Philip K. Dick a été l’un des auteurs de science-fiction de référence du siècle passé, adepte des substances chimiques prohibées il est un des partisans de la grande question « Qu’est-ce qui est réel ? » . Un film qui remet la réalité en question est d’ailleurs dit « dickien » (citons en vrac « eXistenZ » , « Matrix » ou « Inception » ).

Un grand nombre des romans de Philip K. Dick ont été adaptés au cinéma, ce fut par exemple le cas pour « Do Androids Dream of Electric Sheep? » qui a donné le cultissime « Blade Runner » , ou « We Can Remember it for You Wholesale » en « Total Recall » , « Second Variety » en « Screamers » (alias « Planète Hurlante » en français), ou finalement « Minority Report » dont le titre est resté cette fois inchangé.

Tout récemment, c’est le roman « The Man in the High Castle » (« Le Maître du Haut Château » ) qui a été porté à l’écran, mais en série télévisée cette fois. Dix épisodes qui suivent le récit original, avec quelques modifications subtiles qui n’altèrent en rien la trame profonde.

man_high_castle_cover

L’histoire est un récit uchronique, c’est à dire dans un monde différencié du notre par la modification d’un événement passé: En 1947, l’Allemagne nazie et l’Empire du Japon remportent la Seconde Guerre mondiale, le détail lourd de conséquence.

Lire la suite  

,