Retour au blog

Désolé pour ce titre volontairement provocateur, tout le monde sait que cela s’écrit « croivu » .

Les élections des pires fautes de grammaires aperçues sur Twitter soulèvent toujours les foules citoyennes venues célébrer en masse l’extinction inexorable de la langue française.

Le temps passe et ce réseau social à l’oiseau bleu continue de nous vomir jour après jour une quantité incommensurable de boulettes orthographiques toutes plus odorantes les unes que les autres.

Voici donc l’heure de la huitième édition, le rattrapage des précédentes est optionnel (1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7).

Tu lis, et puis tu votes, si tes yeux ne saignent pas trop bien évidemment.

La pomme pourritte

Il y a une chose pourritte dans ce monde, mais ce n’est pas au royaume du Danemark.

tw8_pourritte_02

tw8_pourritte_01

En bonne éduforme

Car la forme de toute chose n’est jamais due.

tw8_eduforme_02

tw8_eduforme_01

Le cochon-dinde

Si tu ne connais pas cette nouvelle espèce hybride entre le cochon et la dinde, c’est normal.

tw8_cochon_dinde_02

tw8_cochon_dinde_01

Les enfants en bazage

Moins employée ces derniers temps, le peuple a visiblement opté pour la forme plus logique « en basage » , avec un « s » .

tw8_basage_02

tw8_basage_01

Es-tu prêt? Car un, deux, trois, c’est à toi !

La pire faute sur Twitter, huitième saison


  • Les enfants en bazage (46%, 21 Votes)
  • En bonne éduforme (37%, 17 Votes)
  • Le cochon-dinde (13%, 6 Votes)
  • Pourritte (4%, 2 Votes)

46 votants


Loading ... Loading ...

N’hésite pas à expliquer ton choix dans la superbe section des commentaires ci-dessous.


,     mardi 24 mai 2016

  15 commentaires

  1. J’attends avec impatience la sortie du cochon-dengue, le cochon qui te cloue au lit 😛
  2. Ou le cochon dingue qui saccage tout dans ta maison! 😀
  3. Une amie, non francophone, était persuadée de la forme « en bonnet du forme », comme un chapeau haut-de-forme, mais en version bonnet. Je n’ai jamais bien compris la logique.

    Par contre, son « poteau rose » fonctionnait très bien 🙂
  4. Magnifique! Je le note pour les prochaines votations. 😛
  5. Il me semble que c’est Elie Kakou qui utilisait le mot « pourrite » dans un sketch, dans les années 90. Il m’arrive donc parfois de le sortir à l’oral, et je me dis que ça a pu dériver.
    D’un autre côté aussi, la dinde était à l’origine la « poule d’Inde » (la même Inde que celle du cochon), de fait, la faute pourrait finir par devenir la règle après encore quelques réformes de l’orthographe…
    Je note aussi que dans les messages cités, « éduforme » est un mot masculin, c’est donc la double faute qu’il faudrait mettre dans le vote. Non ? Moi en tout cas, c’est pour cette faute que je vais voter. L’éduforme est la forme d’éducation que l’on choisit. Et comme tout un chacun, on veut le meilleur pour nos enfants, donc on choisit la bonne éduforme….
  6. > de fait, la faute pourrait finir par devenir la règle après encore quelques réformes de l’orthographe…

    C’est un des trucs que je me dis.

    Je vais faire l’avocat du Diable (lave au cas du-dis Able) :
    – le français est extrêmement complexe à la base.
    – et je veux pas dire complexe façon Allemand (qui a un petit set de règles bien défini. Et dont la complexité provient surtout du fait qu’il faut absolument strictement les appliquer sinon la phrase obtenue n’a aucun sens grammatical).
    – je veux dire complexe façon gros méli-mélo géant (en français il y a plus d’exceptions que de règles. Et les exceptions ont elles-même leurs propres exceptions).

    – le français a un gros mécanisme « d’analogie », où un mot fini par emprunter sa construction à un autre beaucoup plus courant même s’il n’y a absolument aucune raison étymologique.
    (A opposer à des langues comme l’Allemand qui on généralement assez peu

    – le français adore avoir toutes sortes de locutions (p.ex.: adverbiales) où une expression est une mini phrase ou une mini structure gramaticale (ex.: « Est-ce que …  » ? est une forme interrogartive du verbe être, avec une phrase subordonnée en complément du verbe être) mais qui dans l’usage est utilisée de manière figée (« Est-ce que » s’utilise ensemble comme un seul mot qui sert à marquer une question de la même manière qu’un déterminant interrogatif « Quelle {pomme vais-je manger aujourd’hui} ? »). Du coup la structure de la forme de base se perd. (Est-ce que « Essque » se rencontre en Tweetspeak ?)
    (Par opposition aux langues agglutinantes telles que l’Allemand qui utilise un ensemble de règles bien précises pour ses mots-composés. Ils sont identifiés comme tels et suivent une règle de composition propre au lieu de devoir être composés comme une fausse mini-phrase).

