Retour au blog

Peu de gens le savent, mais Facebook n’est pas gratuit, Twitter n’est pas gratuit, Whatsapp n’est pas gratuit, Pinterest n’est pas gratuit, Instagram n’est pas gratuit, et la liste est longue.

produit_toi

Nos données personnelles sont des marchandises comme les autres, et sans réelle possibilité de le contrer, il est quand même bon de le souligner.


, ,     jeudi 23 avril 2015

  2 commentaires

  1. D’une certaine manière, on pourrait contester que WhatsApp et Skype dans la liste:
    – Techiquement, skype *EST* payant, même si très peu de gens utilisent les services payant (répondeur, numéro de téléphone, interconnection Skype vers POTS/SIP, SMS) et se contentent de n’utiliser que les fonctions gratuites (Chat, appels vocaux).
    – Techniquement, WhatsApp *EST* payant, même si le prix est ridicule (1$ par année) quoiqu’il soit largement suffisant pour les nécessités du système (c’est principalement un service alternatif aux SMS, à l’un des moyens les plus simples de transmettre de l’information) et souvent le prix est offert par les opérateurs (Sunrise offre Whatsapp)

    Mais bon, connaissant Microsoft (Skype) et Facebook (Whatsapp), c’est clair qu’ils vont vouloir le beurre ET l’argent du beurre: ils vont très probablement à la fois demander des sous aux utilisateurs ET en gagner d’avantage en vendant tout ce qu’ils peuvent miner comme donnée sur les utilisateurs.

    (LinkedIn aussi est un cas à part. Initialement, c’était vraiment orienté plateforme de recherce de travail. Avec la gratuité pour les quidams et plein de services supplémentaires payants pour les RHs, pour les chasseurs de tête, etc.
    Mais entre temps la population a changé. C’est devenu le Facebook des professions techniques. Et comme s’est pas vraiment viable de se financer avec 1 chasseur de tête payant pour 1 million de participants gratuit, ils se sont mis au même jeu de datamining que FB).

    (Et on pourrait rajouter Netflix, Amazon et eBay sur la liste de compagnies dont les services sont payants, mais néamoins font leur choux gras à coup de data mining).
  2. C’est vrai, mais comme lu quelque part, ce n’est pas parce que l’on paie un petit forfait que l’on n’est plus une marchandise.

    Ce que je veux dire c’est que ces boites se nourrissent de nos informations personnelles, et que le terme « gratuit » ne devrait pas être employé.

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème