Retour au blog

Les manchettes de journaux sont pour les éditeurs l’unique moyen d’attirer l’oeil de l’acheteur potentiel, certains y mettent les mots nécessaires pour que la foule s’interroge, surtout les enfants.

ghi_loyers_putes

Il n’y avait pas assez de place pour « péripatéticienne » , dans le doute accordons-leur cette excuse.


    samedi 2 mars 2013

  7 commentaires

  1. Dire que le GHI est un journal est un exagération.

    Tout au plus du papier d’emballage imprimé.
  2. @Alias
    Ah non, désolé de te contredire, mais le papier d’emballage imprimé est payant.
  3. Peut-être, mais dans le cas du GâcHIs, même gratuit ça reste trop cher.
  4. Crise oblige, il faut bien avouer que les loyers demandés par les putes n’ont cessé d’augmenter.
  5. @Alias
    Tu penses qu’ils devraient glisser un billet de vingt balles dans chaque journal?

    @Benoit
    C’est la crise pour tous, on vit dans un monde de putes.
  6. Les journaleux du GHI ont le syndrome de la Tourette.
  7. @Lou Caraille
    Qu’ils prennent des médicaments dans ce cas, j’imagine le père qui doit expliquer ce qu’est une « pute » à son gamin qui commence à lire.

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

  Sur le même thème