, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Chaque année, nos sept sages publient traditionnellement leur photo de groupe, prise en vitesse dans les couloirs du Palais Fédéral pendant la pause déjeuner.

La voici en exclusivité, il te font même leurs plus beaux sourires.

bundsratsfoto_2013

Tu remarqueras que le seul qui reste les bras croisés est notre président et néanmoins chef du Département fédéral de la Défense, de la protection de la population et des sports (en fait c’est un euphémisme pour dire « armée » , sujet tabou dans notre pays pacifique).

Photo en über-qualität pour ton fond d’écran disponible ici.
, ,    
Imagine toi isolé dans un chalet de haute montagne, la nuit tombe et la neige empêche ta bagnole de repartir. Ton seul moyen d’accéder au monde extérieur est ton téléphone portable sous Android. Tu as peur, très peur. Mais ce ne sont ni les loups, ni le froid, ni l’horrible dahu sauvage qui rôde dehors qui te font peur.

Non, ce qui te fait peur c’est d’imaginer qu’un abruti soit potentiellement en train de poster des commentaires à la con sur ton blog WordPress, et que tu n’aies aucun moyen de contrer cette abomination. Tu passerais bien par le navigateur web intégré à ton téléphone mais ta simple page d’accueil mettrais plus d’une heure à charger, ce n’est donc pas une solution. Maudits soient les trolls qui polluent tes billets!

Heureusement, cette horrible situation ne sera bientôt plus qu’un vilain souvenir. Voici en effet l’ultime solution pour contrôler ton blog WordPress depuis Android.

La première opération à effectuer consiste à ouvrir le protocole XML-RPC sur ton blog WordPress afin de permettre la publication à distance, pour cela il te suffit d’aller sur ton tableau de bord, et dans l’onglet « Réglage » tu cliques sur « Écriture » .



Tu coches la petite case et tu valides. L’activation de ce protocole ouvre une porte supplémentaire vers l’administration de ton blog, d’où l’utilité d’un mot de passe d’administration compliqué, est-il besoin de le rappeler.

La suite des opérations s’effectuera sur ta bestiole mobile. Tu vas en premier lieu aller visiter l’Android Market et chercher une application qui se nomme « WordPress » .



Comme tu peux le constater, le nom est très recherché. Cette application est gratuite et même open source, si tu veux en savoir plus tu peux aller visiter le site officiel android.wordpress.org.



Tu noteras qu’il existe également des versions pour BlackBerry ou Big Brother.

Bref. Tu installes le programme, puis tu glisses ensuite sensuellement l’icône sur un de tes bureaux.



Et tu lances l’application.

Au premier lancement il te faudra ajouter les informations de connexion à ton blog, le formulaire adéquat devrait s’ouvrir. Si ce n’est pas le cas, tu appuies sur la touche « Menu » de ton téléphone, puis tu choisis « Ajouter un compte » .



N’oublie pas d’appuyer sur « Enregistrer » à la fin. Tu noteras que tu peux gérer plusieurs blogs sous WordPress.

Dans le menu se trouve une autre option très intéressante, il s’agit de « Réglages de notification » qui te permet de programmer des notifications lorsque quelqu’un écrit un commentaire sur ton blog.



Tu indiques simplement l’intervalle de mise à jour.



En cas de nouveau commentaire, l’icône de WordPress apparait dans la barre de notifications, le déroulement n’affiche malheureusement pas beaucoup de détails.



En cliquant sur la notification tu arrives directement dans la liste des commentaires.

Mais revenons à l’accueil. Tu poses ton gros doigt sur le nom de ton blog pour accéder au contenu. Note que c’est ici que tu arriveras les prochaines fois que tu lanceras l’application



Te voilà avec un accès à la fameuse liste des commentaires. le chargement peut être long selon le nombre, et il est fréquent d’avoir un message indiquant que l’application ne répond plus, c’est normal, sois patient.



Un appui prolongé sur l’un d’entre-eux te permet d’avoir accès à certaines options essentielles.



Tu peux également consulter la liste des billets.



Et là même principe, un appui prolongé t’affiche un menu te permettant de voir ou modifier tes billets.



L’affichage d’un billet est très basique, le respect des positions n’est pas toujours respecté, c’est plus à titre informatif.



L’édition des billets est réservée aux urgences, taper un texte long ou du code HTML avec le clavier Android relève plus de la sinécure que d’autre chose.



Malgré la présence de boutons aidant à ajouter quelques balises standard.



Le bas de page permet de modifier quelques informations globales telles que les mots-clés, les catégories et l’état de publication. Le bouton « Ajouter » permet d’envoyer une image contenue dans la bibliothèque de ton téléphone, une fonctionnalité qui peut s’avérer utile pour les photoblogs amateurs.



L’application WordPress pour Android reste donc un moyen efficace pour lire et modérer les commentaires à distance, l’édition de billets étant un peu trop compliquée au vu de la taille du clavier, de l’écran et des différentes balises HTML qu’il faut insérer.

Te voilà fin prêt pour tes prochaines randonnées sauvages.
, , ,    

J’aimerais aujourd’hui te parler d’un parti politique genevois qui a besoin de toi, de ton argent, de ton soutien.

