ces gens qui ne veulent pas accorder quelques milliards pour améliorer les chemins de fer suisses, mais qui sont totalement partant pour investir une encore plus grosse somme dans l’achat de 22 nouveaux avions de combat.

, ,    

Cet homme a collé sur sa Skoda un autocollant Apple, les armoiries d’Appenzell Rhodes-Intérieures, et la tête d’Oskar Freysinger.

skoda_nemesis

J’ai trouvé mon Némésis.

, ,    

herji_cauchemar_udc

Tu peux retrouver tous les dessins de Herji sur son site web.

   

Se balader dans les rues de sa ville natale, un acte anodin qui en période de votations se transforme en véritable parcours prosélytique. À ce sujet la dernière affiche de l’UDC genevoise vaut son pesant de longeole, puisque la présidente de la section genevoise dudit parti à troqué son élégant gilet de sauvetage orange fluo et son tuba…

udc_radeAvec le costard en dessous, grande classe

…pour un casque de chantier qui arbore fièrement l’emblème de la protection civile genevoise. Non, ne cherche pas le rapport, tu te ferais du mal.

udc_service_civilLe port du casque au bureau, pour plus de sécurité

Lire la suite  

, ,    

Le spam, ce fléau d’Internet qui inonde inutilement nos serveurs informatiques déjà largement sollicités. Ces messages envoyés à des millions de personnes dans l’espoir qu’un seul débile clique sur le lien inclut afin d’acheter en ligne une pilule bleue qui résoudrait miraculeusement ses problèmes érectiles.

Au fond, le spam n’est qu’une adaptation moderne de la publicité indésirable sur support papier. Dans ce cas précis, nous autres du bas-peuple luttons contre la déforestation grâce à un astucieux stratagème, un petit autocollant « pas de publicité » apposé sur le devant de nos boites aux lettres.

En général, la consigne est respectée, mais il arrive toutefois que certains distributeurs peu civiques outrepassent l’interdiction.

La dernière infraction du genre concerne un prospectus de l’ASIN, l’Action pour une Suisse Indépendante et Neutre.

Quel genre de personne peut donc aspirer à une Suisse idéale tout en bafouant allègrement la plus élémentaire des règles écrite?

L’ASIN bien entendu, dont la hiérarchie au sommet se compose de deux personnes aux noms complets connus de la rédaction, nous les appellerons Werner et Jean-Dominique.

Werner, le directeur, un membre de l’UDC et gradé vert-kaki principalement connu pour avoir refusé de rendre ses munitions de guerre lorsque la Confédération le lui ordonnait, appelant au passage tous les soldats du pays à la désobéissance pure et simple.

En témoigne cet article du journal « Le Matin » paru le 7 novembre 2007 (capture d’écran) dont voici un extrait dans lequel il tente de se justifier.

« C’est un paradoxe. D’un côté, la Constitution nous demande d’être prêt à sacrifier notre vie en temps de guerre et de l’autre la Suisse ne nous fait pas confiance pour garder de la munition à la maison.» Le militaire bernois Werner (42 ans) n’obéira donc pas. Il ne ramènera pas sa munition à l’arsenal comme le demande la nouvelle loi votée par les parlementaires, même s’il doit être renvoyé, amendé ou emprisonné. Il est sûr qu’après les munitions c’est l’arme qu’on lui demandera de ramener, et il n’en est pas question.

L’institution militaire semble désarmée Cet officier supérieur appelle aussi les autres militaires à désobéir. Et, selon lui, une centaine ont répondu présent, dont des Romands et même des élus. C’est que Werner n’est pas n’importe qui. Il est d’abord major d’une brigade blindée. Il exerce aussi la fonction de vice-directeur de l’Association pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). Et, pour finir, il est membre de la section UDC de son village de Matten, dans l’Oberland bernois.

Juste en dessous se trouve le vice-président de l’ASIN, Jean-Dominique, responsable de la commission des finances de l’UDC du Valais Romand.

Les deux têtes de l’ASIN sont donc tous deux membres de l’UDC. Le voile se lève, si tu me passes cette expression finement appropriée.

Mais revenons à leur prospectus distribué dans des boites aux lettres qui portent pourtant la mention « pas de publicité » . Une association respectable telle que l’ASIN ne pourrait décemment pas se permettre d’enfreindre volontairement des recommandations écrites par d’honnêtes citoyens suisses, ne serait-ce que pour ne pas entacher leur image de marque.

Une application du rasoir d’Ockham est de rigueur, et l’on peut ainsi déduire que la seule raison d’avoir tout de même ces torchons dans nos boites aux lettres est que les membres de l’ASIN qui les distribuent ne savent tout simplement pas lire.

À l’avenir nous pourrions leur faire un joli dessin, avec le mot « STOP » en noir sur fond de drapeau suisse, pour rester dans des standards qu’ils comprennent.

On espère finalement de tout cœur que cette situation d’illettrisme ne se généralisera pas au reste du peuple, malgré les envies qu’ont ces mêmes personnes de pomper les budgets de l’éducation pour financer l’achat de nouveaux avions de combat.

, , ,    

Le « Mouvement Citoyen Genevois » est un parti politique ouvertement populiste, leurs affiches à l’amateurisme évident sont devenues au fil du temps une signature que tout citoyen reconnait de loin.

La dernière en date vaut le détour, le président du parti promeut sa candidature au Conseil d’Etat à grands coups de slogans périmés. Il pose fièrement devant la salle Alabama à l’Hôtel de Ville de Genève, avec au dessus de sa tête un excellent photomontage du drapeau genevois partiellement photographié au moyen d’un téléphone portable.

La nouveauté 2012 étant la présence du logo « UDC » . Certains parlent d’alliance, d’autres d’absorption en attente.

Bref, sur la droite de l’affiche on peut voir une jeune femme se faire refiler une pastille de drogue par un mec de couleur visiblement très content. L’assiette que la gamine tient dans les mains doit contenir au bas-mot une année de salaire en pastilles de LSD.

Deux seringues traînent par-terre, car après tout rien de tel qu’une bonne piqûre à l’aiguille pour s’injecter des pilules de drogue, les avaler avec un verre d’eau est has been.

Deux vilaines flèches dépareillées indiquent qui est qui afin d’éviter toute confusion, on pourrait en effet croire que le mec s’appelle Cinthia et la gamine Mohammed.

« Mohammed B. » , un prénom à consonance arabe suivi de la première lettre du nom de famille, une technique qui rappelle le « Ivan S. » de l’UDC. L’oeil averti remarquera que son apparence est plus proche d’un Afro-Américain que d’un Arabe, mais forcément « Marcus » ou « Sebastion » stigmatise tout de suite moins le personnage.

Lire la suite  

, ,