Retour au blog

Facebook, haut-lieu d’étalage indécent de la sphère privée, de tous ces instants futiles de vie qui devraient d’ordinaire n’être limités qu’à la cavité osseuse déserte située entre les deux oreilles des exhibitionnistes émotionnels de ton entourage.

Les pires d’entre-eux? Les nouveaux amoureux dont le niveau d’hormones sexuelles dérive le flux neuronal dans les basses parties de leur anatomie, déconnectant par la même occasion la notion de réalité et annihilant toute trace d’éducation en matière de grammaire et d’orthographe.

fb_mamours_01

Quand on est amoureux il semblerait que la norme soit de le crier haut et fort, mais dans le cas de Facebook le concept revient à monter sur un escabeau en pleine zone urbaine surpeuplée afin de hurler ses sentiments via un mégaphone à sa copine assise au bas des marches.

Parce qu’envoyer un simple message privé pour déclarer sa flamme n’est visiblement pas assez pathétique romantique, ces Roméo et Juliette des temps modernes tentent apparemment de s’auto-persuader que leur relation est approuvée par le peuple à l’aide des différents commentaires ou likes que pourront apporter les victimes collatérales (également connus sous le nom de « amis » ) de ce vomi verbal.

Comment répondre correctement à ce genre de pollution visuelle?

see_this_shit_stop_it

Quelques solutions efficaces.

La méthode mathématique, en publiant les statistiques officielles d’infidélités. Du genre « quelle chance que vous ne fassiez pas partie de ces 82% de couples dont l’un des deux est secrètement infidèle! » .

La méthode du renversement de vapeur, par l’envoi d’une photo d’une portée de chatons morts écrasés sous un rouleau compresseur. L’aiguille du débilomètre des protagonistes passera instantanément de la position « bisounours in love » à « vomi imminent » .

La méthode de psychologie inversée, le but étant d’entrer complètement dans le jeu des niais précités à grands coups de « hi hi hiiii » pour finalement poser la question qui mettra tout le monde bien à l’aise : « Alors? Vous allez vous marier quand? Et à quand les enfants???« 

La méthode dépressive, en cassant la conversation par une nouvelle atroce telle que « bravo, moi je viens d’apprendre que je vais mourir dans un mois » .

La méthode de l’humour de merde, tel le fameux oncle qui se tourne en ridicule à chaque fête de famille avec ses blagues bien pourries, comme par exemple « vous ferez aussi une fête pour votre divorce? LOL« 

La méthode salace, avec quelques envois crus qui garantiront une bonne ambiance, comme « vous baisé souvant non? sa se voit » ou « sa fait plaisir de savoir ke mon pote Kévin nique tous les soirs LOL« 

La méthode « Breaking Bad » et ses références au monde merveilleux et tellement terre-à-terre de la chimie, « profitez bien, l’adrénaline et l’endorphine ne provoquent cet état euphorique que pendant quelques mois« 

La méthode du psychopathe, pour une atmosphère légère et détendue, du genre « on verra si t’es toujours de bonne humeur avec une balle dans le genoux gauche et tous tes ongles arrachés« 

Quoiqu’il en soit la règle est simple : ne jamais laisser faire, l’inaction n’aurait d’autre effet que de légitimer ces fanfaronnades dégradantes.

Détruire les illusions des ces rêveurs utopiques peut même être considéré comme un service, voire un acte humanitaire, et il y a fort à parier qu’après leurs ruptures inéluctable certains te remercieront même de les avoir arrêté à temps.


    vendredi 4 octobre 2013

  11 commentaires

  1. La méthode : « Profites-en ta convocation au en Appenzell arrive demain »
  2. Maure de rir

    a une certaine époque je l’ai été mais sans les fautes d’orthographe!!!
    pis toi aussi tu l’as été un peu a une époque…

    c’est le nouveau moyen de communication des jeunes qui ne savent plus dire en face les choses…
    jusqu’au jours ou FB sera remplacé…

    voyons le côté positif, au moins ils s’expriment…
    certains n’y arrive toujours pas même a +30ans…
  3. Moi ma technique, c’est de m’incruster dans la conversation comme si les messages d’amour m’était destinés <3
  4. @foon
    En ajoutant « à toi l’alcool et les prostituées! »

    @SaleGosse
    Vivement que Facebook soit remplacé par une interface neuronale, qu’on puisse avoir directement ces informations dans le cerveau.

    @Léo
    C’est fourbe, c’est vicieux, j’aime beaucoup!
  5. Bon même si moi aussi certains de ces commentaires me font « sourire », je fais l’avocat du diable…
    Sur FB chacun est libre d’exprimer ce qu’il veut (dans la limite des lois bien sûr), et c’est un peu le principe. Personne n’est obligé de te lire et surtout de rester ton ami!!! Si des commentaires dérangent, il est aussi facile de ne plus les lire (en virant la personne de tes amis ou alors en masquant ces commentaires).
    Et par expérience personnelle, j’ai eu le droit à des remarques sur mes commentaires (qui tournent toujours autour des mêmes sujets, comme le hockey, l’arbitrage les chauffards, etc.) car on m’a dit « tu te répètes », « tes photos n’intéressent pas tout le monde » ou alors « change de sujet », bref, moi je dis MERDE 😉 J’écris c que je veux et si ça dérange qqun dans mes amis, qu’il me vire, no soucis! Snas compter que ces personnes pensent que leurs sujets sont supers intéressants et que de ce fait ils sont bien placés pour faire des remarques…alors que leurs sujets m’emmerdent 😉

    Enfin, oui FB est devenu un étalagee de plein de trucs, appréciables ou pas, mais c’est bien là le principe en même temps!
  6. Désolé, j’ai pas suivi, j’étais occupé à chercher une bouteille de Tequilla à la cave, il s’est passé quoi en mon absence? J’ai raté bcp de body-shots?
  7. @fanny
    Sans le virer on peut censurer en masquant les publications de certaines personnes, et c’est d’ailleurs ce que j’ai systématiquement fait avec ceux qui ont publié à un moment ou à un autre ce genre de message.

    @DrYak
    Juste un ou deux head-shots, les tequ’paf devraient logiquement suivre.
  8. @Gaël: exact j’ai fait de même…. 😉 C’est ec que je proposais d’ailleurs, le virer ou masquer les publications
  9. @fanny
    Oui mais juste ignorer ce genre de message n’éduque pas ses auteurs, c’est comme laisser volontairement un crime impuni parce que l’on n’est pas impliqué.

    Je fais ça pour un monde meilleur. 8)
  10. merci
    Bon en même temps, à part embêter leurs « amis » sur Fb, ils ne font rien de mal <3 <3 <3 <3 <3 <3
    Mais tu as raison, battons nous pour des causes justes et importantes
  11. Une belle liste de stratégies à tester successivement, pour voir lesquelles marchent !
    Par contre, je déconseillerais l’exemple de la psychologie inversée, la majorité des addicts à Facebook seraient plutôt du genre à croire que leur prose intéresse les gens, ce qui les inciterait à en tartiner encore plus !
    Sur le même sujet, un article (totalement fake mais marrant et très bien vu), intitulé « 24 heures d’honnêteté totale sur Facebook : Il perd la moitié de ses amis » : http://www.lecourrierdesechos.fr/index.php/societe/24-heures-dhonnetete-totale-sur-facebook-il-perd-la-moitie-de-ses-amis

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème