Même pas mal! » netflix

Tu as vu la série « The End of the Fucking World » ?

Tu as reconnu l’actrice Gemma Whelan, alias Yara Greyjoy dans « Game of Thrones » ?

Si ta première réponse est négative, alors fonce admirer ce chef-d’oeuvre.

, ,    

L’être humain est la seule espèce connue capable de créer une œuvre artistique à partir de quelque chose d’horrible.

Nous sommes en 2010, un cambrioleur pénètre par effraction dans la demeure alabamienne des Dodson, une famille de banlieusards bien ‘muricains. La grande fille est agressée, mais le malfrat s’enfuit rapidement et tout le monde s’en sort heureusement indemne.

Les chacals de la télévision viennent interviewer le fils Dodson, sa parade furieuse est immédiatement repérée par les Gregory Brothers qui remixent la prestation à grands coups d’autotune. La vidéo devient virale et dépasse les 130 millions de vues sur YouTube.

Le remix musical commence vers 1 minute et 50 secondes

Mais les Gregory Brothers n’en sont pas à leur coup d’essai, on leur doit en effet toutes les vidéos « Songify the News » , au concept identique.

Lire la suite  

,    

Ça y’est, le rouleau compresseur Netflix est enfin arrivé en Suisse depuis ce merveilleux matin du 18 septembre 2014. Si tu sors du coma à l’instant alors cet outil te sera probablement inconnu, tu auras heureusement fait le bon choix en venant ici.

Netflix est un système de streaming légal (diffusion en direct) américain, c’est même LE système de streaming par excellence, puisque la société compte 50 millions d’utilisateurs à travers le monde. En théorie cela permet de visionner à volonté une quantité incroyable de séries télévisées et de films, le tout pour un prix mensuel fixe tout à fait abordable.

Trois abonnements sont proposés:

Un accès sur 1 appareil en qualité standard
Un accès sur 2 appareils en simultané et haute définition
Un accès sur 4 appareils en simultané, en haute définition et définition 4K sur les programmes disponibles

Et comme tu vas rapidement le constater, les prix vont du simple au double selon le pays dans lequel tu te trouves.

netflix_03

Les américains paient ainsi respectivement 7.99 $ (7.51 CHF), 8.99 $ (8.45 CHF) et 11.99 $ (11.27 CHF) pour les trois abonnements à disposition.

Les Français un peu plus, soit 7.99 € (9.67 CHF), 8.99 € (10.89 CHF) et 11.99 € (14.52 CHF).

Une fois n’est pas coutume, le record est atteint par nous autres riches Suisses qui payons 11.90 CHF, 12.90 CHF et 17.90 CHF. Soit 20% de plus que les Français, et 60% de plus que les américains.

Cela en vaut-il vraiment la peine? Hélas non, en pratique c’est malheureusement un autre son de cloche puisque le catalogue proposé en Suisse respecte la triste loi dite de la chronologie des médias.

La chronologie des médias est la règle définissant l’ordre et les délais dans lesquels les diverses exploitations d’une œuvre cinématographique peuvent intervenir. Cette réglementation a essentiellement pour but la sauvegarde de l’exploitation en salle des films. Ce n’est en effet qu’après une durée déterminée que les autres formes d’exploitation (vidéo à la demande, télévision…) sont autorisées.

Source: Wikipedia

En bref, tout le contenu de Netflix disponible chez nous date d’au minimum trois ans, trente-six mois à se faire oublier au fond d’une cave, et si c’est positif pour du pinard ça ne l’est clairement pas pour des séries télévisées.

netflix_01

Prenons l’exemple de la célèbre série américaine « The Big Bang Theory » dont la huitième saison commence dans une semaine, sur Netflix seules les cinq premières sont disponibles.

Hormis les prix le résultat n’est pas vraiment à la hauteur des espérances, et sachant qu’en Suisse le téléchargement illégal n’est pas puni il y a fort à parier que les aficionados de séries américaines qui ont utilisé cette technique jusqu’ici vont continuer à faire de même.

Au final l’expérience reste une grosse déception qui n’est pas vraiment de la faute à la société Netflix, mais qui est plutôt due à ces lois européennes stupides. Nous autres consommateurs sommes prêts à payer pour du contenu chargé légalement, mais rien ne bougera tant que les ayants droits resteront cloitrés dans une époque révolue.

,