La quatrième saison de la série américaine « Eureka » vient de débuter, sans être passionnante l’histoire est toutefois assez divertissante.

La Seconde Guerre mondiale ainsi que les bombardements sur Hiroshima et Nagasaki eurent un impact négatif envers la science et la technologie. C’est alors que, avec l’aide d’Albert Einstein, le président Harry Truman ordonna la création d’un complexe top-secret, dont le but ultime serait de développer diverses technologies et armements.

Le projet Eureka naît alors, et a pour but de réunir les plus grandes têtes pensantes, génies scientifiques et intellectuels des États-Unis, accompagnés de leur famille, dans une petite ville créée sur mesure. De ce fait, ils pourraient y vivre paisiblement, tout en continuant leurs recherches. Cette petite ville cachée aux fins fonds des États-Unis, n’est répertoriée sur aucune carte, mais certaines rumeurs la situeraient tout de même sur la côte Ouest du pays.

C’est dans cette incroyable ville que la plupart des technologies révolutionnaires dévoilées au public ces cinquante dernières années ont été inventées et développées. Mais, forcément, un complexe aussi important qu’Eureka attire l’attention de mauvaises personnes et la convoitise. Et si quelqu’un mettait la main sur les secrets que renferme Eureka, qui sait ce qu’il pourrait bien se passer… ?

C’est sur Jack Carter (Colin Ferguson) que la série se fixe. Ce dernier, alors qu’il ramène sa fille chez lui, a un accident. C’est ainsi qu’il découvre Eureka, et qu’il fait la découverte de ses habitants excentriques.

(Source : Wikipedia)


Si je t’en parle aujourd’hui c’est qu’un nouvel acteur vient de faire son apparition pour quelques épisodes, il s’agit de James Callis qui interprète le rôle du docteur Trevor Grant.



On l’avait surtout remarqué pour son rôle du très troublé Gaïus Baltar dans la série télévisée « Battlestar Galactica » , il avait également fait une apparition dans la défunte « Flash Forward » . , ,    

La série américaine « The Mentalist » raconte les aventures de Patrick Jane (Simon Baker), un consultant engagé par la police californienne pour ses dons de déduction et de manipulation mentale. Beaucoup de monde croit qu’il est médium, et quand on lui fait la remarque il répond toujours « there’s no such things as psychics » (en gros, « Les médiums ça n’existe pas. » ). Un personnage cynique et excentrique qui roule dans une vieille Citroën DS21 de collection.

De nombreux acteurs plus ou moins réchauffés font leur apparition tout au long des deux saisons que compte actuellement la série. L’actrice Robin Tunney (la noiraude sur la gauche de l’image ci-dessus) joue le rôle de l’agent Teresa Lisbon, la cheffe de l’équipe. Elle interprétait Veronica Donovan, l’ex-copine de Lincoln Burrows dans la première saison de « Prison Break » .

Jeffrey Nordling joue Price Randolph, on le connait surtout pour ses rôles de Larry Moss dans « 24 » ou Nick Bolen dans les dernières saisons de « Desperate Housewives » .

Zeljko Ivanek tient le rôle du Dr. Linus Wagner. Il a joué dans de nombreuses séries, il interprétait récemment Andre Drazen dans « 24 » ou encore Emile Danko dans « Heroes » .

Dylan Minnette joue Frankie O’Keefe, il jouait le rôle de David Shepard, le fils de Jack Shephard dans la dernière mais néanmoins catastrophique saison de « Lost » .


Lire la suite  

,    
Le générique de « Chuck » possède un petit côté « film d’espionnage » qui affiche d’emblée le ton de la série.



La musique entrainante est un montage raccourci de la chanson « Short Skirt, Long Jacket » du groupe Cake, le clip est assez original.



Le quinzième épisode de la troisième saison, « Chuck Versus the Role Models » commence par un faux générique parodiant les seventies, la musique est kitch à souhait. Attention toutefois, cette séquence contient quelques spoilers sur la troisième saison.


, , ,    
Le générique de « Dexter » est un montage d’évènements journaliers filmés d’une manière laissant présager la nature sinistre du héros. Les créateurs, Digital Kitchen, ont d’ailleurs permis à la série de gagner un Emmy Award en 2007, la musique composée par Rolf Kent à quant à elle été nominée.