    – le français a une très longue histoire d’évolution. Avec certaines expressions qui datent d’époque lointaine et dont le sens premier a réellement été perdu (cf.: vidéo youtube de linguistes au sujet de « Autant pour moi » / « Au temps pour moi ») avec pour finir l’académie française qui va imposer arbitrairement une forme avec une excuse foireuse.
    (par opposition à p.ex. l’Allemand qui est précis et descriptif dans ses expressions. Au point que « Schadenfreude » a été piqué par les anglophones)

    – le français a parfois des constructions complètement arbitraire qui n’ont absolument aucune raison (l’accord des temps composé avec verbe avoir est, selon les linguistes, juste pompée dans certains dialectes italiens)

    – le français a une correspondance entre l’oral et l’écrit qui est dégénérée (terme scientifique pour désigner un rapport de correspondance « many-to-many ») ce qui fait que beaucoup d’écritures ne sont pas évidentes à partir de la prononciations. (c’est similaire à l’anglais de ce côté là, qui est aussi un WTF géant entre écriture et prononciation, cf. le rant au sujet « ghoti pronnoncé fish » par oscar wilde) (par opposition par exemple au Bulgare qui a beaucoup plus des correspondance « une lettre-un son » – faite moi confiance pour ce coup-ci) (ou par rapport aux autres langues latines comme l’espagnol ou l’italien qui ont beaucoup plus tendance à tout prononcer).

    – du coup en découle une particularité du français: on n’en prononce pas ou peu les terminaisons gramaticales (par opposition par exemple à l’anglais, ou toutes les terminaisons plurielles. Bon malheureusement, on y prononce d’exactement la même manière les génitifs, ce qui est source de confusion…)

    – Et spécialité d’internet: les langues latines (dont le français) sont extrêmement verbeuses et prennent beaucoup de place pour dire peut de chose ce qui à l’ère de Twitter et des SMS peut même pousser certains à volontairement utiliser des abréviations foireuses/erronées/abusives – p.ex.: « jv » pour « je vais »). (par opposition aux langues idéographiques comme le Japonnais ou le Chinois) (ou les langues sémitiques ou il est normal de laisser tomber certaines classes de lettre – les voyelles).

    – Et finalement, ce qui définit la langue, ce n’est pas tant un ensemble d’édits provenant d’une institution centrale, mais l’usage que les gens en font. Sinon on serait encore en train d’écrire du Latin classique.
    (Et noter que même le Vatican adapte son Latin à des néologismes)
    Le fait qu’on n’écrive (et ne parle) plus le Latin classique en France et les autres pays latins, est parce que la langue a suivit l’usage qu’en on fait les gens.

    Enfin bref, le français est un gros capharnaüm ou il n’est pas facile de s’aider de la prononciation pour s’y retrouver.
    Et le français n’arrange pas sa cause en ayant déjà plein de structure douteuse officielle.
    Le français n’aide pas les gens qui essaie de simplement écrire ce qu’ils entendent (et le français semble prendre très au sérieux une compétition avec l’anglais de qui sera le pire de ce point de vu là).
    Le français moderne est défini par l’usage les qu’en font gens de nos jours.

    Donc voilà: peut-être qu’on assiste à un petit groupe d’illettrés qui s’expriment maladroitement sur internet.
    Mais peut-être qu’on assiste à la naissance d’une nouvelle forme de français qui finira par être admise.

    Mais bon, dans la pratique (dents l’âpre à tique), je continue à avoir les yeux qui pique à chaque capture d’écran de Twitter diffusée par Bescherelle-ta-mère).
  7. Vu les réformes de l’orthographe on ne sait pas combien de temps vont mettre ces atrocités pour arriver dans le langage courant, on parlera peut-être de « éduréforme » en temps voulu.
  8. C’est pourtant bien connu que c’est dès la petite enfance que se contruisent les bases de l’adulte futur. C’est pourquoi on parle d’enfants en basage.

    Ou alors par analogie avec « bazar », peut-être?
  9. Les enfants en bazar ça je peux comprendre, vu l’état de mon appartement après le passage de mon fils.
  10. Le sondage est terminé, merci à toutes et tous pour votre participation !

    Ce sont les « enfants en basage » qui remportent la manche avec 46% des voix, talonnés de près par la « bonne éduforme » qui obtient 37%.

    Loin derrière, le pauvre « cochon-dinde » et la pomme « pourritte ».
  11. Purée tu es dur, les bureaux de votes ferment trop tôt, je n’ai pas eu le temps de donner mon avis, je me demande si je ne vais pas bloquer une station Migrolino pour me venger et montrer mon mécontentement!!
    Moi j’aime bcp les enfants en bazage!
  12. Les élections ont duré 24 heures, c’est déjà plus que nos bureaux de votes ouverts le dimanche matin une fois tous les trois mois. 😛
  13. C’est rude quand même !
    Le « pourrite » on peut le sortir facilement à l’oral pour déconner, et le « cochon dinde » c’est un simple oubli.
    On le voit d’autant plus dans le 2ème tweet « cochon dînde », son doigt à juste rippé d’une touche à droite quand il a voulu mettre l’apostrophe.

    Si j’avais pu voter (ce sondage éclair !!) j’aurais choisi éduforme, les gens croivant que ça s’écrive comme ça manquent de toute forme d’édu(cation)
  14. la Bonne éduforme, ce n’est pas la façon moderne de définir une préceptrice un peu enveloppée par hasard?
  15. C’est compris, le prochain sondage durera plus que 24 heures ! 😉

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème