Ton blog utilise WordPress? Tu y a tenté d’y insérer un peu de jQuery personnalisé? Alors tout doit merder, mais voilà heureusement comment corriger facilement le problème.

En effet, le gros souci avec WordPress est qu’il intègre une librairie jQuery qui exécute la fonction « noConflict() » en fin de fichier, cette dernière part d’un bon sentiment, mais malheureusement elle bousille la fameuse variable « $ » sur laquelle reposent les scripts habituels.

Pour palier au problème il te suffit d’ouvrir ton fichier « header.php » dans le répertoire de ton thème WordPress. Tu cherches ensuite la ligne suivante à l’intérieur.

Et juste en dessous, tu ressuscites la pauvre variable « $ » avec ce bout de code.

Tu enregistres, tu envoies le fichier sur ton serveur, et le tour est joué.

, ,    

Tu utilises WordPress? Tu viens de mettre à jour vers la version 4.4 et certaines de tes images ne s’affichent plus? C’est normal, une nouvelle fonctionnalité sournoise a été introduite, elle partait pourtant d’une bonne intention.

Dorénavant les images de ton site sont responsive, c’est à dire qu’elles s’adaptent à la taille de l’écran de tes visiteurs. Sur le fond c’est bien, mais ça merde complètement quand tu as un thème qui est tellement customisé que même sa mère ne le reconnaitrait pas.

Pour désactiver cette nouveauté, tu vas dans le répertoire de ton thème WordPress, tu édites le fichier « functions.php » et tu ajoutes tout ça.

La première et la dernière ligne existent déjà normalement, dans ce cas tu ne copies que la deuxième au milieu.

,    

Envoyer des images sur son blog WordPress est une opération extrêmement simple. Cependant, le gestionnaire de médias a la fâcheuse tendance de toujours rendre l’image cliquable en y ajoutant un lien sous la forme d’une balise HTML « a » tout autour.

Désactiver cette fonctionnalité est relativement facile, mais ça te demandera quelques compétences dans l’édition de fichiers PHP, ainsi que la maitrise d’un outil FTP pour rapatrier et éditer le code source de ton site.

Premièrement, tu vas te rendre dans le répertoire de ton thème WordPress.

Tu remplaces « memepasmal » par le nom de ton thème courant.

Tu ouvres le fichier « functions.php » , qui devrait commencer par la balise d’ouverture PHP et se termine par la balise de fermeture. Quelque part entre ces deux balises tu vas simplement ajouter une ligne.

Et voilà, adieu les liens automatiques sur tes images envoyées!

, ,    

Je t’avais parlé il y a de cela plus d’un mois des applications Android indispensables pour te la péter sur les réseaux sociaux photographiques, aujourd’hui je vais te montrer une astuce pour réussir une superbe tiny planet en forme de spirale.

tiny_planete_howto_01

Bien évidemment l’astuce fonctionne mieux avec une structure urbaine régulière. Précisons également que toutes les opérations décrites seront effectuées sur ton smartphone Android, si tu utilises un iMachin c’est le moment de changer.

La première chose à faire est évidemment de prendre la photo, avec la particularité de ne pas saisir le sujet de face, mais légèrement en perspective.

tiny_planete_howto_02

Si tu penses en deux dimensions alors tu remarqueras que les toits de ces immeubles semblent du coup légèrement pencher vers la gauche, c’est la base de l’effet de spirale.

Avec un outil de retouches d’images (du genre de l’excellent « Snapseed » ) tu redresses l’image en te basant sur les repères fixes (dans ce cas le haut des toits) puis tu recadres selon tes envies pour éliminer le décor inutile, l’important est que les deux bords droite et gauche de l’image puissent former une continuité une fois mis bout à bout.

tiny_planete_howto_03

L’immeuble semble être de travers, mais si tu regardes bien le haut du toit est droit, c’est là le concept de cette incroyable astuce.

Finalement, tu ouvres ton image recadrée avec la fameuse application « Tiny Planet FX Pro » (qui coûte trois balles sur le Play Store), et puis tu joues avec les paramètres.

tiny_planete_howto_04

Et voilà.

, ,    
Après avoir passé du temps sur quelques petits accrochages, je partage aujourd’hui avec grand plaisir non pas une, mais deux astuces en SQL ! C’est gratuit, c’est cadeau, ça me fait plaisir.

La première te servira peut-être si tu utilises SOAP. SOAP c’est un peu comme le savon, sauf qu’au lieu de laver ça t’envoie des données XML via le protocole HTTP, cool non?

Bref, il arrive parfois qu’on ait besoin de convertir un champ SQL binaire en Base64, non ne pars pas, je te jure que ça arrive.

Tiens, mange ça.



Dans la requête « SELECT » tu remplaces bien entendu astucieusement les noms avec ceux de ta table et de ses champs.

La deuxième astuce te permettra d’obtenir le hash MD5 d’une chaine de caractères.



Tu peux laisser tes commentaires, même si tu comprends rien. , , ,    

Une des technologies qui pompe pas mal de batterie sur les téléphones portables récents est l’utilisation permanente du Wi-Fi lorsqu’un réseau connu est à portée, il existe toutefois sur certains appareils évolués un menu permettant de régler ce que l’on appelle la « politique de veille » , c’est à dire le comportement que doit adopter ton téléphone vis-à-vis du Wi-Fi sous certaines conditions, notamment lorsque l’écran s’éteint.

Sous Android l’option est tellement cachée qu’elle mérite un billet. Je vais donc te montrer avec grâce et plaisir le moyen de modifier la politique de veille Wi-Fi sur ton Android.

Tout d’abord, tu ouvres les paramètres de la bestiole. Pour ce faire, depuis le bureau tu appuies sur le bouton « MENU » puis tu choisis « Paramètres » .

Tu poses ton gros doigt gras sur « Connexions sans fil » .

Puis « Paramètres Wi-Fi » .

Et là, l’astuce-de-la-mort-cachée-par-un-vilain-troll-des-bois, tu appuies sur ton bouton « MENU » , puis tu choisis « Avancés » .

Et finalement, « Politique de veille Wi-Fi » .

Les légendaires trois options s’offrent à présent à toi, ne tremble pas et choisis celle qui te convient le mieux.

Note que l’option qui bouffera totalement ta batterie est la dernière, « Jamais » , car dans ce cas ton Android restera connecté à ton réseau Wi-Fi en permanence.

Lorsque le Wi-Fi se déconnecte, ton appareil passe automatiquement sur le réseau de données mobiles 3G de ton opérateur, si ton forfait inclut cette particularité bien entendu.

, ,