Malgré les idées reçues, nous autres Suisses ne baignons pas dans l’argent. Nos salaires sont comparativement plus élevés que dans le reste du monde, mais beaucoup oublient que le coût de la vie locale est adapté à ce privilège.

Ainsi, plusieurs moyens permettent aux citoyens de la classe moyenne de faire quelques précieuses économies sur leurs impôts, lorgnant avec haine et dégout les plus riches qui pratiquent la fraude fiscale en toute impunité.

Avoir un enfant provoque des coûts aux conséquences désastreuses pour un ménage déjà mis à mal, cependant les déductions fiscales permettent de partiellement colmater ce gouffre. Cet état de fait n’est hélas valable que pour les couples mariés, car tout autre statut civil n’est qu’injustice.

En cas de divorce par exemple, la garde d’un enfant peut être établie de deux manières: partagée ou alternée. En cas de garde alternée, l’autorité parentale est détenue par un seul parent, alors qu’en cas de garde partagée cette autorité parentale est exercée en commun.

On pourrait alors croire qu’en cas de garde partagée les frais sont équitablement divisés entre les deux parents, mais c’est malheureusement loin d’être le cas, et c’est majoritairement la même personne qui est dans chaque cas désavantagée.

Lire la suite  

,