Excellente journée des fluides corporels à toutes et tous!

   

Lausanne a été élue hier ville la moins sûre de Suisse, raflant ce trophée qui jusque là était plutôt réservé à des coupes-gorges comme Genève. Cette dernière est en effet tout récemment descendue dans le classement par la faute d’une baisse du taux de criminalité.

Heureusement, les médias locaux savent relater les nouvelles avec toute l’objectivité nécessaire.

wpid-manchette_gva.jpg

À gauche la vison du voisin vaudois, à droite l’interne.

, , ,    

Les manchettes de journaux sont pour les éditeurs l’unique moyen d’attirer l’oeil de l’acheteur potentiel, certains y mettent les mots nécessaires pour que la foule s’interroge, surtout les enfants.

ghi_loyers_putes

Il n’y avait pas assez de place pour « péripatéticienne » , dans le doute accordons-leur cette excuse.

   

Il y a deux manières de vendre un journal. La première consiste à engager des professionnels payés pour écrire des articles soignés, la seconde est plus basique puisqu’elle ne nécessite qu’une manchette alarmiste et trompeuse.

C’est cette deuxième solution qui a été choisie hier par un quotidien suisse romand bien connu.

Sois rassuré, la gratuité sur le Net n’est pas finie.

Internet, alias « le Net » , est souvent confondu avec le Web, les deux termes sont volontairement mélangés sur la manchette incriminée.

Internet est un vaste réseau qui véhicule des informations numériques d’un point à un autre. Plusieurs applications utilisent ce moyen de transport, on peut noter pêle-mêle certains exemples notables tels que le World Wide Web, les courriels, les jeux en ligne, les téléchargements peer-to-peer, les discussions vocales, les webcams publiques, la discussion instantanée, le Cloud Computing et des centaines d’autres plus discrets, chacun ayant son propre protocole de communication.

Alors oui, effectivement, sous la pression de très riches industriels certains sites Web de partages de fichiers tels que Megaupload ont malheureusement été censurés par le gouvernement américain.

Mais la gratuité sur le Net n’est pas finie.

Le Net a toujours été payant, du simple fait de l’abonnement obligatoire pour s’y connecter. Hormis cela, lire et envoyer des courriels sera toujours gratuit, consulter les sites web sera toujours gratuit (sauf les sites de cul), télécharger tes séries américaines sur des réseaux peer-to-peer sera toujours gratuit, discuter avec ta tantine américaine sur Skype sera toujours gratuit, jouer à certains jeux en ligne sera toujours gratuit, passer ta journée devant la webcam du Taj Mahal sera toujours gratuit, flirter sur MSN sera toujours gratuit, télécharger de la musique sur Jamendo sera toujours gratuit, et venir fébrilement chaque jour sur memepasmal.ch sera toujours gratuit.

Non vraiment, la gratuité sur le Net n’est pas finie.

,    
Que ce soit sur Internet ou dans la vie réelle, de nos jours tout combat est une guerre. Il fût un temps où les guerres tuaient, un temps où ce simple terme évoquait la violence personnifiée. A notre époque, deux mecs qui font de la prévention sur le bord d'une piste de ski est une guerre, une poignée d'informaticiens qui remplacent une page d'accueil sur un site étatique est une guerre. Pas étonnant que l'armée ait toujours autant de succès.
Toute l’équipe du journal Le Matin, la rédaction de la Tribune de Genève et les employés des CFF vous souhaitent un joyeux Noël !

, , , ,    
Les manchettes des journaux sont en général un bon indicateur pour jauger l’activité d’une ville ou d’un pays. En Suisse le ton est généralement clair.



Quel pays passionnant.
,    

Neurones en mode sans échec, inspiration sous narcose, imagination en apnée profonde, muse occupée avec un gigolo bon marché, les illuminations ne se bousculent pas au portique de la créativité.

Garde-moi quand même dans tes marques-pages, ça va revenir.