Helix est une série américaine dont la première saison s’est terminée fin mars 2014, elle raconte l’histoire d’une expérience scientifique qui tourne évidemment mal dans une énorme base de recherche isolée en Arctique.

La manipulation d’un virus merdoie complètement et les employés contaminés se transforment en zombies, une équipe du CDC est envoyée sur place.

La particularité de cette série est l’emploi régulier de bandes-son totalement incohérentes avec l’image, le générique lui-même ne colle pas du tout, c’est génial. Une mélodie entrainante avec ce « X » de l’hélice d’ADN qui s’écoule de manière gluante, un liquide noir que l’on retrouve d’ailleurs dans le scénario et dont annoncer l’utilité ici dévoilerait une partie de l’intrigue.

Cette série utilise la technique du cold open après un résumé de l’épisode précédent, c’est à dire que l’action commence immédiatement et le générique n’est joué qu’après plusieurs minutes parfois brutales, renforçant ainsi l’effet de décalage.

Ce genre de musique d’ascenseur s’entend d’ailleurs avec un effet « haut-parleur pourri » à chaque fois que les protagonistes prennent le monte-charge pour parcourir les étages souterrains de la base, et en général l’ambiance est moisie, voire même parfois carrément… mortelle. Rien de plus logique que des cadavres sur fond de musique hawaïenne.

Lire la suite  

   

L’action de la toute nouvelle série télévisée « Almost Human » se passe en 2048 à Los Angeles, le spectateur y découvre l’histoire d’un flic qui reprend du service après un grave accident lors d’une mission foireuse. Un nouveau coéquipier l’accompagne, un vieil androïde qui présente une anomalie particulière que les nouveaux modèles n’ont pas: il ressent des émotions.

Plusieurs acteurs principaux sont allègrement recyclés, pour le plus grand plaisir des fouineurs.

Notons par exemple le néo-zélandais Karl Urban qui joue John Kennex, le flic en question.

almosthuman_kennex

Bien malin celui qui reconnaitra Eomer dans « Le Seigneur des anneaux » , une moumoute et un quintal de maquillage en plus.

almosthuman_eomer

Lire la suite  

   

Le film « The Dark Knight Rises » est un thriller d’action américano-britannique de Christopher Nolan centré sur le personnage de Batman. Il s’agit de la suite de « Batman Begins » sorti en 2005 et de « The Dark Knight » en 2008, du même réalisateur.

Mange un peu de bande-annonce, c’est bon pour la santé.

Le nombre d’acteurs recyclés y est impressionnant. Tiens, pour que tu puisses le constater de tes propres noeils (le correcteur qui suggère « yeux » , le con) voici une liste loin d’être exhaustive.

On y retrouve par exemple Anne Hathaway dans le rôle de Selina, alias Catwoman (bien que ce surnom ne soit pas explicitement cité).

anne_hathaway_selina_catwoman

On avait pu apercevoir son minois dans de nombreux films tels que « The Devil Wears Prada » ou la comédie cucul « The Princess Diaries » (« Princesse malgré elle » ), c’était aussi elle la Reine Blanche aux côtés de Johnny Depp dans « Alice in Wonderland » (« Alice au pays des merveilles » ) de Tim Burton.

white_queen_alice_anneThe White Queen

Lire la suite  

   

« Oblivion » est un film de science-fiction produit et réalisé par Joseph Kosinski, sorti en 2013 il raconte l’histoire de notre planète ravagée par les séismes après la destruction de la Lune.

Mais l’article que tes jolies mirettes sont en train de parcourir n’a pas été conçu dans le but de t’expliquer les méandres surprenants du scénario, car aujourd’hui on parle de recyclage d’acteur.

Gaffe quand même, ça spoile un peu.


Lire la suite  

,    

Si toi aussi tu possèdes comme des millions de veinards la carte de membre de ce modeste blog tu auras alors peut-être jeté un oeil aux articles dédié aux différents recyclages d’acteurs que l’on peut trouver au cinéma ou dans ta télévision. Je vais aujourd’hui te parler d’un recyclage qui n’a pas encore eu lieu, puisqu’il concerne une série télévisée qui ne sera diffusée qu’à partir d’avril 2013.

Donc, « Defiance » est une série de science-fiction qui raconte l’histoire de notre planète Terre après que des extraterrestres immigrés soient venus y foutre le bordel. Tu peux regarder la bande-annonce si tu veux des images qui bougent.

L’histoire se passe dans un « futur proche » (pour changer), des extraterrestres appelés « Votans » dont le système solaire a été détruit par une supernova viennent chercher refuge sur la Terre. Pour rester dans la droite lignée qui la caractérise, l’administration terrienne leur refuse le droit du sol et nos pauvres aliens restent six années en orbite, sans pouvoir respirer notre bon air plein de dioxyde de carbone.

defiance_02« Coucou, on peut venir habiter chez vous? »

Toute ressemblance avec des faits réels serait bien évidemment fortuite.

