Tu peux retrouver tous les dessins de Herji sur son site web.

,    

La société moderne met gracieusement à notre disposition toute une brouette de divertissements dans l’espoir d’extraire nos esprits déprimés de la morosité quotidienne, parmi eux on dénote la malbouffe, les drogues dures, les films pornos et les parcs d’attractions. Seulement il faut bien l’avouer, dans ce dernier cas passer du temps chez Mickey et tous ses amis est vite gonflant.

C’est sur ce principe qu’est sorti en 1973 le célèbre film « Westworld » qui narre l’expérience désastreuse d’un centre de loisirs peuplé de robots animateurs, dont un en particulier se découvre une vocation de psychopathe. Regarder ce film en entier demande du courage, mais tu peux toujours lire l’excellent article à ce sujet pour aller plus vite.

Si je te parle aujourd’hui de cette œuvre cinématographique dépassée c’est parce qu’elle vient d’être adaptée en série télévisée, le premier épisode a été diffusé sur HBO la veille de cet article, et franchement ça vaut carrément le détour. Tout les ingrédients sont réunis, du sang, plein de boobs, et des injures non-censurées.

westworld_tv_01

Même le nouveau logo claque sa race!

Lire la suite  

, ,    

Sorti en 1976, le film « Futureworld » est la suite de « Westworld » apparu sur grand écran trois années plus tôt, la lecture de l’admirable article à ce sujet est conseillée pour l’entretien de tes petits neurones désemparés.

Un mec aveugle et bourré n’a rien trouvé de mieux que de traduire le titre en « Les Rescapés du futur » , alors que celui choisi pour cet article est en toute impartialité bien meilleur.

L’histoire se passe quelque années après la tragédie du premier film et ses 145 décès brutaux, le centre de loisir Delos a rouvert. C’est la même technique employée par la série des « Jurassic Park » pratiquement deux décennies plus tard, tout a gravement merdé mais il suffit de changer quelques bricoles pour relancer l’affaire. Après tout, qu’est-ce qui pourrait se passer de mal?

futureworld_01

Le générique d’introduction dure six heures, c’est du moins l’impression ressentie quand la caméra zoome de manière interminable et branlante sur la pupille d’un des acteurs.

Lire la suite  

,    

« Westworld » est un film de science-fiction sorti en 1973, il est écrit et réalisé par Michael Crichton, à qui l’on doit notamment « Jurassic Park » .

westworld_001

Comme une grande partie des films du même genre il se passe dans un « futur proche » , notion vague qui empêche les blogueurs de critiquer le manque d’anticipation des scénaristes. Mais vu que je m’en fous je ne vais pas me gêner.

Un parc d’attractions à thème nommé « Delos » reconstruit la vie du far west, de l’Europe médiévale ou de la Rome antique, au choix, et ça coûte très cher. La présentation du centre est effectuée par un mec qui a visiblement récupéré son costard dans un marché aux puces.

westworld_002Delos, les vacances du futur, mais dans le passé

Lire la suite  

, , ,    
Tu me connais (ou pas), à part l’éminent WoW il y a peu de jeux vidéos qui m’intéressent.

Et pourtant, pourtant, je vais aujourd’hui te présenter une petite merveille d’un autre genre, celui du point and click.



Sorti en octobre 2009, « Machinarium » est le dernier né du studio tchèque Amanita Design.

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le jeu est entièrement développé avec la technologie Adobe Flash, ce qui permet d’avoir d’ailleurs une démo jouable en ligne avec laquelle tu pourras tester les trois premiers niveaux.



L’histoire est celle de Josef, un petit robot qui a été expulsé à tort de sa ville robotique. Il doit donc y retourner afin de déjouer un attentat et sauver sa copine enfermée par des robots loubards.



Le jeu complet ne coûte que vingt dollars (soit presque autant en francs suisses), un prix dérisoire si l’on prend en compte les trois années passées pour créer cette merveille. Les graphismes sont superbes, la jouabilité excellente, la musique originale et les énigmes corsées à souhait. Le jeu t’occupera une bonne douzaine d’heures, tu en rêveras même la nuit.



Tout se joue à la souris, on peut collecter des objets, les faire interagir entre eux, avec des éléments du décor ou d’autres personnages. Une des astuces essentielle étant le principe de pouvoir redimensionner le héros, permettant ainsi l’accès à certains objets trop hauts ou trop bas. Il est de plus impossible de mourir, tu peux sauver et restaurer une partie quand tu veux, moins de stress donc.

Aucun dialogue écrit n’est présent, tout se fait au moyen de petites animations dans des bulles, le jeu est plus que multilingue dans le sens où il n’a pas de langue propre. Ici par exemple, un vieil handicapé te demande de lui trouver de l’huile pour sa rotule qui couine, c’est juste simple.



Les moments les plus agaçants sont sans aucun doute les puzzles et autres jeux disséminés tout au long de l’aventure, seule leur résolution minutieuse permet de déverrouiller l’étape suivante. Prépare tes lotions capillaires car l’arrachage de cheveux est plus que garanti, d’autant plus qu’aucun mode d’emploi n’est généralement donné, il te faut donc commencer par déduire les règles par toi même.

Ici par exemple, un bête « Puissance 4 » . Au passage, bonne chance pour battre la machine.



La version complète peut être achetée puis téléchargée sur le site machinarium.net, et je ne peux que te le conseiller. De plus, si tu joues avec ton/ta concubin/concubine tu pourras même voir qui utilise son cortex gauche ou droit dans le couple. Tout ça en jouant le rôle d’un robot qui n’a même pas de cerveau. , , ,