La série télévisée « Zoo » raconte comment l’humanité serait rapidement décimée si tous les animaux réalisaient soudainement qu’ils ont la capacité d’éliminer leur pire ennemi: nous.

Le groupe de héros voyage énormément à travers le monde afin de trouver une solution à la rébellion animale, et dans le troisième épisode de la deuxième saison, leur destination est…

Sa qualité de vie exceptionnelle, son lac, son Jet d’eau, sa cathédrale, ses musées, ses organisations internationales, ses 427 morts inexpliquées.


Lire la suite  

,    

Certains metteurs en scène de goût référencent parfois notre petit pays qu’est la Suisse dans leur films ou séries télévisée, souvent maladroitement d’ailleurs.

Le sujet du jour est « A Cure for Wellness » , un film d’horreur psychologique germano-américain réalisé par Gore Verbinski en 2017, le titre ayant été traduit par « A cure for Life » en Français.

Oui, « A cure for Life » c’est du Français.

La particularité de ce film est qu’il est censé se passer en Suisse. Pas de spoilers, ne seront abordés ici que les détails qui relient ce film au pays de Guillaume Tell. Mais curieusement, la seule scène ayant été filmée sur territoire helvétique est celle du train empruntant le mythique viaduc de Landwasser, dans les Grisons.

Les montagnes en arrière-plan ont été ajoutée numériquement pour faire plus suisse, le paysage réel est un poil plus plat.

Lire la suite  

   

Quand les américains parlent de la Suisse, c’est très souvent avec une certaine inexactitude, et le récent film « The Amazing Spider-Man 2 » n’échappe pas à la règle.

L’action commence par un flashback, les deux parents de Peter Parker (attention gros spoiler, c’est en fait le vrai nom de Spiderman) abandonnent leur fils afin de garantir sa sécurité, logique. Le couple est en effet pourchassé par de puissants industriels sans scrupules, tu noteras le pléonasme évident.

Mary Parker et son mari Richard Parker prennent donc la fuite à bord d’un avion privé luxueux, c’est d’une discrétion absolue.

spiderman2_lake_geneva

Mary Parker essaie de rassurer Richard Parker en lui annonçant leur destination.

I have found a safe place for us to spend the night at Lake Geneva.

Ou en Français, traduction gracieusement offerte par la maison.

Je nous ai trouvé un endroit en sécurité pour passer la nuit au Lac Léman.

Nos deux tourtereaux ont donc l’intention de passer la nuit dans le lac, rien de plus sûr en effet. On espère qu’ils ont prévu un sous-marin à leur arrivée, ou alors des bonbonnes d’oxygène pour passer la nuit tranquillement au fond des eaux.

Tu remarqueras qu’il est littéralement écrit « lac de Genève » , car tel est le terme anglais, le nom de « Léman » n’étant utilisé que dans la langue de Molière (plus d’informations ici).

,    

Il est difficile de parler de la série américaine « The Event » sans balancer d’énormes spoilers, mais sois sans crainte car le billet que tu as l’honneur de lire ne gâchera pas ton plaisir.

Une scène notable a lieu dans le seizième épisode de la première (et actuellement unique) saison. Vicky Roberts (jouée par Taylor Cole), Sean Walker (joué par Jason Ritter) et Henri (joué par Salvator Xuereb) discutent d’un plan d’action devant une carte de la région.

Ils sont censés se trouver dans le Jura français, « near the Swiss border » .

Toutes les scènes entourant le personnage d’Henri sont d’ailleurs amusantes, ce dernier jouant le rôle du Gaulois s’exprime dans un anglais à l’accent franchouillard très prononcé, entrecoupé de phrases et d’injures en version originale.

La scène de la carte ne dure que quelques courtes secondes, mais un simple arrêt sur image surprendra n’importe quel habitant de la région.

