Retour au blog

Le langage de programmation Java est de nos jours fortement utilisé dans de nombreux périphériques fixes ou mobiles. C’est un langage dit « objet » (je t’expliquerai peut-être un jour) qui a grandement évolué depuis sa création en 1995, pour être finalement racheté en 2009 par Oracle, qui depuis lors ne cesse d’intenter des procès à toutes les entreprises qui l’intègrent.

De là à dire qu’ils n’ont racheté Java que dans ce but, il n’y a qu’un pas à franchir.

Sur le site officiel on peut lire un pamphlet promotionnel qui te bourre le crâne de chiffres statistiques.

Java équipe plus de 4,5 milliards de périphériques, notamment :

– plus de 800 millions de PC
– 2,1 milliards de téléphones portables et autres périphériques de poche (source : Ovum)
– 3,5 milliards de cartes à puce
– Des décodeurs, des imprimantes, des webcams, des jeux, des systèmes de navigation automobile, des terminaux de loterie, des appareils médicaux, des bornes de paiement de parking, etc.

Parmi les deux milliards de téléphones portables précités, une bonne partie tourne sous Android, le système mobile de Google.

Le fait incroyable étant qu’Oracle a justement déposé une plainte contre Google, leur réclamant la bagatelle de 2,6 milliards de dollars de dédommagements pour violation de brevet quant à l’utilisation de Java par Android.

En d’autres mots, Oracle met en avant l’utilisation massive de son produit, tout en portant plainte contre ceux qui l’utilisent.

Et ils n’ont visiblement pas honte de cette situation, en témoigne leur publicité qui se poursuit même sur les écrans d’installation.

Les mauvaises langues diront que si Oracle passait plus de temps à améliorer ses logiciels plutôt qu’à intenter des procès contre tout le monde, leur base de données ne serait probablement pas autant à la traîne derrière les autres.

Oups, je l’ai dit.

Source : java.com

, , ,     vendredi 18 mai 2012

  8 commentaires

  1. Sans compter le fait que java est un langage lent…
  2. Y’a quand même un truc de bien dans leur base de données, c’est la notion de packages. Ca évites, comme dans SQL-Server (Tiens donc! Du Grosoft!) d’éparpiller les procédures stockées et les fonctions n’importe où.
    Bon, Y’a plus qu’à attendre la sortie par Google d’un remplaçant de Java
  3. Oracle, ou la boîte qui est passé de « rival d’Alinghi » à « Troll patent ».
    On attend encore le jour où ils seront reconnus pour leurs produits logiciels.

    Pour avoir suivi l’affaire « de loin », Google a pas non plus été très fair-play dans cette histoire; ils auraient copié quelques lignes codes pour leur machine virtuelle maison Dalvik, et ce, mot pour mot. De là à penser qu’ils se sont allègrement « inspiré » de l’implémentation existante pour coder la leur…

    Bon après, ce qui me dérange vraiment, c’est qu’Oracle attaque non pas ce « vol » de code, mais la copie de « leur » API Java… (de ce que j’en ai compris).
    Qu’on puisse protéger une implémentation par le droit d’auteur, ok, je conçois. Même si pouvoir breveter des algorithmes est déjà ridicules à mes yeux. Qu’on puisse breveter une API par contre, je trouve ça honteux.

    Ça risque d’être fun aux USA si Oracle gagne son procès (pour toutes les implémentations libres de techno propriétaire j’entends).

    C’est la grande mode en ce moment, les guerres de brevets. J’imagine pas l’horreur d’être une entreprise qui essaie de se faire une petite place.

    Bref, prions la non brevetabilité du logiciel en Europe et en Suisse.
  4. @Jokteur
    Rien ne vaut le Basic !

    @foon
    Je ne peux pas te dire, la dernière fois que j’ai voulu installer ne serait-ce qu’un accès ODBC Oracle il m’a fallu plusieurs heures et j’ai même fini par abandonner.

    @Punsh
    Les brevets américains sont une véritable plaie, censés à l’origine protéger une idée ils servent maintenant les entreprises à se faire de l’argent sans avoir à créer le moindre logiciel.

    Il ne se passe pas une semaine sans qu’une société ne prétende détenir les droits sur le double clic, cela en devient ridicule.

    Je rejoins complètement ton idée, j’espère qu’ils n’arriveront jamais en Europe.
  5. La décision de justice est tombée: Google n’a pas violé les brevets d’Oracle:

    http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/31087801
  6. C’est une très bonne nouvelle!

    Oracle, qui a acquis en janvier 2010 Sun Microsystems, l’inventeur du langage Java, demandait à Google d’arrêter d’utiliser cette technologie et lui réclamait le paiement de dommages et intérêts, considérant que «la base du système d’exploitation Android consiste en des applications Java».

    Mais, selon Google, le groupe Sun Microsystems, du temps où il était indépendant, avait déclaré que Java serait en code ouvert et avait permis à tous les développeurs de l’utiliser, alors qu’il avait commencé à en publier le code-source en 2006-2007.


    J’espère que ça fera les jambes à Oracle, qu’ils arrêtent un peu de passer leur existence à porter plainte contre tout le monde.
  7. Hello Gael,

    Quand tu dis qu’Oracle est à la traine, c’est par rapport à qui ?
    Je vois pas trop d’alternative pour les entreprises (malheureusement).

    Sinon ces procès c’est une vraie plaie… Les avocats dans les grosses boites d’info sont maintenant plus nombreux que les développeurs :crazy:
  8. @Deimo
    Je suis personnellement un grand adepte de Microsoft SQL Server dont les deux dernières versions ont largement remonté la pente, allant même presque jusqu’à faire oublier toutes ses erreurs de jeunesse.

    Certaines grosses boîtes comme Oracle ont bien compris que pour se faire de l’argent il ne faut plus vendre des logiciels, mais acquérir des brevets pour pouvoir ensuite porter plainte contre ceux qui soi-disant les violent.

    Le système de brevets américains est une véritable plaie qui ralentit l’avancée de la technologie.

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème