Hier a eu lieu à Genève un évènement relativement exceptionnel: une grève.

Oui, en Suisse.

Les transports en commun n’ont en effet pas roulé, brisant ainsi la loi et le contrat qui les lie avec l’État, le tout mené par le syndicat du personnel des transports (le « SEV » , non ne cherche pas le rapport) qui a effectué un blocus aux sorties des différents entrepôts de véhicules.

Au menu du jour, prendre la population en otage avec café et grillades. Paralyser une ville entière et empêcher la population de se rendre au travail d’accord, mais encore faut-il que ce soit confortable et dans la bonne humeur.

tpg_greve_4

L’objectif de cette manœuvre était de lutter contre les coupes budgétaires prévues, qui auraient amené au licenciement de plusieurs employés de la régie publique. Rappelons quand même au passage que les coupes budgétaires concernent tout le monde, et que dans le privé une grève est la plupart du temps synonyme de licenciement.

Lire la suite  

, ,    

L’avantage d’être développeur est que l’on peut créer des outils informatiques selon ses propres besoins, ainsi est née l’idée de TranquillePG.

TranquillePG est un outil d’information conçu dans le but d’optimiser le temps d’attente aux arrêts de bus en ville de Genève. Le concept est simple: indiquer à quel moment quitter son bureau ou sa maison afin de ne pas rater le bus ni trop attendre à l’arrêt.

L’interface se présente de la manière suivante.

tranquillepg_01

L’utilisateur indique quelles lignes il désire suivre (en cliquant sur le bouton « Nouveau… » ), à partir de quel arrêt et pour quelle destination, ainsi que le temps qu’il lui faut pour rejoindre l’arrêt de bus ou de tram à pieds. Sur la fenêtre s’affiche ensuite les prochains départs prévus dans l’heure avec un code couleur expliqué sur la page d’aide visible en cliquant sur le bouton « ? » .

tranquillepg_02

Ces codes couleurs tiennent compte du temps restant avant l’arrivée du bus, ainsi que du temps qu’il faut pour rejoindre l’arrêt à pieds.

Lire la suite  

,    

Il y a quelques mois, deux jeunes filles qui prenaient le tram à Genève avaient été écrasées lors d’un virage serré par les soufflets liant deux rames.

Quelques mètres après la place de l’Octroi, le tram bifurque subitement et quasi à angle droit, en direction de Carouge. Il est environ 13 heures, les deux jeunes passagères n’ont pas le temps de s’extraire. Elles se retrouvent prises en étau dans les soufflets du véhicule.

(Source : TdG)

Colonne vertébrale fissurée pour la première et bassin fracturé pour la deuxième.

Depuis, les Transports Publics Genevois ont mis en place un système d’avertissement pour les usagers : de magnifiques autocollants posés de part et d’autre des cruels soufflets.

Certaines recommandations supplémentaires devraient être prochainement ajoutées afin d’assister totalement les usagers du tram.

On est jamais trop prudent.

,    

Petit coup de coeur à la dame qui, ce matin à 7h35, à loupé son bus de peu au terminus de Veyrier-Ecole. Le chauffeur, très amical, bien qu’arrêté au stop quelques mètres après le terminus n’a pas daigné ouvrir la portière malgré les coups violents que madame y a porté. Il s’est simplement contenté d’un « Mais il avance cet abruti? » dirigé contre le conducteur de la voiture lui barrant le passage, ignorant volontairement et avec mépris la retardataire. Moi-même ainsi que les passagers du bus avont pu entendre, après redémarrage, un sympathique « Connard va! » lancé du fond du coeur par cette si charmante dame restée dehors sur le trottoir. Et dire que si mon iPod n’avait pas eu une fois de plus les batteries à plat j’aurais loupé ça, ç’aurait été dommage.

   

Ce n’est pas grave, aujourd’hui c’est légal. Dans le cadre de la semaine de mobilité, les transports publics sont gratuits sur tout le canton de Genève. On ne peut que féliciter les TPG (Transports Publics Genevois) pour cette idée bonne mais éphèmère, au grand damn d’un certain parti politique de la région qui solitairement la souhaiterait permanente. Une idée financièrement inconcevable, j’espère qu’ils réaliseront un jour que la faucille et le marteau appartiennent à une époque révolue.

Semaine de la mobilité