Retour au blog

Les couples sont en grande majorité dysfonctionnels, et pourtant nous cherchons sans arrêt à nous caser avec un membre du sexe opposé. Va comprendre.

Il existe un grand nombre de moyens pour atteindre cet objectif ambitieux et suicidaire, le premier étant de sortir. Pourtant, l’attrait de la facilité aurait plutôt tendance à nous pousser vers des sites de rencontres ou des applications mobiles. Grave erreur.

Apercevoir une demoiselle esseulée et avoir le courage d’engager spontanément la discussion lorsque l’on est maladivement timide avec la gent féminine relève de deux critères :

Toi bourré
Elle encore plus bourrée

Heureusement, il existe une technique idéale pour briser la glace tout en forçant par la même occasion un grand nombre de filles à te parler, et ceci (et c’est là que c’est génial) sans violer aucune règle éthique : le speed dating !

Oui, c’est le sujet de cet article.

Sa réputation est complètement erronée et il est important de mettre fin aux idées reçues, en effet ce genre de soirée n’est pas que pour les personnes désespérées.

Le concept est diaboliquement efficace, plusieurs femmes aussi folles que toi cherchent également à briser leur célibat, chacune est assise à une table dans une salle réservée pour l’occasion. Un nombre équivalent d’hommes restent tour à tour six minutes en face à tenter de se vendre tel des marchands de tapis, puis se décalent d’une place sur la droite lorsque l’organisateur de la soirée le demande. Pour la première on est hésitant, à la quinzième c’est l’orgie cérébrale, une grosse résistance au déjà-vu et à la lassitude sont de rigueur.

Sur ton torse de mâle viril, un autocollant avec ton prénom en Comic Sans. Dans tes mains, un papier et un stylo que tu éviteras de mordiller nerveusement. Si une femme te plait tu écris son nom sur ton papier, et dans le cas hautement improbable où elle a fait pareil avec toi alors tu reçois le lendemain un courriel avec son téléphone. Sinon, tu continues à t’amuser en toute liberté.

Six minutes peuvent paraitre courtes, il n’en est absolument rien dans la plupart des cas, et ce pour une raison évidente: la majorité des femmes ne te plaira pas après quelques secondes seulement.

speed_dating_star_wars

De plus, face à une absence de discussion et dans la nervosité on a tendance à balancer la première histoire débile qui nous vient à l’esprit, du genre parler de sa dernière coloscopie, ce qui ne provoque pas toujours l’effet escompté.

Le temps est relatif, et ce n’est pas toujours une question de vitesse comme le voudrait la théorie d’Einstein. Ainsi, quand tu te retrouveras en pleine synchronicité avec le sosie de Scarlett Johansson, tes six minutes vont paraitre carrément plus courtes.

À l’opposé, si par miracle tu obtiens son téléphone, le temps qu’elle mettra à te répondre se calculera en siècles.

Sous réserve qu’elle te réponde bien entendu, car la réalité n’échappe pas à cette règle de la conversation brusquement interrompue pour une raison dont la seule explication valable reste l’enlèvement extraterrestre de la princesse indélicate.

Il faudra un jour m’expliquer le concept de prétendre être attiré par quelqu’un, pour ensuite ne plus jamais donner signe de vie dans les vingt-quatre heures qui suivent.

Quoi qu’il en soit, ne te fais pas d’illusions, dans la plupart des cas c’est mort.

speed_dating_schema

Bref, voici quelques conseils afin de préparer au mieux ta soirée afin qu’elle soit divertissante, et éviter par la même occasion les pièges basiques.

Tout d’abord, le mental. Vas-y sans espoirs. Oui, vraiment.

Vient ensuite la présentation, elle déterminera ton succès avec un coefficient de neuf sur dix, minimum.

Faire briller sa beauté intérieure mon cul, en six minutes personne ne va la voir. Donc tu te fais un gros ravalement de façade avant de partir, et tu finis la bouteille de vieille vodka qui traine histoire de désinhiber l’ensemble et augmenter par la même occasion la confiance que tu as en toi, pour autant qu’elle existe. Un élément décisif pour cimenter le bâtiment en ruine qui te sert de corps. Au moment fatidique du face-à-face tu te tiens bien droit, tu relèves fièrement les épaules et la tête.