Rolf Kent donne quelques détails sur son site personnel.
The theme music for the Showtime series DEXTER was composed and recorded in August 2006. An interesting task, as it was to be both sly and witty yet dark and with a hint of Miami about it. So it features guiro, latin percussion, and also Turkish saz and a vaguely reggae beat. It was all timed to match the opening title sequence.

Tu vois, fallait pas sécher les cours d’anglais. , , ,    
Le générique d’une série qui me tient à cœur, la très regrettée « Battlestar Galactica » . La première image est la ville de Caprica, détruite dans le pilote, suivie par de nombreuses scènes de combats spatiaux. L’image où l’on voit Laura Roslin (Mary McDonnell) prêter serment est surimprimée par ce terrible compteur qui affiche le nombre d’humains restants dans l’univers, diminuant inexorablement épisode après épisode, sauf une seule fois après une naissance inespérée.



La musique a été composée par Bear McCreary, les paroles sont un extrait du mantra Gāyatrī, un hyme hindou dédié au dieu solaire Savitr.
Om asato maa sad gamaya;
tamaso maa jyotir gamaya;
mrtyor maa amrtam gamaya.
Om shaantih shaantih shaantih.

Ce qui en gros signifie (traduction approximative faite maison).
Om. Guide moi de l’irréel vers le réel;
Guide moi des ténèbres à la lumière;
Guide moi de la mort à l’immortalité;
Om. Paix, paix, paix.

Om. , , , ,    
Le générique de la série « Lie to me » nous présente une brochette de mimiques sur lesquelles on peu facilement distinguer quelques émotions, donnant ainsi le ton de la série, à savoir la capacité du héros à lire la vérité sur les visages.



La musique est « Brand New Day » de Doug DeAngelis, elle est interprétée par Ryan Star.


, , , ,    
« How I Met Your Mother » est une série américaine créée par Craig Thomas et Carter Bays, ces derniers font également partie du groupe de musique « The Solids » qui interprète la chanson « Hey Beautiful » , dont douze secondes extraites font office de générique.



Le clip original reprend des images de la série, en y ajoutant quelques effets spéciaux hallucinants.



Un générique legen… wait for it… , , ,    
Un peu de recyclage d’actrice, ça faisait longtemps. On retrouve une tête connue dans le dix-neuvième épisode de la sixième saison de la série « House M.D. » appelé « Open and Shut » .

Julia est une femme atteinte d’un mal étrange, pour changer, qui s’avèrera comme à chaque fois être en fait un truc débile.



C’est l’actrice américaine Sarah Wayne Callies qui joue ce personnage, on l’avait surtout connue pour son rôle de Sara Tancredi dans « Prison Break » de 2005 à 2009.



Que les adorateurs de « House M.D. » se rassurent, cette fois elle ne finira pas la tête coupée puis recollée par magie.
, , , ,    

Le générique de « Fringe » nous présente une liste de technologies ou paratechnologies qui nous sont actuellement pas ou peu accessibles, comme par exemple la cryogénisation, les univers parallèles, la perception extrasensorielle (ESP). La musique est composée par J.J. Abrams.

Le seizième épisode de la deuxième saison surprend complètement le spectateur, l’épisode contient en majorité des scènes de flashback situant l’action en 1985. Le générique totalement rétro est un énorme clin d’oeil à tous ses congénères de la même période.

Les termes affichés lors de cette séquence sont des technologies qui nous sont actuellement connues, excepté pour la fusion à froid (« cold fusion » ) qui relève encore malheureusement de la science-fiction, ainsi que l’invisibilité.

, , ,    
Le générique de la défunte série « Dollhouse » présente une particularité originale, certaines scènes utilisent la technique de miniature faking grâce à un objectif tilt-shift. Ceci dans le but évident de donner l’illusion d’un monde dans lequel nous sommes toutes et tous des « poupées » .

On y voit surtout l’héroïne jouée par Eliza Dushku limite à poil la plupart du temps, le reste la série reste pourtant soft à ce niveau là, il s’agit donc probablement d’une astuce pour attirer le téléspectateur mâle.

Fais attention aux paroles, c’est profond.



La chanson originale s’appelle « What you don’t know » et est chantée par Jonatha Brooke. Les paroles sont plus évoluées, la partie utilisée par le générique étant en fait la fin du morceau.


, , ,