Depuis sa création, le MCG est en effet obligé de créer ses affiches sous Microsoft Paint, les moyens financiers nécessaires à l’achat d’une licence pour Adobe Photoshop ou Illustrator faisant apparemment défaut.

C’était déjà le cas lors des dernières élections, mais leur calvaire continue, en voici la preuve récente.

Les images grossièrement déformées illustrant l’affiche ne sont même pas originales, mais récupérées sur le web en tapant des mots clés tels que « mignon chaton avec sa môman » ou « petit chiot adorable » dans le moteur de recherche Google Images.

Afin de garantir l’équilibre politique de notre beau canton, il faut impérativement sortir le MCG de la pauvreté dans laquelle il se trouve.

Tu peux donc leur envoyer des petits cartons avec des restes de nourriture, un DVD gravé avec une version de GIMP ou un bouquin pour apprendre le graphisme sur ordinateur, ça leur fera plaisir.

, , ,    

Ce n’est pas simple de vouloir faire rire les gens.

Voilà presque deux années, je lançais le kikoololisateur (dire que certaines personnes ne connaissent pas encore), un site web dont le but est de convertir n’importe quelle page web francophone en langage d’illettré.

Techniquement le principe réside sur un vieux concept connu sous le nom de « proxy web » , détourné via quelques manipulations génétiques hasardeuse. Le site web ciblé est d’abord lu par le script, les mots sont modifiés en langage SMS, puis le site est finalement affiché à l’utilisateur final qui se marre un bon coup.

Ou pas.

Parce que oui, il y a sur Terre des gens qui ne rient pas, car on ne kikoololise pas n’importe quel site en toute impunité mon brave monsieur.

Techniquement les données ne font que transiter par le kikoololisateur, il n’y a ni copie locale, ni vol de données, ni intrusion de quel type que ce soit. Comment un bête script en PHP posé sur un serveur web pourrait-il d’ailleurs être plus puissant qu’un bon gros hacker qui passe ses soirées au fond de sa cave?

Si cette question est aujourd’hui soulevée, c’est qu’en deux années de kikoololisation intensive j’ai vu passer une quantité anormale de personnes réactionnaires plus ou moins loufoques.

L’histoire a commencé environ une année après la mise en service, les statistiques de fréquentation du kikoololisateur grimpaient tels des bonus de banquiers. La raison était simple, certains visiteurs d’Asie s’en servaient pour accéder à des sites bloqués par leur gouvernement. Mise en place du premier blocage en fonction de l’origine et de la langue du site, le kikoololisateur devenait xénophobe.

Même période, tant qu’à faire, blocage des sites de boules et verrouillage automatique entre 22h00 et 10h00.

Été 2009, apogée du burlesque, un coup de téléphone sur mon portable privé, le mec soi-disant informaticien l’avait obtenu selon ses dires après moultes démarches auprès de son fournisseur d’accès (alors que n’importe quel manoillon sait faire un whois). Sur un ton hystérique et bredouillant le mec explique agressivement que je lui ai piraté son site, qu’il va porter plainte et que ça ne va pas se passer comme ça. Personne ne me parle sur ce ton et je lui raccroche donc plusieurs fois au nez durant la conversation, le mec tenace me rappelle à chaque fois. Les explications auront quand même duré une bonne demi-heure au total, pour se solder sur un semblant de compréhension de sa part.

Parsemés de-ci de-là au fil des années, un certain nombre d’emails plus ou moins polis de personnes prétendant avoir été piratées par le kikoololisateur, lui reprochant des vols d’images protégées, des intrusions de bases de données et j’en passe.

Une clause explicative a d’ailleurs été ajoutée en bas de la FAQ du kikoololisateur, car pour le dire de manière polie et poétique, ça me scie les couilles de devoir mettre au point la même chose à chaque fois, à savoir :

– Ton site web n’est pas copié par le kikoololisateur, il est juste lu comme le ferait n’importe quel navigateur, le code HTML est modifié à la volée puis réaffiché de manière amusante. Les fichiers du site ne sont évidemment pas touchés, car c’est techniquement impossible sans le mot de passe FTP.

– Tes images ne sont pas volées, si tu crois le contraire alors toute personne qui visite ton site web est également un voleur. Si tu ne veux pas que les gens voient tes photos, alors ne les met pas sur Internet.

– Ta base de données MySQL ou que sais-je n’est pas piratée, sans le mot de passe adéquat un bête script PHP ne peut pas s’y connecter pour en dérober le contenu.

– Il n’y a aucune intention de nuire là derrière, car je ne suis pas comme tu le penses un méchant pirate sans scrupules. J’ai une vraie vie dans le vrai monde, et autre chose à faire de mes journées.

Tout restera donc en place pour l’instant, mais vraiment, vouloir faire rire les gens n’est pas aussi facile que l’on croit.

,    

Les avis divergent lorsque l’on parle des fêtes de fin d’année, entre conchier et adorer se trouve tout un panel d’émotions diverses et variées.

Quelque soit ton état n’oublie pas de penser aux pauvres bougies qui se font cruellement torturer chaque année, obligées de sourire malgré leur cerveau parti en fumée.

