Retour au blog

La série américaine « Homeland » raconte l’histoire du soldat américain Nicholas Brody (joué par Damian Lewis) qui rentre au pays après avoir passé huit années dans les prisons d’Al-Qaïda.

Peu avant sa libération par une équipe de troufions verts-kakis, l’officier de la CIA Carrie Mathison (interprétée par Claire Danes) apprend qu’un citoyen américain est passé à l’ennemi et prépare un attentat visant son beau pays. Elle fait immédiatement le rapprochement avec le retour de Nicholas Brody, aurait-il été converti durant sa captivité?

Cette série possède un petit recyclage d’actrice en la personne de Jessica Brody, la femme de Nicholas Brody.

Il s’agit de l’actrice Morena Baccarin que l’on avait vu dans « V » (voir les billets ici et ) ainsi que dans la défunte série « Firefly » (voir les billets ici et ).

Ce recyclage mis à part, le dixième épisode de « Homeland » porte le titre de « Representative Brody » , il a été diffusé le 4 décembre 2011 et figure-toi qu’à la vingt-troisième minute on y parle de Genève dans une série de gros clichés sur le blanchiment d’argent.

L’officier Carrie Mathison interroge un diplomate arabe du nom de Mansour Al-Zahrani (Ramsey Faragallah), ce dernier est soupçonné d’être en contact avec un puissant terroriste du nom de Abu Nazir.

En plein milieu de l’interrogatoire, Carrie Mathison attaque avec une question sortie de nulle part.

What’s in Geneva?

(Qu’est-ce qu’il y a à Genève?)

Mansour Al-Zahrani se fout allègrement de sa gueule avec une réponse à deux balles.

Cuckoo clocks.

(Des horloges à coucous)

Carrie Mathison reprend.

Why have you traveled there six times in the past year?

(Pourquoi avez-vous voyagé là-bas six fois l’année passée?)

Mansour Al-Zahrani se défend.

Business for my government.

(Des affaires, pour mon gouvernement.)

Et là, Carrie Mathison nous fait un gros déballage qui surprendra probablement les spectateurs helvétiques.

Well, our friends in Switzerland inform us that on the morning of last saturday, you had breakfast at the Beau-Rivage Hotel with a man named Faraz Sabbaq.

(He bien, nos amis en Suisse nous ont informé que dans la matinée de samedi passé, vous avez déjeuné à l’hôtel Beau-Rivage avec un certain Faraz Sabbaq)

He handed you an envelope. You then carried this envelope to the Clariden Leu Bank on Rue François-Versonnex.

(Il vous a donné une enveloppe. Vous l’avez portée à la banque Clariden Leu à la rue François-Versonnex)

Twenty minutes later you exited the Clariden Leu Bank without the envelope.

(Vingt minutes plus tard vous êtes sorti de la banque Clariden Leu sans l’enveloppe)

You should know that Swiss officials had their eyes on Sabbaq, and then you of course, because he is a trusted courier for Abu Nazir.

(Sachez que le gouvernement suisse garde un oeil sur Sabbaq, et vous naturellement, car il est un messager de confiance pour Abu Nazir.)

De ce dialogue on notera plusieurs points, le premier étant que les scénaristes de la série ont fait l’effort de rechercher un nom d’hôtel, de banque et de rue qui existent réellement.

Seulement lorsque l’on se rend (même virtuellement, merci Google Street View) dans la fameuse rue François-Versonnex on ne peut que constater qu’il n’y a pas de banque Clariden Leu, tout juste une petite succursale de la Banque Cantonale Genevoise.

La seule représentation de Clariden Leu à Genève se trouve au Quai du Mont-Blanc, de l’autre côté du lac Léman.

En revanche, au numéro sept de la rue François-Versonnex se trouve le vice-consulat américain, et au vu de la courte taille de cette rue c’est un peu gros pour n’être qu’un hasard.

Il s’agit peut-être d’un clin d’œil des scénaristes, ou d’un bête excès de flemme, nous ne le saurons probablement jamais.


    mercredi 4 janvier 2012

  6 commentaires

  1. En voyant l’épisode je me suis effectivement demandée si ce qu’elle disait avait été vérifié, merci pour l’enquête !

    Sinon, Brody, sa gueule me dit quelque chose, mais j’arrive pas à le remettre, malgré sa fiche IMDB. A qui ressemble-t-il tant qu’il donne cette impression de déjà vu ?
  2. Oh tu sais, tous les roux se ressemblent, peut-être Horatio dans CSI?



    (non en fait je ne sais pas, désolé)
  3. Donner une banque qui existe vraiment a sans doute été refusé par le service juridique (la banque aurait pu ne pas apprécier de se voir associées à du financement de terrorisme).
  4. @Erwan
    Cette banque existe réellement, et elle a même une succursale à Genève, seul le nom de rue est erroné.
  5. …et pis Fanny?…
  6. @Inaxe
    Tu vas rire mais j’attendais ton message comme le messie, j’étais à deux doigts de me faire du souci. :-p

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site