Le dessin du lac Léman n’est pas du tout à la bonne échelle par rapport au reste. La ligne violette qui trace la frontière franco-suisse a une forme correcte mais elle ne passe pas au bon endroit dans les eaux. De plus, Morges et Lausanne se retrouvent mystérieusement téléportées à plusieurs kilomètres des rives.

Une partie de l’action est censée se passer dans la commune française de Morez (Jura), le choix de cet endroit est un mystère que seuls les scénaristes pourraient résoudre.

À un moment Henri pointe du doigt le village de Morez (chef-lieu de la commune du même nom) situé au bon endroit sur la carte, alors que l’indication « Jura Mountains » est totalement à côté de la plaque, en plein sur le massif du Chablais.

Une simple recherche sur n’importe quel site de cartographie en ligne te fournira une topographie d’une précision largement supérieure.

Sache quand même qu’à la fin le héros meurt.

Ou pas.

Source : Google Maps (carte de la région)
, , , ,    

La série américaine « Homeland » raconte l’histoire du soldat américain Nicholas Brody (joué par Damian Lewis) qui rentre au pays après avoir passé huit années dans les prisons d’Al-Qaïda.

Peu avant sa libération par une équipe de troufions verts-kakis, l’officier de la CIA Carrie Mathison (interprétée par Claire Danes) apprend qu’un citoyen américain est passé à l’ennemi et prépare un attentat visant son beau pays. Elle fait immédiatement le rapprochement avec le retour de Nicholas Brody, aurait-il été converti durant sa captivité?

Cette série possède un petit recyclage d’actrice en la personne de Jessica Brody, la femme de Nicholas Brody.

Il s’agit de l’actrice Morena Baccarin que l’on avait vu dans « V » (voir les billets ici et ) ainsi que dans la défunte série « Firefly » (voir les billets ici et ).

Ce recyclage mis à part, le dixième épisode de « Homeland » porte le titre de « Representative Brody » , il a été diffusé le 4 décembre 2011 et figure-toi qu’à la vingt-troisième minute on y parle de Genève dans une série de gros clichés sur le blanchiment d’argent.

Lire la suite  

   

Je vais te parler d’une époque que les moins de trente ans ne peuvent pas connaitre, celle du Club Dorothée et de ses dessins-animés moralisateurs, dont certains sont même devenus cultes par la suite.

C’est par exemple le cas de « M.A.S.K. » , acronyme de « Mobile Armored Strike Karnaval » (ou quelque chose comme ça), une unité d’élite majoritairement masculine qui aime porter des masques trois fois plus gros que leurs têtes.

Le trente-deuxième épisode a été diffusé pour la première fois le 12 novembre 1985, il raconte l’histoire du méchant baron allemand Fritz Von Hauser qui recrute la célèbre équipe V.E.N.O.M. (Vicious Evil Network of Mouloud), Némésis des M.A.S.K.

Fritz veut diffuser sur l’Allemagne un virus qui s’attaque à l’encre des Deutschmarks, effaçant définitivement leur surface et annihilant ainsi leur valeur. Le pauvre, si seulement il avait su qu’il suffisait d’attendre le passage à l’Euro pour voir s’effondrer l’économie européenne, il aurait économisé beaucoup de temps et d’énergie.

Bref, tout cela pour dire que l’épisode est censé se passer à Genève, du moins si on en croit le dialogue entre Matt Trakker et son fils Scott. Visuellement les images semblent plutôt indiquer que nous sommes à Disneyland, devant le château de la Belle au bois dormant.

Je veux bien croire qu’en 1985 le centre-ville de Genève n’était pas aussi urbanisé qu’aujourd’hui, mais il y a quand même des limites à respecter si on veut conserver un minimum de crédibilité.

Lire la suite  

, , ,    

Le quatrième épisode de la cinquième saison de Mac Gyver se nomme « Cease Fire » , il a été diffusé pour la première fois le 9 octobre 1989.

