Comme quoi, on peut être informaticien, électronicien, fan du Trans-Siberian Orchestra et finir quand même avec deux millions de visites sur Youtube.

Et en plus il (ou elle) a une grosse baraque.

   

Je vous parlais il y a quelques jours de l’Escalade, cette respectable fête genevoise qui célèbre chaque année la risible tentative d’invasion savoyarde effectuée dans la nuit du 11 au 12 décembre 1602.

Je vous propose solennellement aujourd’hui d’instaurer une nouvelle tradition : La Dégringolade. Le 12 décembre de chaque année, nous célébrerons dorénavant la déchéance de Blocher en balançant une décharge de Taser dans un mouton en chocolat (noir bien sûr).

Ce fut en deux mil sept debleu (bis)
Que ces politicards furieux (bis)
Dans l’ombre du jeudi
Virèrent notre incompris
Ah! La dégringolade,
rondouillard, rondouillard,
Ah! La dégringolade,
rondouillard, gare gare!

   

Si vous cherchez un moyen subtil de signaler à votre douce moitié sa surcharge pondérale, votre solution se trouve au M-Parc de la Praille (c’est à Genève, tas de moutons noirs).

   

En décembre 1602, un groupe de hippies savoyards défoncés à l’alcool de poire a tenté d’escalader les murs fortifiés de Genève afin d’aller saluer deux ou trois potes citadins. Malheureusement leur virée nocturne a été mal interprétée par la sécurité locale et au lieu de finir avec une bonne bibine entre les mains ils sont repartis avec quelques litres d’huile bouillante sur la gueule. Ceux qui sont restés à l’after on même finis pendus, c’est vous dire la politique d’ouverture aux étrangers il y a 400 ans. L’UDC peut aller se rhabiller.

Bref, depuis cette nuit, pour rattraper le coup, on célèbre ça chaque année avec nos voisins les shadocks français. A ce sujet, attention à ne pas confondre notre fête païenne de l’Escalade (les français qui montent sur la muraille nord) avec la très religieuse mais néanmoins respectable Ascension (Jésus qui monte sur Marie Madeleine, ou un truc comme ça).

Tout bon citoyen genevois se doit de respecter dignement l’évènement. Non pas en pendant un frontalier haut et court mais en mangeant une marmite de chocolat (ce serait un peu long à expliquer) et en défilant costumé dans les rues de la cité.

Reportage exclusif.


Les cavaliers sur leurs magnifiques destriers

La chariotte savoyarde, houuuuuuu

Les fiers et fringuants hallebardiers

Merci de respecter la qualité de ces œuvres, pas de reproduction sans avis médical.

   

Lok’tar voyageur! Si le terme « WoW » ne te dis rien ou remue ton estomac au point de te donner une irrésistibles envie de vomir (coucou ma chérie 😉 ), alors la lecture de ce billet t’es fortement déconseillée.

Petite promotion pour une bande dessinée qui fera rire aux larmes tous les habitants d’Azeroth, une petite connaissance du terrain est cependant nécessaire à la compréhension de l’ouvrage. Le héros est un Orc voleur du nom de Stevostin, il a la même passion que mon gros Tauren poilu : Tuer toutes ces tapettes d’Elfes de la Nuit.

Il prend les Maitres du Jeu pour des dieux, adore faire des embuscades et redoute quelque peu les marteaux de justice des Paladins. Un livre que tout joueur de chaque faction (de la Horde ou de ces lopettes de l’Alliance) devrait posséder.

Le site officiel est ici.

   

Lieu de libre pensée par excellence, l’armée offre à ses membres un choix de vie totalement libertaire.

   

(bienvenue à vous, nouveaux visiteurs googleiens!)

Vu dans les rues de Lausanne. Les inscriptions sont malheureusement closes bande de pervers!

Chaque semaine votez pour éliminer le pire candidat, celui qui restera à la fin sera sacré roi (ou reine) du porno.

Cette semaine, Rocco et Crystal sont sur la sellette (hu hu), envoyez rapidement vos votes par SMS pour les sauver (57€ le SMS).

   

Les p’tits gars de l’UDC sont manifestement toujours à la recherche de preuves discutables afin de mieux manipuler les naïfs du peuple. Qu’est-ce qu’ils ne feraient pas pour être sur le devant de la scène.


(Source : Le Matin)

Cette expérience hautement intelligente et la survie triomphante du cobaye qui en a découlé soulèvent quelques questions :

1. Si les mille parachutistes qui ont sauté avant vous sont arrivés vivants en bas, cela signifie t’il que vous aurez 100% de chance d’avoir toute vos vertèbres en place ce soir?

2. Si vous avez répondu par la positive à la question précédente, seriez-vous prêt(e) à envisager une greffe de cerveau?

3. Pourquoi limiter l’utilisation du Taser uniquement aux réfugiés? Les petits moutons blancs ne sont pas assez bons conducteurs lorsqu’ils se révoltent contre les forces de l’ordre?

4. Les membres de l’UDC sont-ils envoyés en Afrique par charter après s’être pris leur branlée de 50’000 volts? Si non pourquoi ne montrent-ils pas l’exemple jusqu’au bout?

5. J’aimerais bien aussi shooter en toute légalité un membre de l’UDC avec un Taser, y’a-t’il un endroit où l’on peut s’inscrire? Si oui proposent-ils des abonnements à l’année?

6. L’UDC prône également le maintien des armes à feu au foyer. Afin de montrer l’exemple pourquoi ne les essayeraient-ils pas également sur eux, voir (pour rester dans l’actualité) sur un membre de leur famille choisi au hasard?

   

Ceux qui me connaissent savent que je suis prévisible, tout comme cette triste nouvelle de l’actualité.

Car l’apprentie de 16 ans, touchée d’une balle dans la poitrine à un arrêt de bus, a apparemment été abattue par un soldat de 21 ans. Un soldat qui venait de terminer son école de recrues portait sa tenue d’assaut et a utilisé son fusil militaire.

(Source : Tribune de Genève)

Je continuerai de signaler ces meurtres impulsifs tant que nos dirigeants irresponsable n’auront pas fait un geste intelligent pour éradiquer cette menace publique qu’est le maintien de l’arme au foyer.

Que les défenseurs de cette tradition stupide et ses 300 morts par an se taisent cette fois, ne serait-ce que par respect.

   

Lu dans le 20 minutes du jour, une personne s’exprime à propos de feu Maurice Béjart.

Et c’est pour avoir fait rêver tellement de personnes avec « tant de grâce » qu’elle souhaite aujourd’hui que Lausanne érige une statue en mémoire de l’artiste.

La vie est vraiment injuste.

Il est des métiers reconnus où l’on vous érige des statues, et d’autres ou vous pouvez crever la bouche ouverte sans avoir fait progresser l’humanité d’un pouce. Certaines professions dites « nobles » provoquent le respect de vos pairs, les autres sont plutôt rangées dans une catégorie appelée officiellement « aussi dégradante qu’une puissante syphilis » .

Heureusement, grâce aux fonds de l’association « Linux Forever » une statue sera érigée à la mémoire de Kévin l’informaticien. Sur la plaque en titane on pourra lire : « Ton Cobol était d’une pureté remarquable, grâce à ton talent Linux est passé en version 2.7 » . Émouvant.

Difficile d’accèder à la reconnaissance populaire d’une société si élitiste.