C’est qui le maitre hein? Allez tu cries « c’est moi! » maintenant, même si tu es au boulot.

Quand tu parles de toi sois positif, n’aborde pas les problèmes à ton travail ou les soucis de ton existence, tu peux même déconner un peu (réponds « taxidermiste » quand elle te demande ton job). C’est un excellent exercice pour voir le bon côté de la vie et rebooster un égo qui traine dans la boue depuis bien trop longtemps. Le focus doit être basé sur la séduction immédiate, l’image doit être parfaite car la concurrence est rude. L’amitié et les confidences viendront peut-être ensuite, ce n’est ni l’heure ni le lieu.

Toutes les femmes que tu vas croiser pourront être classées dans une de ces quatre catégories :

Les glaçons : Qui n’ont visiblement pas compris le but de la soirée.
Le coup de foudre : Qui va briser tous tes espoirs en ne te choisissant pas.
Les chercheuses de passeport : Qui te demandent si tu parles russe, biafrogalistanais ou anglais à la limite. Tu peux hurler au racisme, cela n’enlève rien aux faits constatés.
L’inattractive sympathique : Avec qui tu t’entends bien, mais pour qui tu n’as aucune attirance physique.

Plusieurs questions sont interdites, notamment celles qui concernent des données privées comme le nom de famille, le téléphone ou les mensurations. En revanche use et abuse des différents sujets recyclés, afin d’éviter ces blancs de quelques secondes qui mettent tout le monde mal à l’aise.

C’est la première fois que tu fais ça?
Que fais-tu de tes soirées? Tu es plutôt bar, restaurants ou discothèque?
Que fais-tu dans la vie?
Tu aimes le sport? Lesquels?
Quel genre de musique écoutes-tu?
Aimes-tu le cinéma? VF ou VO?

Une question souvent posée par les femmes est « qu’est-ce que tu attends en venant ici? » , la peur du plan-cul indubitablement. Prépare donc ta réponse à l’avance et apprends-là par cœur, évite quand même « trouver une poule pondeuse » ou « niquer ce soir » , même si c’est le cas.

Il est également quasiment impossible d’échapper au piège du très célèbre « quel âge tu me donnes? » . À défaut de trouver la réponse exacte à cette question de merde, retire toujours une demi-douzaine d’années à la réponse que tu as l’intention de donner. Prévois quand même une marge minimale équivalente à l’âge de majorité, histoire de ne pas provoquer un gros malaise dans la conversation.

Certains sujets sont à éviter quoi qu’il arrive, même lors des blancs.

Tes soucis de santé, ta dernière rupture d’anévrisme, les médicaments que tu prends, tes dépressions
Ton divorce, ta dernière séparation, ton ex
Tes moyens financiers aisés, le golden boy prétentieux ça fonctionne seulement en boite de nuit avec les poufs
Les sujets métaphysiques, car la culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale
Ta passion pour les murges et l’alcool festif
Ta misanthropie, tu es ici pour donner du love

En fin de compte, si ça n’a pas collé alors cherche pas ce que tu as pu dire ou faire de faux, ce serait de la torture mentale. Ça n’a pas fonctionné, c’est tout.

Bonne chance! Mais n’espère rien, c’est la clé.

Le speed dating à Genève c’est au Little Buddha un mardi sur deux, ailleurs tu te débrouilles avec Google. Et merci à @noestabien pour l’idée du taxidermiste!

,     lundi 5 janvier 2015

  30 commentaires

  1. Ah ben j’apprends qu’à Genève il y a des speed-dating (bon ça m’étonne pas en même temps mais j’avais jamais cherché).
    Je te trouve super courageux d’y être allé. Pour ma part jamais de la vie je n’oserais me rendre à des soirées comme ça. Ni même à m’inscrire sur un site de rencontres (si j’étais Scarlett j’oserais peut-être, mais si j’étais Scarlett je ne serais pas célibataire).
    Je me demande néanmoins pour qui c’est plus difficile de s’y rendre… les hommes ou les femmes.
    Au fait, quelqu’un a porté plainte pour le Comic Sans ?
  2. C’était jusque là au Buddha Bar, mais ça a changé pour 2015. Dommage car le cadre était superbe.

