Retour au blog

Le GSsA (Groupe pour une Suisse sans Armée) vient de publier le centième numéro de son journal! Une occasion de revenir plusieurs décennies en arrière, avec cette sensation désagréable que rien n’a évolué depuis.

Ce numéro a été pour un lieutenant-capitaine de l’armée suisse l’occasion inespérée de s’exprimer et défendre son point de vue sur la question de l’achat des Gripen, voici en exclusivité son argumentaire retranscrit intégralement.

Ueli von Pakredible vous parle

Avant de commencer je tiens à remercier la direction du GSsA qui laisse enfin s’exprimer un véritable citoyen suisse dans ce journal de gauchistes, j’espère par mon argumentaire indiscutable convaincre les derniers moutons noirs du bien fondé de notre vaillante flotte aérienne de combat.

En effet, des rapports à la crédibilité discutable (c’est à dire non émis par l’armée suisse) affirment que notre espace aérien a été violé plusieurs fois ces dernières années, au nez et à la barbe de notre défense aérienne qui protège pourtant efficacement la population chaque jour ouvrable pendant les heures de bureau. Citons au hasard cet exemple du Learjet SPAR 92 de la CIA américaine qui a, sans prévenir nos autorités, survolé notre territoire une vingtaine de fois depuis 2003. Ces outrages sont passés inaperçus et l’affaire n’a été dévoilée que longtemps après les faits.

Certaines personnes médisantes affirmeront que cet exemple prouve l’inutilité de notre armée de l’air, remettant par la même occasion en cause les dizaines de millions investis dans nos missiles sol-air, y compris ceux qui ont mystérieusement disparus des entrepôts militaires ultra-sécurisés en 2012.

Honte à ces mauvaises langues car l’explication est évidente: notre département de la défense n’a tout simplement pas été averti à l’avance, voilà tout! Il aurait suffit que le gouvernement américain prévienne au préalable notre président Ueli Maurer par courrier recommandé afin de lui indiquer poliment son intention de survoler illégalement notre territoire. Une simple lettre qui aurait indiqué la date et l’heure de l’infraction prévue, si possible pendant la journée car nos avions de combat ne volent pas la nuit.

Si les ennemis de la nation n’y mettent pas du leur comment voulez-vous que l’on puisse se défendre correctement?

Notons que les F/A-18 actuels ont subit une récente mise à jour qui a coûté plusieurs centaines de millions aux contribuables ravis de participer à l’avancée technologique de leur fière armée. Malheureusement ces nouvelles installations ultra-modernes de lecteurs MP3 et de sièges chauffants ne suffisent pas à assurer une ligne de défense idéale contre l’envahisseur étranger dont l’agressivité n’est plus à démontrer. Le crash récent de l’un de ces avions contre une falaise surgie de nulle-part est un événement regrettable, certains en profiteront même pour railler la qualité d’une défense inopérante en cas de visibilité réduite. Sur ce point je tiens personnellement à rassurer la population: les futurs Gripen seront tous équipés de phares antibrouillards en série!

Grâce au Gripen les armées des pays voisins comme la France ou le Liechtenstein craindront notre puissance et cesseront enfin leurs tentatives d’intimidations qui poussent nos stratèges à créer des simulations de plus en plus réalistes. Souvenez-vous notamment de l’exercice Saônia en août 2013, avec son scénario hautement probable d’une invasion française par le Jura, l’intelligence militaire dans toute sa splendeur!

La prochaine guerre mondiale est bien plus proche qu’on ne le croit, et tous les commandants de l’armée suisse vous confirmeront l’apocalypse qui se prépare. Pour preuve, regardez par exemple ce qui se passe juste en face de chez nous dans des pays similaires comme la Corée du Nord ou le Tadjikistan, ça fait peur non? Mais rassurez-vous car l’armée suisse est prête à faire face à toute éventualité, pour un combat héroïque rien de tel que des milliers de post-adolescents motivés par l’obligation de servir.

Quand vous voterez contre l’achat des Gripen, rappelez-vous bien que la Suisse a pu grâce à son armée garantir la souveraineté de son territoire lors de la dernière tentative d’invasion il y a plusieurs siècles!

Mais l’armée de l’air ne sert pas qu’à repousser les troupes ennemies belliqueuses, elle démontre également son efficacité lors du Forum Économique Mondial de Davos qui a lieu chaque année dans les Grisons. En 2012 nos soldats du ciel avaient par exemple repoussé un ULM piloté par un photographe armé d’un téléobjectif, que serait-il advenu s’il avait pu poursuivre sa route? Vous imaginez un peu la catastrophe?

Je vous laisse également calculer le prix qu’un système de sécurité privé aurait coûté aux organisateurs du WEF si notre armée n’avait pas fourni un contingent de soldats financés par nos impôts, les pauvres.

Évidemment, un Gripen va peut-être un peu trop vite pour intercepter un ULM (une étude est quand même en cours pour confirmer cette affirmation douteuse), mais ne pinaillons pas sur ces détails insignifiants! De toute manière les appareils ennemis (qui sont à nos portes bien évidemment) peuvent se mouvoir à des vitesses vertigineuses, risquant ainsi de traverser notre espace aérien avant même que les roues de nos avions de chasse n’aient quitté le sol. Pour éviter ce léger désagrément l’armée suisse envisage d’ailleurs de demander systématiquement aux appareils non identifiés de ralentir pour laisser à nos pilotes le temps de les abattre.

Sur ce point il est impératif de contrer ces ragots antimilitaristes qui affirment que jamais un avion de combat de l’armée suisse ne fera feu sur un appareil étranger. Ce sont des calomnies! En liaison directe avec son commandant équipé d’une radio dans sa BMW avec chauffeur fournie par l’État, le pilote suisse n’hésitera pas une seule seconde à abattre le Boeing B-52 Stratofortress américain de 83 tonnes, long de 50 mètres, contenant plusieurs dizaines de passagers et 180’000 litres de kérosène dans ses réservoirs. Et puis les chances que cela se produise au dessus d’une zone urbaine sont statistiquement faibles, dans le pire des cas un contact radio sera établi avec le pilote américain pour lui demander aimablement d’aller s’écraser dans un proche alpage désert histoire d’éviter une hécatombe civile.

Un dernier point souvent débattu est le coût final que la Confédération va devoir payer en plus des milliards déjà octroyés. Là-dessus je tiens à personnellement rassurer tous les lecteurs en leur affirmant aujourd’hui que le financement sera équilibré et respectueux, malgré la prévision d’un dépassement négligeable de cinq ou six milliards de francs suisses, une broutille. Cet argent nécessaire sera de toute manière ponctionné sur des budgets insignifiants comme l’éducation ou la santé, rien qui ne soit aussi utile que notre armée.

Vous voyez? Le Gripen, ça vaut la peine!

Oui, chez nous les slogans sont mûrs et réfléchis, à l’image de « tu niques la Suisse tu gicles » conçu par les jeunes UDC valaisans.

Je vous remercie de votre attention et espère que ces quelques lignes vous auront convaincu, une Suisse sans avions de combats c’est comme une bouche sans dents de sagesse!

Lieutenant-Capitaine Ueli von Pakredible

Site web du GSsA : www.gssa.ch
Le centième numéro au format PDF : clique ici

    mardi 24 décembre 2013

  10 commentaires

  1. Rassure-moi … l’interview c’est du bidon ? c’est quand même pas un vrai gradé de l’armée qui écrit des choses pareilles??
  2. You made my day.

    On a tellement l’habitude d’entendre les gradés de l’armée dire conneries sur conneries que même les parodies les plus grossières passent pour du vrai.

  3. Mais non, le Gripen est tout simplement meilleur que le Rafale, comme l’ont dit les brésiliens la semaine dernière… Le gripen est donc destiné à se défendre d’une invasion française : le temps qu’il décolle la France sera déjà à envahir l’Autriche et la Suisse aura été protégée.
  4. @Hit3:

    Non, si Gael/MemePasMal avait réellement voulu fait une parodie, il aurait dû sur exagérer quelque chose. 😀

    @Gael:
    Je suis que tu peux produire exactement le même texte à quelque mots prets en découpant les diverses phrases dans toutes les conneries que les gradés racontent à ce sujet.

    Quand je pense à tout ce qu’on pourrait faire si on avait consacré cet argent à quelque chose utile.
    (Des fois, je me dis que rien qu’en consacrant ce budget à la diplomatie au lieu de l’achat de matériel militaire, la suisse vrai ses risques diminuer beaucoup plus fortement).
  5. Ahaha you made my day too :)) j’avais pas bien lu, j’avais pas encore bu mon premier café ^^
  6. @Erwan
    Le Brésil a bien raison d’acheter les Gripen, avec tous les pays voisins qui tentent de l’envahir c’est justifié.



    @DrYak
    Quand l’Etat tente de consacrer de l’argent à quelque chose de vraiment utile, il y a tout de suite un conseiller UDC qui vient gonfler tout le monde. C’est par exemple le cas avec les milliards prévus pour améliorer le rail suisse, le conseiller national soleurois W. Wobmann (celui a qui on doit l’interdiction des minarets) veut empêcher ce financement. Le mec est donc en faveur de l’armée, l’exemple par excellence des dépenses inutiles.

    @hik3
    Il ne faut jamais venir à jeun sur mon site. :mrgreen:
  7. C’est normal qu’en lisant ces quelques lignes j’entendais le Lieutenant-Capitaine Ueli von Pakredible qui avait un « petit » accent suisse-allemand ?
    ou c’est moi qui entend des voix…
    Bon on les achète ou bien ?
  8. @SaleGosse
    Si t’as lu tout l’article avec l’accent suisse-allemand dans la tête alors je compatis, tu as du être encore plus marqué que moi.
  9. Superbe! Un bémol tout de même à cet interview : la solution de la lettre recommandée n’est pas plausible car il n’y a pas de succursale de la Poste suisse ni de Postfinance aux Etats-Unis. Il n’y a que l’UBS (en français dans le texte). Une lettre moins de 20g. depuis les States coûte plus de 5 chf, ce qui n’est pas possible pour le budget des USA du fait du plafond de la dette.
    Les lecteurs auront rectifié d’eux-même.
  10. @Le Sto
    Après m’être renseigné il s’avère que l’un des milliers d’espions de la NSA présents actuellement en Suisse pour écouter nos téléphones se chargera d’envoyer le recommandé depuis la succursale la plus proche.

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème