Les couples sont en grande majorité dysfonctionnels, et pourtant nous cherchons sans arrêt à nous caser avec un membre du sexe opposé. Va comprendre.

Il existe un grand nombre de moyens pour atteindre cet objectif ambitieux et suicidaire, le premier étant de sortir. Pourtant, l’attrait de la facilité aurait plutôt tendance à nous pousser vers des sites de rencontres ou des applications mobiles. Grave erreur.

Apercevoir une demoiselle esseulée et avoir le courage d’engager spontanément la discussion lorsque l’on est maladivement timide avec la gent féminine relève de deux critères :

Toi bourré
Elle encore plus bourrée

Heureusement, il existe une technique idéale pour briser la glace tout en forçant par la même occasion un grand nombre de filles à te parler, et ceci (et c’est là que c’est génial) sans violer aucune règle éthique : le speed dating !

Oui, c’est le sujet de cet article.

Sa réputation est complètement erronée et il est important de mettre fin aux idées reçues, en effet ce genre de soirée n’est pas que pour les personnes désespérées.

Le concept est diaboliquement efficace, plusieurs femmes aussi folles que toi cherchent également à briser leur célibat, chacune est assise à une table dans une salle réservée pour l’occasion. Un nombre équivalent d’hommes restent tour à tour six minutes en face à tenter de se vendre tel des marchands de tapis, puis se décalent d’une place sur la droite lorsque l’organisateur de la soirée le demande. Pour la première on est hésitant, à la quinzième c’est l’orgie cérébrale, une grosse résistance au déjà-vu et à la lassitude sont de rigueur.

Sur ton torse de mâle viril, un autocollant avec ton prénom en Comic Sans. Dans tes mains, un papier et un stylo que tu éviteras de mordiller nerveusement. Si une femme te plait tu écris son nom sur ton papier, et dans le cas hautement improbable où elle a fait pareil avec toi alors tu reçois le lendemain un courriel avec son téléphone. Sinon, tu continues à t’amuser en toute liberté.

Lire la suite  

,    

L’humain est un animal social, mais curieusement faire des rencontres est beaucoup plus compliqué qu’il n’y parait.

La caste maudite des introvertis débute avec un sérieux handicap de départ, contrairement à son opposé dénué de toute inhibition dont les membres finissent d’ailleurs fréquemment catalogués en tant que délinquants sexuels sur madmoiZelle. Dans tous les cas le juste milieu n’est pas si simple à atteindre, que l’on parte d’une extrémité ou de l’autre.

Heureusement, il existe une foultitude de moyens techniques pour pallier à cette dégénérescence sociale, tu te souviendras ainsi peut-être des déboires de ton serviteur sur le célèbre site Adopte Un Mec.

Trop lent, trop lourd, place à la rapidité des applications mobiles d’ultraspeed dating, qui sont aux rencontres ce que Mac Donald est à la haute gastronomie. On mise tout sur la quantité bon marché, voire gratuite.

Il existe une version mobile d’Adopte Un Mec, mais l’utiliser en tant que mâle revient à se taper un message d’interdiction d’entrée neuf fois sur dix, afin de soi-disant respecter une parité des sexes qui disparait mystérieusement en payant un abonnement mensuel.

aum_mobileL’argent résout tout

Mis de côté donc.

Dans le lot testé des fast-meet on notera du meilleur au pire: Voo (signé Lovoo), Blendr (signé Badoo, application non obligatoire), Tinder et finalement Hot or not.

tinder_01

Je sais que les icônes ne sont pas dans l’ordre, ta gueule.

Lire la suite  

,    

Le retour sur le marché du célibat permet d’ouvrir la porte à de nouvelles expériences que l’on pensait ne plus jamais pouvoir réaliser, une tentative comme une autre pour oublier l’échec cinglant de la séparation et la mise à mort brutale de ses rêves d’enfant.

On tente donc pitoyablement de faire de nouvelles connaissances en mettant à contribution notre réseau favori, histoire de ne pas trop se fatiguer pour une cause de toute manière perdue d’avance (être lucide et rationnel dans ce genre de situation n’est pas toujours un atout).

Internet présente l’énorme avantage d’être utilisable pendant les temps creux de notre existence, comme dans les transports publics ou le cul posé sur la cuvette des chiottes.

Il fut une époque que les moins de trente ans ne peuvent pas connaitre où l’on allait sur « Meetic » pour trouver chaussure à son pied (le bel euphémisme graveleux), aujourd’hui tout le monde se rend semble-t-il sur « Adopteunmec » , un site de rencontre dédié aux hétérosexuels esseulés.

adopte_09

Sous son nom équivoque se cache une réalité qui n’est en définitive que le triste reflet de notre société: l’homme propose et la femme dispose, littéralement. Entrée gratos pour ces dames et 30 euros minimum par mois pour les mâles en rut, cette bonne vieille loi de l’offre et la demande contamine jusqu’aux relations humaines.

Fort heureusement pour notre civilisation de feignasses, la technologie a évolué avec les mœurs. Ainsi, sur les anciens sites de rencontres le pauvre hère devait se taper une cinquantaine de copier-coller d’un modèle de message pour avoir éventuellement une réponse des femelles courtisées, sur « Adopteunmec » le processus est simplifié puisque le prétendant masculin peut indiquer son attirance d’un simple clic de souris.

Son pouvoir s’arrête hélas là, comme tu vas rapidement le constater.

Lire la suite