Lire la suite  

,    

« Westworld » est un film de science-fiction sorti en 1973, il est écrit et réalisé par Michael Crichton, à qui l’on doit notamment « Jurassic Park » .

westworld_001

Comme une grande partie des films du même genre il se passe dans un « futur proche » , notion vague qui empêche les blogueurs de critiquer le manque d’anticipation des scénaristes. Mais vu que je m’en fous je ne vais pas me gêner.

Un parc d’attractions à thème nommé « Delos » reconstruit la vie du far west, de l’Europe médiévale ou de la Rome antique, au choix, et ça coûte très cher. La présentation du centre est effectuée par un mec qui a visiblement récupéré son costard dans un marché aux puces.

westworld_002Delos, les vacances du futur, mais dans le passé

Lire la suite  

, , ,    

Il y a dans la vie d’un acteur ou d’un réalisateur des films que tu préférerais oublier, c’est très probablement le cas de « Saturn 3 » , un nanar de science-fiction sorti en 1980 et réalisé par Stanley Donen.

saturn3_titre

L’histoire se passe évidemment dans le futur, la Terre est polluée et l’humanité cherche des solutions de survie à plus ou moins long terme. L’action est centrée sur deux savants agronomes Adam et Alex, qui bossent en autarcie depuis trois ans dans un laboratoire souterrain sur un des deux-cent satellites de Saturne. Ils sont accompagnés par leur chienne Sally, qui fait caca partout et aboie en permanence, comme tout clébard qui se respecte.

Adam est joué par Kirk Douglas, surtout connu pour être le père de l’acteur et producteur Michael Douglas.

saturn3_004

Sa collègue et amante Alex est jouée par Farrah Fawcett, une drôle de dame dont la célébrité a explosé grâce à son rôle de Jill Munroe dans la première saison de la série télévisée « Charlie’s Angels » en 1976.

saturn3_003

Tout cet équilibre est bousillé par l’arrivée du capitaine Benson, un psychopathe meurtrier qui se fait passer pour un scientifique.

saturn3_002

C’est l’acteur Harvey Keitel qui tient ce rôle, on a pu l’apercevoir dans différentes productions cultes telles que « Taxi Driver » , « Thelma et Louise » , « Bad Lieutenant » ou encore « Reservoir Dogs » .

Lire la suite  

, ,    

Je t’avais récemment parlé du film Total Recall sorti en 1990, he bien figure-toi qu’un remake a été projeté en 2012 dans nos salles obscures.

Plusieurs points diffèrent de la version originale, le principal étant que ce n’est curieusement plus Arnold Schwarzenneger qui interprète Douglas Quaid mais l’acteur irlandais Colin Farrell.

Il a entre autre tenu le rôle James Crockett en 2006 dans l’adaptation cinématographique de la série télévisée « Miami Vice » , il était également Stu Shepard en 2003 dans le flippant « Phone Game » .

Ce brave Douglas Quaid est marié depuis plusieurs années à Lori, un laideron obèse joué par Kate Beckinsale.

Les amateurs de vampires et autres loups-garous auront certainement reconnu Selene, la tueuse de lycans de la saga « Underworld » , sans sa tenue de cuir moulante et ses lentilles de contact.

« Poum poum, vilains toutous! »

Contrairement au « Total Recall » de 1990, l’action de cette version 2012 se passe entièrement sur Terre, avec toutefois quelques allusions subtiles à la colonisation martienne. Notre planète a été rendue inhabitable par tous les crétins qui roulent en Hummer et les armes chimiques de la troisième guerre mondiale, ne reste que deux endroits viables.

Comme ça tout le monde parle anglais

L’Union Fédérale Britannique est une grande puissance économique, tandis que l’Australie alors appelée « la Colonie » est un état pauvre dominé par le premier. Ces deux nations aux antipodes l’une de l’autre sont reliées par un métro gigantissime appelé « The Fall » , ou « La Chute » en Français.

Les habitants de la Colonie sont oppressés, de cette frustration est née la « Resistance » , un mouvement rebelle au nom original dont le but est de détruire The Fall.

Le trajet dure dix-sept minutes pour parcourir les douze-mille kilomètres et quelques qui représentent le diamètre moyen de notre planète, ce qui nous donne une vitesse impossible de quarante-cinq-mille kilomètres par heure, sans compter l’accélération et la décélération.

De plus, le diamètre du tube faisant vingt-cinq mètres à une couille près, on peut grossièrement estimer son volume. On obtient ainsi un peu moins de six milliards de mètres cubes de gravats à déblayer, soit une montagne de près de deux kilomètres de largeur, de profondeur et de hauteur.

Dire que les scénaristes ne pensaient même pas qu’un taré allait faire les calculs.


Lire la suite  

, ,    

Je vais te parler aujourd’hui d’une série télévisée originalement prometteuse dont la diffusion est actuellement en cours au pays de l’oncle Obama.

Sans accent aigu, parce que c’est en anglois.

Le fond de l’histoire est assez banal : une catastrophe à l’échelle mondiale détruit la société telle que nous la connaissons.

Point de zombies ou d’extraterrestres dans ce cas précis, juste une grosse coupure de courant permanente. Plus aucun appareil utilisant l’électricité ne peux fonctionner, de l’avion au téléphone portable, en passant par la voiture et le vibromasseur. Une sorte d’impulsion électromagnétique a tout bousillé et rend leur utilisation impossible, un peu à la manière des EMP (ElectroMagnetic Pulse) dans le film « The Matrix » .

L’histoire se passe quinze ans après le blackout, l’humanité est revenue à l’âge de bronze et on ne sait toujours pas ce qui s’est passé.

A l’instar de quelques ténors du genre tels que « The Walking Dead » ou « Flash Forward » , on notera que la notion de « monde entier » équivaut en fait aux seuls Etats-Unis d’Amérique.

La cartographie de toute la planète Terre selon les ricains.

Sans électricité on ne peut plus tirer l’eau après avoir fait caca, les intellectuels ne peuvent plus regarder « Secret Story » à la télévision et les adolescentes ne peuvent plus poster sur Facebook des photos de leur bouche en cul de poule devant le miroir de la salle de bain. C’est vraiment la merde.

Les gens cultivent le persil dans des carcasses de Prius, parce que les pots en terre cuite c’est trop mainstream.

Les nombreux états de la planète (donc des Etats-Unis) ont été redécoupés et réorganisés après la chute des gouvernements.

La trame de cette série se passe dans la « Monroe Republic » , du nom de son dictateur Sebastian « Bass » Monroe, un psychopathe impitoyable interprété par David Lyons.

Cet acteur avait notamment joué Simon Brenner dans les deux dernières saisons de « ER » (« Urgences » chez les gaulois), et avait même obtenu un rôle au cinoche avec Julia Roberts dans le film « Eat Pray Love » .

Son personnage de Sebastian Monroe est à la tête d’une milice qui fait respecter l’ordre par la force dans ce qui reste de la civilisation, ils font face aux rebelles qui veulent restaurer la vaillante patrie des Etats-Unis d’Amérique (que Dieu la protège, bénie soit-elle, amen, amen, alléluia!)

Plus de lessive, plus de douche chaude, plus de dentistes ni de médecine moderne. Tu imagines un retour au siècle passé, avec des gueux en guenilles qui broutent dans les prairies et chassent le lapin.

Et puis tu tombes sur l’actrice Tracy Spiridakos qui tient le rôle de Charlotte Matheson, très crédible dans son rôle de chasseuse avec ses cheveux mal coiffés dégueulasses.

Son frère Danny Matheson est interprété par Graham Rogers, une sorte de Justin Bieber imberbe à qui t’as envie de coller des pains à chaque fois qu’il ouvre sa gueule de laquelle sort une voix de Mickey Mouse défoncé aux cannabis.

« Hi hi je ne me suis pas rasé depuis trois ans pour faire rebelle »

Après cette première scène, un frisson parcourt ton échine ultrasensible de spectateur aguerri, une sensation de déjà vu t’envahit. Tu sens venir le coup foireux de la série d’ados, telle la défunte « Terra Nova » (je t’en avais d’ailleurs parlé ici).

Le reste est soumis à l’habituelle…


Lire la suite  

, , ,    

Le film américain « Escape from L.A. » est un navet américain de John Carpenter sorti en 1996, c’est en quelque sorte une suite de « New York 1997 » .

Nous sommes en 2013, suite à un cataclysme qui l’a coupée du monde, la ville de Los Angeles est devenue une île pénitentiaire, le titre français est d’ailleurs « Los Angeles 2013 » . L’histoire est celle de Snake Plissken (joué par Kurt Russell), un criminel borgne peu crédible qui est envoyé là-bas pour y chercher une mystérieuse valise.

En 2013 les graphistes auront décidé de ne plus appliquer de textures sur leurs polygones, ça donne un effet vintage original.

Le monde sera devenu totalement merdique, comme d’ailleurs dans la plupart des films d’anticipations. À l’instar de « Demolition Man » seront interdits l’alcool, les clopes, les drogues, la viande rouge, le langage grossier et le sexe hors mariage.

Lire la suite  

, ,