Sa particularité est qu’il est censé se passer à Genève, mais pour des raisons surement budgétaires le tournage s’est effectué dans les environs de Vancouver, au Canada.

Notons pour celles et ceux qui n’auraient pas la chance de connaitre la Cité de Calvin que celle-ci est bordée par une montagne appelée « Salève » , qui permet d’ailleurs aux habitants de la région de faire de magnifiques jeux de mots graveleux.

La première scène de l’épisode indique l’emplacement de l’action, provocant immédiatement chez tout genevois un sourire d’étonnement.

Car non, ce n’est pas du tout Geneva, et encore moins Switzerland. Aucune habitation n’est visible, comme si nous vivions dans la forêt tels des sauvages. Il s’agit en fait d’une vue du Capilano Lake en Colombie-Britannique, au Canada.

Lire la suite  

, ,    
La série américaine « Weeds » raconte l’histoire de Nancy Botwin (Mary-Louise Parker), une mère de famille reconvertie en vendeuse de cannabis suite à la mort de son mari, jusque là fournisseur unique du pognon du ménage.

Le huitième épisode de la septième saison se nomme « Synthetics » , Silas Botwin (Hunter Parrish) porte un t-shirt au logo familier, bien qu’un peu délavé.


Un jour nous verrons peut-être un t-shirt arborant un mouton blanc, plus d’actualité que cette vieille croix. ,    
La mode cinématographique actuelle consiste à relater des aventures se passant plusieurs années avant l’action de grands films à succès, par abus de langue anglaise de telles œuvres sont appelées « préquelles » (de « prequel » ) ou « antépisodes » au Québec.

La sortie de « X-Men : First Class » tombe dans cette catégorie, puisqu’il narre la rencontre entre les différents X-Men, bien avant qu’ils ne portent d’ailleurs ce nom d’équipe.

La neuvième minute du film est consacrée au personnage d’Erik Lehnsherr (joué par Michael Fassbender), qui deviendra par la suite le très complexe Magneto. La particularité de cette scène est qu’elle est censée se passer à Genève en 1962, un aperçu de la ville est visible par la fenêtre de ce qui semble être une chambre d’hôtel au mobilier des sixties.


On note que l’architecture des immeubles correspond bien au style local et que la montagne de fond semble être le massif du Mont-Blanc, la vue est donc crédible.

Toutefois, après de nombreuses recherches je n’ai pas été en mesure de déterminer si cette image est un montage ou une photo d’un quartier existant encore actuellement. Un bon-cadeau d’une valeur de zéro francs suisses sera offert à toute personne capable de résoudre cette énigme.
, ,    

Le huitième épisode de la première saison de la série américaine « V » appelé « We can’t win » se passe en partie à Genève, les envahisseurs s’invitent au « World Progress Forum » , une convention imaginaire censée trouver des solutions aux problèmes internationaux.

Quelques images de la ville sont brièvement visibles, dont un survol.

Tu noteras qu’aucun vaisseau extraterrestre ne survole la cité, Genève ne fait donc heureusement pas partie des vingt-neuf villes surveillées par les vilains lézards.

Lorsque le personnage de Chad Decker (joué par Scott Wolf) ouvre les rideaux de son hôtel, on aperçoit une vue des quais, avec notre fier jet d’eau allumé.

On ne peut évidemment que féliciter les réalisateurs d’avoir choisi de vraies images de notre ville pour leur montage, ce qui est quand même rarement le cas dans les séries d’outre-Atlantique.

En fouille-merde qui se respecte, je me suis toutefois demandé à quel endroit avaient été prises les images servant à cette scène. Partant de quelques points fixes comme le jet d’eau (flèche jaune) et l’immeuble « Raymond Weil » visible derrière, on en déduit aisément que l’hôtel virtuel se trouverait en plein sur la jetée des Pâquis (flèche orange).

C’est sans doute ce que l’on appelle un hôtel les pieds dans l’eau.

, , , ,