    Je pense que le plus difficile est effectivement de s’inscrire, ensuite ça reste une expérience assez excitante sur le moment. Ce genre de soirée est rapidement complète pour les hommes, le concept n’échappe pas à la loi de l’offre et la demande.

    Quant aux sites de rencontre c’est juste des heures perdues pour un résultat médiocre, au moins avec le speed-dating tu as le feeling immédiat, ça passe ou ça casse.
  3. « Tu peux hurler au racisme, cela n’enlève rien aux faits constatés. »
    Et est-ce que je peux hurler au génie ?
    Autant je n’ai pas crié quand tu me l’as demandé, 5 lignes plus haut, autant je n’ai pas pu retenir mon rire qui a retenti dans l’open-space.
  4. Ça me touche beaucoup, merci pour ce compliment:

    Ravi d’avoir pu te divertir!
  5. Perso je prends ça comme un challenge.
    Même si je n’ai jamais pratiqué le Speed Dating, j’ai sévi sur quelques sites de rencontres et j’ai tout de même trouvé ça plutôt enrichissant comme expérience.
    On y retrouve aussi les mêmes catégories que tu as citées…
    Tout comme le Speed il est aussi important d’élaborer une stratégie d’approche et l’échec aidant tu finis par développer la bonne.

    Très bon texte.

    AkuaBlue
  6. Merci!

    Un challenge doit quand même de temps en temps amener une récompense, on le fait pour atteindre un certain objectif, l’effort sans but est juste du masochisme.

    Ne pas confondre objectif et attentes, car sans attentes peu de déception, et le tout est d’y aller dans cet état d’esprit.

    Le pire étant de devoir « développer une stratégie d’approche », et tu as parfaitement raison, mais rien que cette phrase indique que notre société est complètement malade. Les rencontres devraient être naturelles, c’est extrêmement triste car on ne devrait pas avoir à jouer un rôle.
  7. (Légèrement HS mais je rebondis sur ta réponse à Andreia)

    Pour les sites de rencontre, je suis un peu partagé. Perso j’aime assez OkCupid, je trouve le concept bien pensé et les résultats plutôt convaincants en terme de matching, ***MAIS*** (<– "mais") évidemment, le truc qu'aucun site ne peut prédire (et aucun humain non plus, en fait), c'est cet insaisissable "feeling", ce truc 100% organique et inconscient qui fait que ça croche ou ça croche pas.

    Alors statistiquement, le "ça croche pas" l'emporte largement, aucun doute là-dessus et ce n'est jamais agréable, mais à ce niveau je pense que ça ne fait que refléter la réalité… Que ce soit dans un bar, au boulot, à l'école ou dans la rue, la majorité des gens ne t'attirent pas particulièrement, et l'inverse est logiquement vrai également. Je ne pense pas qu'il faille être misanthrope ou pessimiste pour reconnaitre ça.

    L'autre problème qui est peut-être plus spécifique aux sites de rencontre, c'est que lorsqu'on se rencontre effectivement, contrairement à une relation qui naît de manière organique (où deux personnes se rapprochent progressivement, s'apprivoisent mutuellement sur un temps plus ou moins long), là ça se passe d'un coup et c'est assez artificiel. On se rencontre en terrain neutre, dans une sorte de vide qui est un peu déconnecté de tout. Du coup ça n'aide pas vraiment à "crocher".

