Le slogan de l’humanoïde qui dirige actuellement les USA est « America first » . D’accord, mais dans ce cas pourrait-on avoir « Switzerland second » ?

La réponse helvétique à la vidéo « The Netherlands welcome Trump in is own words » de la télévision hollandaise « Zondag met Lubach » .

Si tu n’as qu’une seule vidéo à voir en 2017, ce sera probablement celle-ci.

   

Mentir en politique est quasiment devenu une règle, et en Suisse la surenchère de la désinformation anime gaiement chaque votation.

Le 6 juin 2016, le peuple devra choisir s’il accepte ou non le diagnostic préimplantatoire (DPI), qui permet lors des fécondations in vitro de déceler d’éventuelles anomalies génétiques sur les embryons avant leur implantation.

Lire la suite  

,    

L’entrevue mythique d’un candidat MCG Jeunesse, qui a des copains d’école à l’école, et qui propose d’enlever l’euro à un pays qui ne l’utilise pas.

Je vous applaudis, je vote pour vous!

Ou pas.

, ,    

La première leçon enseignée sur les bancs des facultés de droit est que le verbe « stipuler » ne doit jamais être utilisé lorsque l’on parle de la loi.

En effet, étymologiquement parlant, la stipulation indique qu’une négociation est possible. La loi ordonne, autorise, interdit, mais elle ne stipule jamais.

Ce qui n’empêche bien évidemment pas un soi-disant parti politique local d’imprimer ses affiches, qui cumulent dorénavant graphisme primaire et grammaire douteuse.

mcg_loi_stipule

Vous en avez marre?

Nous aussi !

,    

La démocratie directe suisse est à la fois un atout et un frein pour le pays. Le meilleur exemple négatif est l’introduction du suffrage féminin au niveau fédéral qui a du à l’inverse de ses voisins européens attendre 1971 afin d’être autorisé par les hommes, jusque là seuls représentants de la vie politique.

Auparavant, au début des années soixante, des cantons progressistes comme Vaud, Neuchâtel et Genève avaient déjà accordé à la gent féminine le droit de s’exprimer localement, lors des votations cantonales.

En 1972, tous les cantons avaient suivi le modèle fédéral, à l’exception de deux irréductibles fossiles tristement réputés pour leur vivacité d’esprit bovine: Appenzell Rhodes-Extérieures et Appenzell Rhodes-Intérieures, qui de nos jours sont toujours les fidèles représentants d’une époque que l’on croyait révolue.

appenzell_flag

Lire la suite  

   

Hier a eu lieu à Genève un évènement relativement exceptionnel: une grève.

Oui, en Suisse.

Les transports en commun n’ont en effet pas roulé, brisant ainsi la loi et le contrat qui les lie avec l’État, le tout mené par le syndicat du personnel des transports (le « SEV » , non ne cherche pas le rapport) qui a effectué un blocus aux sorties des différents entrepôts de véhicules.

Au menu du jour, prendre la population en otage avec café et grillades. Paralyser une ville entière et empêcher la population de se rendre au travail d’accord, mais encore faut-il que ce soit confortable et dans la bonne humeur.

tpg_greve_4

L’objectif de cette manœuvre était de lutter contre les coupes budgétaires prévues, qui auraient amené au licenciement de plusieurs employés de la régie publique. Rappelons quand même au passage que les coupes budgétaires concernent tout le monde, et que dans le privé une grève est la plupart du temps synonyme de licenciement.

Lire la suite  

, ,    

Militer pour la bonne cause n’est pas forcément incompatible avec la récente renonciation à l’illusoire concept du droit de vote, la portée des mots est en effet ostensiblement plus puissante qu’un bulletin de vote utilisé en Suisse Romande.

Le 30 novembre 2014 prochain, le peuple suisse-allemand sera amené à voter pour ou contre une initiative visant à limiter l’immigration sous le prétexte fallacieux de préserver les ressources naturelles du pays.

Le deuxième sujet sensible sur lequel nos compatriotes d’outre-Sarine se prononceront indiquera si la Suisse décide d’abolir le concept des forfaits fiscaux, relique médiévale qui exempt quasiment d’impôts les riches étrangers vivant en Suisse.

À défaut de faire pencher la balance, ces quelques affiches en feront peut-être réfléchir certains sur les choix méprisables qu’ils s’apprêtent à commettre dans l’anonymat de l’isoloir.

,    

En période de votations, la boite aux lettres du citoyen suisse est toujours inondée par un nombre faramineux de prospectus de propagande, dont certains poussent parfois le vice jusqu’à se faire passer pour un journal banal.

Ce n’est heureusement pas le cas du tout-ménage « Le Citoyen » , gracieusement offert par le MCG (Mouvement Citoyen Genevois), qui se résume être ouvertement un ramassis de vindicte agressive et de désinformation.

Outre les messages ridicules en faveur du Gripen (l’ennemi est « à nos portes » , lol), on découvre de nombreux arguments consacrés à l’octroi éventuel de 3 millions de CHF à la France voisine dans l’optique qu’elle y construise des parkings, incitant ainsi ses frontaliers à utiliser nos transports en commun plutôt que de venir boucher nos routes et violer notre bétail.

On peut être d’accord, ou pas, mais quand on est un parti politique il y a l’art et la manière de le dire. C’est loin d’être le cas, comme tu vas t’en rendre compte.

Introduction en force avec la page de couverture.

mcg_18mai_01

Il est question sur cette page de 240 millions d’euros, soit 292 millions de CHF. Aucune explication sur la provenance de ce chiffre farfelu qui est pratiquement cent fois plus élevé que celui inscrit sur le bulletin de vote soumis au peuple. Une erreur de frappe certainement. Ou pas.

Le canton n’aurait donc soi-disant plus d’argent et le MCG n’est pas du tout content, en revanche ces mêmes personnes sont parfaitement d’accord que la Confédération claque mille fois ce budget contesté afin d’acheter quelques nouveaux jouets volants à l’armée suisse. Cherchez l’erreur.

Sur fond de drapeau tricolore, les Français sont représentés par le coq Chanteclairix, copié visiblement sans autorisation depuis une page de la célèbre bande-dessinée Asterix. L’utilisation du terme « Gaulois » laisse d’ailleurs penser que les voleurs d’images l’ont fait volontairement.

Lire la suite  

,    

Alors brave citoyen, tu as reçu ton matériel de vote dans ta petite boite aux lettres? Bravo, maintenant n’oublie pas de cocher la bonne case.

fond_gripen_18mai

,    

Lausanne a été élue hier ville la moins sûre de Suisse, raflant ce trophée qui jusque là était plutôt réservé à des coupes-gorges comme Genève. Cette dernière est en effet tout récemment descendue dans le classement par la faute d’une baisse du taux de criminalité.

Heureusement, les médias locaux savent relater les nouvelles avec toute l’objectivité nécessaire.

wpid-manchette_gva.jpg

À gauche la vison du voisin vaudois, à droite l’interne.

, , ,