Retour au blog

Helix est une série américaine dont la première saison s’est terminée fin mars 2014, elle raconte l’histoire d’une expérience scientifique qui tourne évidemment mal dans une énorme base de recherche isolée en Arctique.

La manipulation d’un virus merdoie complètement et les employés contaminés se transforment en zombies, une équipe du CDC est envoyée sur place.

La particularité de cette série est l’emploi régulier de bandes-son totalement incohérentes avec l’image, le générique lui-même ne colle pas du tout, c’est génial. Une mélodie entrainante avec ce « X » de l’hélice d’ADN qui s’écoule de manière gluante, un liquide noir que l’on retrouve d’ailleurs dans le scénario et dont annoncer l’utilité ici dévoilerait une partie de l’intrigue.

Cette série utilise la technique du cold open après un résumé de l’épisode précédent, c’est à dire que l’action commence immédiatement et le générique n’est joué qu’après plusieurs minutes parfois brutales, renforçant ainsi l’effet de décalage.

Ce genre de musique d’ascenseur s’entend d’ailleurs avec un effet « haut-parleur pourri » à chaque fois que les protagonistes prennent le monte-charge pour parcourir les étages souterrains de la base, et en général l’ambiance est moisie, voire même parfois carrément… mortelle. Rien de plus logique que des cadavres sur fond de musique hawaïenne.

Le reste de cet article comporte quelques légers spoilers qui ne gâchent quand même pas l’intégralité de la série, la décision d’aller plus loin t’appartient.

De nombreuses dissonances sonores sont éparpillées tout le long de cette première saison, en témoigne par exemple cette scène de massacre du premier épisode (âme sensibles s’abstenir) qui a paisiblement lieu sur le joyeux « Do You Know the Way to San Jose » de Dionne Warwick, gros succès de 1968.

Si tu es émotif alors tu peux quand même visionner les cinquante premières secondes en toute tranquillité sans faire de cauchemar, promis.

On dénote également cette scène d’invasion zombie sur « Fever » de Peggy Lee, qui termine un épisode sur un cliffhanger laissant présager du pire pour la suite.

Pour profiter des autres mélodies n’hésite pas à visionner cette première saison, tu apprécieras sûrement la sympathique douche collective dans le onzième épisode sur la chanson « Raining In My Heart » de Buddy Holly.

Et maintenant un peu de recyclage d’acteurs tant qu’à faire, histoire de terminer cet article sur une note plus gaie.

La tête du Dr Hiroshi Hatake te rappellera ainsi probablement quelque chose si tu as eu l’immense honneur de naître dans les années 70.

helix_04

Non? Vraiment pas?

Mais si, San Ku Kaï! C’est la bataille!

C’est en effet l’acteur japonais Hiroyuki Sanada qui tenait le rôle de Ayato « le Fantôme » dans cette série culte des années 80. Mais on l’a également vu dans les deux « Ring » ou plus récemment « 47 Ronin » en 2013 aux côtés de Keanu Reeves.

Le personnage du Dr Alan Farragut est joué par Billy Campbell.

helix_05

Il était Jordan Collier dans la défunte série « The 4400 » , avec quelques poils de barbe en plus.

Au final, ces treize épisodes de « Helix » sont divertissants, parfois effrayants, malgré quelques incohérences comme la téléportation inexplicable des personnages entre l’intérieur et l’extérieur, ainsi que l’absence totale de héros moche.

Une deuxième saison est programmée, et sera diffusée en hiver 2015.


    lundi 12 mai 2014

  14 commentaires

  1. Billy Campbell pour moi c’est surtout le maire dans The Killing (US) saison 1, il m’avait traumatisé.

    Pour le reste j’ai A-DO-RÉ le côté navet totalement assumé par la série, amplifié par ces scènes musicales totalement improbables, j’ai pris un grand plaisir (coupable, parce que le scénario est vraiment vraiment daubesque) à regarder tous les épisodes, d’autant que visuellement c’est plutôt léché.

    Vive les navets !
  2. Merci pour cette précision, je n’ai pas vu « The Killing ». 😉

    C’est vrai que le scénario ne casse pas des briques, et l’intrigue est du déjà-vu, mais visuellement c’est assez bon il faut reconnaitre.
  3. Moi je regrette tellement le changement de ton en cours de route passant du survival d’infectés en huis-clos qui déchire et met vraiment une super ambiance, à la classique et sans grand souffle conspiration internationale d’une megacorp.
  4. Je suis surpris que tu cautionnes cette série, parce que j’avais remarqué dans un trailer qu’ils étaient équipés de fusils d’assaut swiss made http://youtu.be/esJs4oImSeg?t=51s
    (d’ailleurs tu devrais faire un article à ce sujet, il me semble que c’est un modèle populaire chez les accessoiristes hollywoodiens).
  5. @Fred H
    La fin me semble un peu bâclée et un peu légère. On verra ce que la deuxième saison nous réserve… en 2015.

    @Willy
    J’imagine qu’au niveau médical ça doit dégouliner d’incohérences, un peu comme les films de hackers vu par un informaticien.

    http://www.memepasmal.ch/2011/09/03/hackers/

    @soulap’
    Ce sont des Fass 90 t’es sûr???
  6. Sous la poussière
    Ou son petit cousin. Et mon impression sur sa popularité est partagée http://fr.wikipedia.org/wiki/SIG-552#Dans_la_culture_populaire
    Encore une réussite du design suisse?
  7. La Suisse, ce pays neutre qui exporte du matériel de guerre.
  8. arf, c’est franchement très mauvais, je suis content d’avoir fini la première saison pour la virer vite fait des séries à continuer.

    Dans le genre nul, ne regardez surtout pas Believe…
  9. Je suis justement en train de regarder « Believe », elle fait partie de toutes ces séries dont l’idée de base est prometteuse, mais dont le scénario à rallonge et pondu à la va-vite coule complètement le concept.
  10. exactement. C’est dommage. Ya rien qui a avancé jusqu’à maintenant et ça suit toujours le même pattern. Fatiguant.
  11. Ces séries restent divertissantes, ça permet de faire passer le temps une soirée ou deux par semaine.

    Heureusement, certaines autres se démarquent du lot, il y en a environ une par année comme ça.
  12. J’avais commencé Believe, attiré par le pitch et aimant bien Cuaron. Mais j’ai tenu 2 épisodes et demi.
    Par contre je kiffe ma race sur Hannibal!
  13. Hannibal c’est vraiment bien foutu! Autrement je suis aussi sur Fargo, adaptation du film des frères Cohen en série, et c’est vraiment une très bonne surprise! Je conseille !

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème