La série américaine « Lie To Me » raconte les aventures du docteur Cal Lightman, expert en détection de mensonges par l’analyse des micros-expressions de notre visage.

Le dernier épisode diffusé aux États-Unis est le quatrième de la troisième saison, il se nomme « Double Blind » . Cal y fait la rencontre de Naomi Russel, une femme très particulière.



C’est l’actrice canadienne Tricia Helfer qui tient ce rôle, et tout adorateur de science-fiction passé par l’incontournable case de « Battlestar Galactica » aura immédiatement reconnu l’inquiétante Cylon vulgairement connue sous le patronyme de Number Six.



On retrouve dans cet épisode de « Lie To Me » un peu de la blonde manipulatrice de « Battlestar Galactica » , avec toujours cette double face qui oscille entre la méchante fille et l’empathique.

Mais je te rassure, à la différence de Number Six, Naomi Russel est humaine.
, , , ,    
Le générique d’une série qui me tient à cœur, la très regrettée « Battlestar Galactica » . La première image est la ville de Caprica, détruite dans le pilote, suivie par de nombreuses scènes de combats spatiaux. L’image où l’on voit Laura Roslin (Mary McDonnell) prêter serment est surimprimée par ce terrible compteur qui affiche le nombre d’humains restants dans l’univers, diminuant inexorablement épisode après épisode, sauf une seule fois après une naissance inespérée.



La musique a été composée par Bear McCreary, les paroles sont un extrait du mantra Gāyatrī, un hyme hindou dédié au dieu solaire Savitr.
Om asato maa sad gamaya;
tamaso maa jyotir gamaya;
mrtyor maa amrtam gamaya.
Om shaantih shaantih shaantih.

Ce qui en gros signifie (traduction approximative faite maison).
Om. Guide moi de l’irréel vers le réel;
Guide moi des ténèbres à la lumière;
Guide moi de la mort à l’immortalité;
Om. Paix, paix, paix.

Om. , , , ,    

C’est arrivé à tout le monde, cette sensation d’avoir déjà vu ailleurs un acteur ou un actrice dans une série télévisée. Vu qu’on est pas tous physionomistes voici un petit tour de quelques tronches de la série américaine Battlestar Galactica, version 2003 donc.

Edward James Olmos tient le rôle de l’amiral William Adama en charge de la flotte, et plus particulièrement du vaisseau spatial Galactica.

Je suis certain que tu ne l’avais pas reconnu, c’est également lui le mystérieux Gaff du film Blade Runner sorti en 1982.

Détail amusant, les méchants de Battlestar Galactica et Blade Runner sont dans les deux cas de cruels androïdes biologiques à apparence humaine, appelés Cylons dans la série et Replicants dans le film.

Mary McDonnell joue Laura Roslin, la présidente des douze colonies de Kobol.

Non tu ne rêves pas, c’est bien l’indienne Stands With a Fist (Dressée avec le Poing) de l’émouvant Dance with Wolves (Danse avec les loups) sorti en 1990.

Moins de changements pour Katee Sackhoff dans son rôle de Kara Thrace, alias Starbuck.

C’était elle la méchante Sarah Corvus, l’autre Bionic Woman dans la série éponyme de 2007.

Dean Stockwell joue un Cylon belliqueux nommé Cavil.

On l’a connu pour son rôle plus pacifiste d’Albert Calavicci (alias « Al » ) dans l’inoubliable série Code Quantum de 1989.

L’insondable Numéro Trois, jouée par Lucy Lawless.

Celle là je ne l’avais pas captée (merci Kurios!), et pourtant qui ne se souvient pas de Xena la guerrière en 1995 ?

Et enfin, le dernier repéré, Richard Hatch dans le rôle de l’ancien terroriste Tom Zarek.

Acteur qui tenait le rôle clé d’Apollo dans la version originale de Battlestar Galactica, en 1978.

Leurs têtes me disaient vraiment quelque chose.

Mise à jour de 2015: Cet article a donné suite à de très nombreux autres sur le recyclage d’acteurs, n’hésite pas à y jeter un œil, ou deux.
,    

Ce billet va officiellement clore une fixation fanatique pour la série Battlestar Galactica, pourtant terminée en avril dernier dans un final émouvant.

Et surtout, parce qu’il m’était impossible de ne pas partager une telle réplique sans devenir insomniaque.

Donc…

Starbuck et Starbuck au Starbucks ! (woohoo)

,