Défaut de mèche oblige, nous autres humains nous vidons la tête grâce au merveilleux don des gauchistes de tous âges, je te parle bien évidement des sacro-saintes vacances payées.

Du coup le blog se fige pour quelques jours, en attendant un dégel des neurones, aussi tardif que possible souhaitons-le.

Bref, que tu fêtes Noël, Hanouka ou comme moi l’existence de la Licorne Rose Invisible (Bénis Soient Ses Sabots Sacrés), va en paix et rendez-vous l’année prochaine!

(il y a au passage une anecdote amusante à propos du sapin sur la photo)

, ,    

La soirée d’hier a été marquée par un grand nombre de rassemblements à travers la Suisse afin de protester contre les dernières votations interdisant la construction de minarets.

A Genève, plus de 2000 personnes se sont réunies en début de soirée sur le parvis de la cathédrale St-Pierre, entourant deux minarets en bois et papier.

«Genève a toujours été une terre d’accueil», a déclaré Hafid Ouardiri, ex-porte-parole de la mosquée de Genève. Si les orateurs ont salué le vote genevois, ils n’ont pas manqué de pointer du doigt les responsables: l’UDC qui ne cesse d’attiser les peurs, mais aussi la classe politique qui ne combat pas clairement le racisme qui s’est exprimé dans l’anonymat de l’isoloir, selon Karl Grünberg, d’ACOR SOS Racisme.

(Source : tdg.ch)

En cadeau, deux photos pourries prises par votre envoyé spécial.

Comme quoi, tu peux avoir l’impression d’être le seul humain au milieu d’un troupeau de moutons le dimanche soir, et te sentir entouré de tes semblables deux jours plus tard. C’est assez plaisant.

, , ,    

La Nature est cruelle, c’est bien connu. La nouvelle qui secoue notre belle nation est celle de cet handicapé mental qui a escaladé la barrière de protection de la nouvelle fosse aux ours de la ville de Berne.

J’aimerais souligner que quand je parle d’un « handicapé mental » ce n’est pas là une forme de dénigrement envers un banal abruti occasionnel habituellement en pleine possession de ses moyens intellectuels, il s’agit vraiment d’une personne dont la santé mentale est altérée.

Le résident de la place, l’ours Finn, a évidemment moyennement apprécié l’intrusion.

Il semblerait que la première réaction de la bête ait été de fuir, puis sous l’insistance du visiteur elle a finalement fini par défendre son maigre territoire comme le ferait tout carnivore : avec les dents.

Je t’ai même masqué la tête du pauvre gars sur la photo pour pas te choquer, tu vois comme je suis prévenant et bienveillant?

Au final, un flic passant par là a dégainé son arme et tiré sur le pauvre plantigrade, le blessant à la poitrine.

Tu noteras que le mot « plantigrade » est vachement utilisé dans les médias quand on ne veut pas répéter douze fois le mot « ours » dans la même phrase. En plus ça donne un côté technique et intello à tout ton article.

L’aventurier est miraculeusement vivant et se porte à priori bien, malgré quelques plaies assez graves. La bête est par contre entre la vie et la mort.

J’aimerais préciser que l’usage des mots « Darwin » et « award » sont fortement déconseillés dans les commentaires, ceci afin d’éviter une polémique inutile sur la nomination des personnes handicapées.

Je dis quand même que tout cela ne serait jamais arrivé avec un enclos à lapins.

, , ,    

Aujourd’hui je vais te montrer comment appliquer un effet de brume lumineuse sur tes photos, avec le GIMP bien entendu. L’effet donne un petit côté onirique à l’image, tu peux l’appliquer par exemple sur des photos de mariage, moi je vais utiliser des légumes. La très belle image de cet exemple vient d’ici.

Après traitement, on est au paradis des cucurbitacées.

Il y a bien évidemment moyen d’obtenir cet effet sans retouche, en tendant un bas (pour femme) clair devant l’objectif de l’appareil photo ou en le recouvrant de vaseline (l’objectif donc, pas tout l’appareil).

On a pas tous ce genre de matériel professionnel sous la main, tu vas donc ouvrir ta photo avec GIMP.

Ensuite tu dupliques le calque de la photo, tu auras donc ton arrière plan (l’image originale), et une copie.

Tu te positionnes sur le calque du haut, à savoir la copie, puis tu sélectionne le filtre « Flou gaussien » .

Tu choisi ensuite des valeurs de flou assez fortes, mais sans exagérer, puis tu valides.

Partant du principe que ton calque du haut (la copie) est toujours sélectionné, tu changes le mode de fusion du calque en « Écran » .

Tadaaaaaa.

, ,    

Deux soldats britanniques avaient fait un pacte: si l’un mourrait, l’autre porterait une robe rose avec des pois verts aux funérailles.

Donc résumons. Il devait porter une robe rose à pois vert, au lieu de cela il porte une robe jaune avec des chaussettes roses, et l’article du journal parle d’une robe verte.

Nostalgie de l’époque noir et blanc.

(au passage, cette photo possède un contraste émotionnel assez violent)

, ,