La série télévisée « Stranger Things » a été intégralement diffusée en juillet 2016, l’action nous plonge au cœur des années 80 dans la petite ville américaine de Hawkins. En tête d’affiche, Winona Ryder et David Harbour.

Un petit garçon disparait, s’en suivent des phénomènes paranormaux provoqués par une agence gouvernementale qui ne tient pas vraiment à voir son projet secret dévoilé. Tout est d’époque, les téléphones à impulsions, les vieilles télévisions cathodiques, les papiers-peints pourris et les gamins qui communiquent avec des talkie-walkies.

Mais la plus grosse immersion se fait dès le départ avec l’incroyable bande-son électronique du générique, et ses images dont le détail a été poussé jusqu’à ajouter des poussière défilantes pour simuler une pellicule.

Le thème sonore rappelle sans équivoque les vieux morceaux de Tangerine Dream, avec un peu de Daft Punk lors de leur participation à la bande-son de « Tron 2 » , cette atmosphère d’horreur fixe d’emblée le ton de la série et se poursuit au long des épisodes.

On doit ces merveilles auditives à Kyle Dixon et Michael Stein, membres du groupe Survive depuis 2008, un album est normalement prévu.

,    

L’action de la toute nouvelle série télévisée « Almost Human » se passe en 2048 à Los Angeles, le spectateur y découvre l’histoire d’un flic qui reprend du service après un grave accident lors d’une mission foireuse. Un nouveau coéquipier l’accompagne, un vieil androïde qui présente une anomalie particulière que les nouveaux modèles n’ont pas: il ressent des émotions.

Plusieurs acteurs principaux sont allègrement recyclés, pour le plus grand plaisir des fouineurs.

Notons par exemple le néo-zélandais Karl Urban qui joue John Kennex, le flic en question.

almosthuman_kennex

Bien malin celui qui reconnaitra Eomer dans « Le Seigneur des anneaux » , une moumoute et un quintal de maquillage en plus.

almosthuman_eomer

Lire la suite  

   

Le problème du blogueur moyen c’est qu’il se retrouve rarement dans les autres médias disponibles. Il arrive heureusement parfois quelques exceptions qui propulsent l’auteur des propos au rang de célébrité mondiale.

Ainsi, hier sur la chaîne télévisée gauloise France 4 était diffusée l’émission « Faut pas rater ça » dont les sujets tournent clairement autour de notre réseau favori.

Triés sur le volet, une série de prodigieux messages Twitter accompagnaient les différents reportages, dont un de ton fidèle serviteur.

Un grand merci à @elleka10 de me l’avoir signalé!

,    
La série américaine « Malcolm in the Middle » a cartonné de 2000 à 2006, le générique est un mélange de courts passage de vieilles séries ou films télévisés, avec un effet graphique simulant un vieil écran de télévision.



On retrouve, dans l’ordre :

– Trois hommes combattant une tortue géante, tiré du film « From One Million Years BC » (1966)
– Le personnage Shiogami du manga « Nazca » hurlant sous la pluie
– Le Kraken sortant de l’océean, tiré du film « Clash of the Titans » (1981)
– Une femme retenue au dessus d’un nid de ptérodactyles par ce qui semble être les serres de la mère, tiré du film « From One Million Years BC » (1966)
– Un gamin faisant du skate board, tiré du manga Nazca »
– Un monstre de boue attrapant une femme, tiré du film « From Creature from the Haunted Sea » (1961)
– Un skieur en feu sautant d’une falaise, de « Thrill Seekers »
– Le catcheur Bret Hart maintenant Chris Benoit au sol durant le match WCW World Heavyweight Championship en 1999 à Toronto.
– La tête d’un robot en train d’être assemblée, tiré de la série « Out of the Unknown episode Liar! » (1969) sur la BBC
– Un homme attaquant un cerveau géant avec une hache, tiré du film « From The Brain from Planet Arous » (1957)
– Le boxeur canadien Willie DeWitt en train de combattre le cubain Pedro Cardenas, ce dernier mettant accidentellement KO l’arbitre Bert Lowes, durant le match de la North American Championships en 1982 à Las Vegas

La musique a quant à elle été écrite et interprétée par le groupe de rock They Might Be Giants, son titre « Boss of Me » résonne encore dans de nombreux esprits.



Le morceau a gagné le prix de la meilleure chanson pour une série télévisée aux Grammy Awards de 2001.


,    

D’habitude mes articles sur le recyclage d’acteurs sont écrits dans le but de combler certains vides, ces jours il faut admettre qu’ils monopolisent le devant de la scène, l’inspiration n’étant pas au rendez-vous.

Si ça t’embête n’hésite pas à le signaler dans les commentaires, je ferai semblant de m’y intéresser.

Pas de spoiler alert aujourd’hui, car pas de grande révélation sur le contenu du scénario, tu peux donc lire la suite en toute tranquillité.

Bref, dans « Blitzgiving » , le dernier épisode de « How I Met Your Mother » (décidément…), on retrouve l’acteur américain Jorge Garcia, connu pour son rôle de Hugo « Hurley » Reyes dans une série culte bien commencée mais très mal terminée nommée « Lost » .

Il interprète ici le rôle de Steve Henry, alias The Blitz, un pote d’école de Ted Mosby et Marshall Eriksen. L’épisode contient évidemment un grand nombre d’allusions et de références à son rôle dans « Lost » , mais on apprend surtout que la fameuse « mother » est Robin Scherbatsky.

Non je déconne… t’as eu peur hein?

Aw, man!

, , ,    

Tu t’en sera peut-être rendu compte, mon gros trip est de repérer les acteurs et actrices recyclés dans les séries américaines. Je collectionne également les boomerangs et reproduis les édifices mondiaux avec des allumettes.

Sur ce coup-ci ce n’est pas un, mais deux recyclages d’un coup! Le premier dans le dernier épisode de « Grey’s Anatomy » , le second dans le dernier de « How I Met Your Mother » .

Toute cette violence nécessite largement un…

Le premier acteur recyclé est l’américain Peter MacNicol, connu pour son rôle de Janosz Poha, le directeur de musée possédé dans « Ghostbusters II » . Il a également obtenu un certain succès en jouant l’avocat John Cage dans « Ally McBeal » .

Dans le huitième épisode de la septième saison de « Grey’s Anatomy » , on le retrouve dans le rôle du nouveau docteur Phil Stark, toujours aussi excentrique que ses précédents personnages.

Le deuxième recyclage concerne le huitième épisode de la sixième saison de « How I Met Your Mother » , on croise l’acteur américain Kyle MacLachlan dans le rôle de George « The Captain » Van Smoot.

Tu l’avais probablement repéré en tant que Orson Hodge dans « Desperate Housewives » , personnage qui a quitté la série à la fin de la sixième saison. Son visage te rappellera peut-être aussi Trey Mac Dougal, le premier mari de Charlotte York dans « Sex and the City » .

Mais tout fanatique de science-fiction l’aura surement reconnu grâce à son premier rôle au cinéma, celui de Paul Atreides (alias Muad’Dib) dans l’adaptation cinématographique de « Dune » par David Lynch en 1984.

Un grand classique du cinéma fantastique que je conseille à tous les amateurs du genre. Pour les récalcitrants, une autre version un peu moins gore nommée « Frank Herbert’s Dune » est sortie sous forme de série en 2000.

, , , , ,    
La série américaine « Lie To Me » raconte les aventures du docteur Cal Lightman, expert en détection de mensonges par l’analyse des micros-expressions de notre visage.

Le dernier épisode diffusé aux États-Unis est le quatrième de la troisième saison, il se nomme « Double Blind » . Cal y fait la rencontre de Naomi Russel, une femme très particulière.



C’est l’actrice canadienne Tricia Helfer qui tient ce rôle, et tout adorateur de science-fiction passé par l’incontournable case de « Battlestar Galactica » aura immédiatement reconnu l’inquiétante Cylon vulgairement connue sous le patronyme de Number Six.



On retrouve dans cet épisode de « Lie To Me » un peu de la blonde manipulatrice de « Battlestar Galactica » , avec toujours cette double face qui oscille entre la méchante fille et l’empathique.

Mais je te rassure, à la différence de Number Six, Naomi Russel est humaine.
, , , ,    
Chacun ses passions dans la vie, la mienne est de fouiller les séries télévisées à la recherche d’acteurs recyclés. Le problème étant qu’il m’a souvent été reproché de spoiler les nouvelles saisons, car peu de gens peuvent se vanter d’être à la page en matière de suivi des épisodes ricains.

Seulement cette fois, tu ne pourras pas dire que tu n’es pas prévenu, je pense que l’image d’avertissement est assez explicite.



Donc, aujourd’hui je vais te parler de la deuxième saison de « Stargate Universe » , l’excellent spin off de la défunte « Stargate » .

Dans « Incursion » , le premier épisode de la seconde saison, on retrouve un très bon acteur en la personne de Robert Knepper, il tient le rôle de Simeon, un soldat à priori assez efficace dans son domaine.



On le connait évidemment pour son rôle de Theodore « T-Bag » Bagwell dans « Prison Break » , mais je t’avais déjà parlé de lui pour son premier recyclage dans « Heroes » .
, ,    
La septième saison de la série américaine « Desperate Housewives » débutera le 26 septembre prochain. On y retrouvera une actrice connue par les anciens fans de « Ugly Betty » en la personne de Vanessa Lynn Williams, elle y interprétait en effet l’impitoyable Wilhelmina Slater.



Elle jouera ici le rôle de Renée Perry, une nouvelle femme au foyer désespérée.



La cohabitation s’annonce compliquée. , , ,    

Je te parlais hier de la série télévisée américaine « Eureka » , voici donc en guise de complément d’informations les quelques génériques que l’on a pu voir au fil des saisons. Ne me mens pas, je suis certain que le sujet t’intéresse passionnément. Les épisodes de cette série commencent toujours par un cold open, le générique venant en général après une ou deux minutes.

Le générique de la première saison nous présente quelques scènes de la vie quotidienne, qui s’avèrent en fait anormales de part leur situation dans la ville d’Eureka, qui est je te le rappelle peuplée de génies majoritairement incontrôlables.

Le générique a été raccourci pour les saisons suivantes, ce mode est malheureusement de plus en plus tendance.

Le premier épisode de la quatrième saison explore le sujet maintes fois abordé des voyages temporels, le générique a été retouché pour s’adapter à l’ambiance de 1947.

La série « Fringe » avait d’ailleurs fait à peu près la même chose, avec toutefois beaucoup plus de travail derrière.

, ,