    Donc je ne sais pas… Malgré tout, j'ai quand même tendance à me dire qu'"on ne sait jamais", et je pense qu'un site présente malgré tout l'avantage de filtrer un peu plus efficacement les candidat(e)s potentiel(le)s que la grande et lente loterie de la réalité. ^^ (Non que l'un et l'autre soient mutuellement exclusifs, d'ailleurs.)
  8. Les sites de rencontre fonctionnent parfois, on m’a raconté des histoires de couples qui se sont rencontrés ainsi et dont la relation a duré au moins 48 heures avant de merder, ceci dit on se rejoint complètement sur le concept inexplicable de « feeling ».

    Un site de rencontre tu vois une personne du sexe opposé de temps en temps, avec des innombrables heures perdues à tenter désespérément de harponner les autres. L’avantage du speed dating c’est que tu te retrouves en face de plusieurs femmes (plus de 15 dans mon cas) et les chances son maximisées.

    Ces techniques ne sont en fin de compte que le reflet de notre société, où l’on veut tout rapidement. Mais telle l’anémone de mer, les gens au contraire se renferment et c’est paradoxalement de plus en plus difficile.
  9. Oui mais je ne suis pas 100% convaincu que les chances soient réellement maximisées si le seul point commun que tu as avec ces femmes c’est de chercher quelqu’un. Au pire tu as peut-être un bon feeling immédiat (et réciproque, soyons fous) avec une femme, pour découvrir seulement plus tard qu’elle vote UDC et adore Patrick Sébastien. 😉

    Tiens j’y pense maintenant : tu as vu la série « Burning Love » ? Sinon jette-toi dessus, ça devrait te plaire et c’est en plein sur le sujet. (Satire jouissive des émissions de télé-réalité pseudo-romantiques, style « the bachelor ».)
  10. Pour en revenir à la stratégie d’approche, notre société vit à travers des stéréotypes qui sont dictés, entre autres, par l’effet de mode et la publicité.
    Tel un magasin en période de fêtes, notre vitrine se doit d’être attrayante tout en s’efforçant d’être le reflet de ce qu’il y a en magasin, sinon gare à la chute (publicité mensongère…).
    Perso, j’ai rencontré ma compagne via ce biais et je suis avec elle depuis maintenant 3 ans.
    Cependant, il y a eu beaucoup d’élues mais très peu d’appelées 😉

    AkuaBlue
  11. Arf, inversion dans la dernière phrase mais vous l’aurez compris…
    Beaucoup d’appelées mais très peu d’élues…

    AkuaBlue
  12. @s427
    Voter UDC c’est comme faire caca, les femmes ne font jamais ça.

    Sinon pas vu « Burning Love », mais sur ma liste pour le coup, merci!

    @AkuaBlue
    J’aime beaucoup l’image de la vitrine publicitaire, même si le résultat final ne ressemble jamais à cette version édulcorée de la marchandise. 🙄
  13. Le speed-dating tel qu’abordé ici est hétérosexuel, je n’ai pas l’expérience des autres orientations pour en parler.

    Note que c’est 60 CHF pour les hommes, mais 40 CHF pour les femmes, on retrouve ces inégalités partout, l’offre et la demande encore une fois.

    Plutôt que parler d’attirance physique je parlerais plutôt de feeling, mais en 6 à 7 minutes ça reste un argument discutable.
  14. Note que d’après leur FAQ (http://www.genevadating.ch/faq.html), c’est 60.- pour les hommes et 410.- pour les femmes. Donc il y avait peut-être une promotion le soir où tu y es allé. 😉
  15. « Les couples sont en grande majorité dysfonctionnels, et pourtant nous cherchons sans arrêt à nous caser avec un membre du sexe opposé. »

    Hahaha ben justement non, et c’est vachement reposant
    Après, je ne crois pas trop en ce genre de moyens pour rencontrer des taxidermistes tendres et coquins à la fois mais bon… bonne chance à toi (parce que tu le vaux bien)
  16. @s427
    Ou alors c’est soirée Champagne à gogo pour les femmes, tarif spécial.

    @Nekkonezumi
    Avoir des personnes en face reste encore le meilleur moyen, ensuite évidemment il faut y aller dans l’état d’esprit purement récréationnel.

