La série télévisée « Childhood’s End » raconte l’histoire de notre planète depuis le moment où une race extraterrestre débarque afin de prendre en main la suite de l’évolution humaine, en corrigeant le bordel causé par les terriens sur leur écosystème.

childhood_02

Les six épisodes diffusés à la suite en décembre 2015 sont tirés du livre éponyme écrit en 1953 par Arthur C. Clarke, probablement connu ici sous son titre mal traduit « Les Enfants d’Icare » .

L’extraterrestre responsable se présente comme étant Karellen, le superviseur de la planète Terre. Lui et ses semblables sont rapidement baptisés « Overlords » , quelque chose comme « Suzerains » en français.

L’épisode pilote commence sur fond de désolation par l’interview d’un homme se disant être le dernier humain en vie, on sait donc d’emblée qu’au final tout va merder. La série qui s’auto-spoile, on n’avait jamais vu ça.

Karellen cache son apparence au monde durant plusieurs années, l’humanité n’est selon lui pas prête à accepter sa forme physique. S’en suit un âge d’or, les maladies sont abolies, ainsi que les guerres, les famines. Mais également toute trace de curiosité, de culture, le dessein des mystérieux Overlords reste obscur.

Lire la suite  

, ,    

S’il est un art que l’armée suisse maitrise à merveille ce n’est clairement pas celui de la guerre, mais celui du ridicule, et s’il tuait nous serions peut-être enfin débarrassés de cette communauté pitoyable.

Il y a une semaine un peuple apeuré a majoritairement refusé d’abolir l’armée obligatoire, faisant de la Suisse un des derniers pays de l’Europe géographique à utiliser ce concept obsolète. Les justifications étaient diverses, et plus saugrenues les unes que les autres.

Parmi elles, le risque d’invasion.

Ainsi, pour se prémunir du terrible envahisseur gaulois, notre grande muette helvétique a effectué fin août un exercice grandeur nature au scénario hautement probable.

Tiens toi bien.

Balayée par la crise économique, la France s’est désintégrée en plusieurs entités régionales. L’une d’entre-elles, la « Saônia » dont les frontières sont celles du Jura français, a décidé d’envahir la Suisse.

Cette attaque, menée par une organisation paramilitaire proche du gouvernement de la Saônia et appelée BLD (Brigade Libre de Dijon) consistait à venir chercher l’argent que la Suisse a volé à Saônia en envahissant la Suisse par trois points de passage proches de Neuchâtel, Lausanne et Genève.

Tu continueras de lire quand t’auras fini de rire.

Une opération de cette envergure a certainement dû nécessiter des mois de préparation pendant lesquels aucune de ces légendaires intelligences militaires n’a remis en cause son utilité ou son côté aberrant.

Ces trois jours de carnaval vert-kaki ont coûté une fortune au contribuable, en plus de claquer des litres d’essence ou gaspiller le temps de milliers d’hommes, tout cela pour un scénario aussi probable qu’une invasion extra-terrestre par des saturniens en porte-jarretelle.

saoniaImage newsnetz.ch

Notons plusieurs points importants.

Premièrement: ce n’est pas une blague, malgré les apparences qui peuvent au premier abord faire penser à un canular grotesque.

Deuxièmement: attention, c’est une information qui va en surprendre plus d’un, mais la France ne va pas envahir la Suisse! Non, n’insiste pas, c’est insensé.

Troisièmement: cet exercice a été effectué il y a un mois, et pourtant l’information n’arrive aux médias qu’aujourd’hui, une semaine après les votations pour abolir l’obligation de servir. Le hasard quand même, c’est incroyable.

Quatrièmement: il est important de rappeler que notre armée n’est pas professionnelle, les troupes sont composées de civils dont certains profitent de ces instants loin de la civilisation pour tenter de battre le record à l’éthylomètre avant de prendre la route.

boire ou conduire

Je te le dis sincèrement, ce ne sont clairement pas ces troufions helvétiques au bord du coma éthylique qui pourront repousser la vaillante Brigade Libre de Dijon!

Au final, on retiendra que toute cette histoire de simulation d’invasion française n’est qu’une vaste ineptie loufoque de plus dans la longue liste de l’armée suisse, et que toute personne qui a refusé d’abolir le service obligatoire la semaine passée approuve directement ce genre de bouffonnerie.

La confiance des dirigeants de l’armée a été renforcée par les tristes résultats des votations du 22 septembre 2013, le sentiment d’impunité qui les animait auparavant ne va qu’augmenter et multiplier ce genre de nouvelle absurde. Ils n’ont même plus peur du ridicule, cloitrés dans leurs univers hermétiques tels des déséquilibrés paranoïaques. Le pire étant qu’ils bénéficient de l’appui du peuple, qui trouvera toutes les justifications nécessaires à cette farce.

Ce serait presque drôle, s’ils n’étaient pas lourdement armés.

Source : lematin.ch
Merci à @MlleFunambuline et Stan pour l’information
, ,