    Bonne chance à toi aussi! 😉
  17. Oui, du coup il m’en faut 😀
  18. Moralité, avoir un hobby sympa comme cadre, au sein du quel on rencontre des personnes reste le meilleur moyen…

    Sur ce, moi et mes skis, on montent donner des cours à Zermatt.
  19. En plus la situation de cadre (ou prof de ski) nous place d’emblée dans une posture dominante, c’est l’idéal !
  20. Petite réflexion sur les tarifs avec la différence homme/femme : tiens c’est drôle, c’est 1/3 de moins pour les femmes, un peu comme … pour leurs salaires. Même si c’est la loi de l’offre et de la demande qui va impliquer une différence de tarifs, le montant de cette différence est calqué sur la potentielle différence de moyens. Serait-ce fait exprès ?
  21. Le speed dating coute 33.3% de plus pour les hommes, alors que l’écart homme-femme du revenu mensuel brut standardisé (médiane) selon l’office fédéral de la statistique est de 18.9% en 2012.

    HA !
  22. En France l’écart moyen est estimé à 27% il me semble. Après il faut tenir compte du prix du maquillage et autres cosmétiques que la donzelle ne manquera pas d’utiliser si elle veut vraiment paraître à son avantage (dans sa tête du moins). Vous me rétorquerez que les hommes prendront eux aussi la peine de se raser et se coiffer, mais les rasoirs et mousses à raser pour femmes coûtent souvent plus chers que leurs équivalents pour homme, et en plus on a davantage de surface à traiter (et ça, c’est si elle le fait elle-même, parce que si elle va chez le coiffeur et/ou l’esthéticienne, la différence de prix pour la soirée s’inverse carrément).
  23. C’est vrai que les « rasoirs féminins » sont plus cher, j’ai du mal à comprendre pourquoi les femmes continuent d’ailleurs de les acheter.

    Je pense qu’en fin de compte avec les notes du premier resto toujours poliment payées par les mâles on doit arriver à un certain équilibre.
  24. Oui effectivement, mais ça c’est seulement si il y a resto, donc dans le cas d’un speed dating je ne suis pas sûre que l’équilibre soit préservé.
    Pour les rasoirs, moi j’ai vite fait le calcul et choisi de me fournir au rayon homme, mais mon mari m’a dit que certains de ses collègues hommes se font la barbe avec des rasoirs de femmes, qui seraient plus doux, et sont censément plus adaptés à l’utilisation sous la douche (par contre, pour la mousse à raser… je vois pas)
  25. Une lame de rasoir plus douce? Je pense que c’est psychologique.
  26. Le speed dating est à l image des fast food, produit marketing fait pour des âmes déchues en bout de course qui ont raté leurs vies et qui n ont aucun goût pour la qualité.

    Le seul point positif est d arriver à détruire psychologiquement les pauvres filles qui vont à ce genre de soirée 🙂

    Ne cherchez plus, vous ne trouverez pas car ça n existe pas le couple qui marche, il faut se concentrer sur le sex uniquement et se faire plaisir.

    Cordialement,
  27. @charle enri
    Je pense que tu as mal lu mon article, si tu l’as lu, si tu sais lire.

    J’y ai croisé des femmes très saines d’esprit et de loin pas « en bout de course » (je ne le suis moi-même pas d’ailleurs), il faut justement avoir du courage pour aller à ce genre de soirée. Elles n’ont ensuite juste pas daigné avoir le respect nécessaire pour mettre proprement un terme à notre courte relation, mais c’est un autre débat.

    Quelles sont tes techniques pour te « concentrer sur le sex uniquement » ? Pourrais-tu partager tes moyens d’y parvenir, vu que tu as l’air d’être un expert en la matière.

    (j’imagine que cette question restera sans réponse)
  28. @Charles Enri
    Mais :mrgreen: ! La vraie question serait plutôt : quels seraient selon toi les indicateurs d’une vie « réussie » ? Le port d’une rolex ?
  29. J’ai adoré ton article. 😀
    Je pense que je vais essayer, il doit y avoir ça sur Namur (Belgique)…
  30. Bon courage, et n’oublie pas de ne rien attendre. 😛

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème