Retour au blog

Malgré son titre, ce billet ne te parlera pas d’une île de l’Atlantique ou d’un énorme chien noir, mais d’une nouvelle série télévisée américaine.

Que tous les amateurs de « Jurassic Park » se réjouissent, le double épisode pilote de « Terra Nova » a enfin été diffusé fin septembre 2011, après avoir été repoussé pour des raisons de post-production. Dinosaures et action y sont au rendez-vous, telle que nous le promettait la bande-annonce.

Cet article est uniquement basé sur les deux premiers épisodes, de nombreuses interrogations subsistent encore.

Nous sommes en 2124, la Terre est évidemment surpeuplée et le seuil critique de pollution est atteint. Le ciel est voilé par une couche de poussière, on ne peut respirer sans masque qu’avec difficulté.

La loi limite les familles à deux enfants au maximum, en avoir un troisième est un délit pénal. Les affiches de propagandes vantent les mérites des petites fratries.

Pour remédier à tous ces problèmes, le gouvernement profite depuis sept ans d’une faille dans l’espace-temps pour envoyer régulièrement des colons soixante-huit millions d’années dans le passé. Le voyage est a sens unique, sans aucune possibilité de retour. Les vagues de transferts sont appelées « pilgrimages » (« pèlerinages » en français), neuf ont déjà eu lieu, la dixième se prépare.

Pour se retrouver sur la ligne de départ il faut être soit judicieusement choisi pour ses aptitudes, soit tiré au hasard dans ce qui semble être une loterie géante. L’identité des heureux élus est contrôlée, puis ils sont envoyés à travers un wormhole qui reprend grossièrement le concept utilisé dans la série anglaise « Primeval » .

On se demande d’ailleurs à cet instant pourquoi les transferts sont limités à ce point, tant qu’à faire ils pourraient envoyer des milliers de personnes, avec des vivres et des tonnes de matériel. Ensuite on réalise que c’est géré par l’État, que ça doit engendrer de la paperasse et que les fonctionnaires du service inter-temporel n’ont pas forcément envie de bosser après quatre heures de l’après-midi.

Voilà pour l’introduction, tu lis le reste selon tes envies car tout l’épisode pilote va être passé en détail.

L’histoire est centrée sur la famille Shannon dont les parents n’ont pas pensé à utiliser de contraception après leur deuxième enfant, en a résulté la naissance d’une charmante petite fille prénommée Zoe. Le père, Jim (Jason O’Mara) , est condamné à six ans en prison pour s’être agressivement interposé quand les forces de l’ordre sont venues embarquer sa gamine. Sa femme Elisabeth (Shelley Conn) s’est ainsi retrouvée seule à élever ses deux autres enfants Josh et Maddy, on ne sait pas bien ce qui advient de Zoe pendant cette période.

Après deux ans de détention, Elisabeth aide Jim à s’évader. Ils empruntent ensuite tous les cinq le portail menant dans le passé, à grands coups de pains dans la gueule des gardes locaux. Sur place ils découvrent les plantes, le ciel, les nuages, les petits ptérodactyles qui font cui-cui et Terra Nova, le camp circulaire fortifié.

Ils sont accueillis par le commandant Nathaniel Taylor qui leur fait un émouvant discours de bienvenue depuis le balcon de sa hutte en bois. Il était membre du premier pèlerinage, et s’est retrouvé seul pendant 118 jours suite à une petite erreur de vortex.

C’est l’acteur Stephen Lang qui tient ce rôle, à priori grand adepte des hauts grades militaires. Tu auras évidemment reconnu le vil colonel Miles Quaritch qui a niqué la moitié de la planète Pandora dans le film « Avatar » .

Une scène nous montre Josh et Maddy devant une stèle sur laquelle est exposée la première sonde à avoir traversé le temps. On apprend lors de leur discussion grotesque qu’elle n’a pas été retrouvée à notre époque, suggérant ainsi que l’action se situe dans une ligne de temps parallèle. Je te laisse regarder « Back to the Future » si tu veux plus d’explication sur le sujet, Emmett Brown t’enseignera cette subtilité. Personnellement je penche plutôt pour une destruction de l’appareil dans un des prochains épisodes.

Les colons s’installent ensuite, l’ambiance commence immédiatement à se tendre dans l’appartement des Shannon, les deux années d’absence du père pèsent sur son autorité envers Josh, alors en pleine crise d’adolescence.

De nombreuses scènes sont filmées en extérieur, parmi les lieux de tournage on compte les Gold Coast Hinterland en Australie. Les effets météorologiques sont réels et donc incontrôlés, posant ainsi quelques problèmes de raccords. Dès le pilote on constate qu’une scène se passe sous une légère pluie, et que dans la suivante le ciel est mystérieusement dégagé, les mystères du Crétacé.

On apprendra vite qu’en ces temps reculés il y a de gentils dinosaures que l’on peut nourrir comme des vaches lorsqu’ils passent leur tête au dessus des barrières du camp.

Tandis que d’autres adorent se nourrir de toi lorsque tu as le malheur de quitter l’enceinte fortifiée.

« You talkin’ to me? »

En adolescent chiant qui se respecte, Josh (Landon Liboiron) commence fort en séchant son premier jour de formation pour partir à l’aventure avec un groupe de jeunes, dont Skye (Allison Miller), arrivée sur place en tant que gamine lors du cinquième pèlerinage.

Ils volent un véhicule tout terrain, sortent du périmètre de sécurité et vont boire de l’alcool. La jeunesse classique dans toute sa splendeur.

Skye emmène Josh pour une séance de natation romantique, lui faisant découvrir au passage d’étranges symboles gravés dans la pierre, visiblement composés d’or incrusté et présents depuis bien longtemps.

Nous apprendrons par la suite que Nathaniel Taylor est au courant de ces symboles, qu’il veut les garder secrets, que son fils a disparu il y a longtemps et qu’il y a un rapport entre tout ce bordel.

Le scénario prend à cet instant un détour inquiétant, les séries centrées sur les frasques d’adolescents rebelles partent rapidement dans des clichés du genre et accrochent difficilement le public adulte. Le reste de l’épisode confirmera malheureusement ces craintes.

« Oh, un cri dans cette jungle hostile du Crétacé, qu’est-ce ça peut être? »

On s’y attendait et l’inéluctable finit évidemment par arriver : ces petits cons se retrouvent dans une situation catastrophique, voiture défoncée et en panne, encerclés par des dinosaures qu’ils appellent « Slashers » , réputés pour t’ouvrir la cage thoracique et te laisser crever comme une bouse.

Pendant ce temps, Jim trouve un boulot de paysan sous les ordres de Arthur Chang (Jason Chong). Les rares adeptes de la séries « Farscape » auront peut-être reconnu le général Rahzaro.

Arthur Chang et Jim Shannon dans un « lol » commun

Elisabeth met ses talents de doctoresse au service de la communauté, tirant parti de ses dizaines d’années d’études pour retirer une sangsue de trois kilos du dos d’un patient.

Tout n’est évidemment pas rose à Terra Nova, on apprendra ainsi qu’un groupe dissident nommé « Sixers » tente de foutre un peu le boxon dans les affaires bien ordonnées de la petite communauté. Leur nom vient du fait qu’ils étaient membres du sixième pèlerinage.

L’innocente Elisabeth découvrira brusquement l’existence de ce conflit lorsqu’un Sixer nommé Carter (Damian Walshe-Howling) la prendra en otage, menaçant de lui trancher la gorge avec une lampe de poche.

Ce terroriste tentera ensuite de tuer Nathaniel Taylor, mais Jim l’en empêchera de justesse et sera du coup gracieusement promu flic local pour le récompenser de son acte. Il n’aura gardé son job pourri d’agriculteur que quelques heures.

La cheffe des rebelles Sixers s’appelle Mira, c’est l’actrice Christine Adams qui tient ce rôle.

Elle a campé des petits rôles dans « Tron : Legacy » , « Batman Begins » et même un épisode de « Stargate SG-1 » . Si par le plus grand des hasards tu t’avérais être physionomiste et amateur de de la regrettée série « Pushing Daisies » tu auras alors peut-être même reconnu Simone Hundin, présente dans trois épisodes.

Alicia Washington est une soldate qui semble être un mélange de Trudy Chacon (Michelle Rodriguez) dans « Avatar » et Aeryn Sun (Claudia Black) dans « Farscape » .

Curieusement, l’actrice Simone Kessel qui tient ce rôle à joué Danielle dans « The Lost World » en 2001, film qui raconte l’histoire d’une bande d’aventuriers qui découvrent une vallée remplie de dinosaures de toutes sortes.

L’acteur Mido Hamada joue Guzman, un soldat d’élite au service de Nathaniel Taylor.

Il a tenu le rôle récurrent de Samir Mehran dans une dizaine d’épisodes de la série « 24 » .

Bref, tout le monde s’en sort plutôt pas mal et la scène finale est un énorme cliché qui termine cette liste de références aux différentes œuvres par un classique du genre : « La petite maison dans la prairie » .

Il faut reconnaitre que les décors sont magnifiques, aux éléments naturels viennent s’ajouter des effets spéciaux provoquant une bonne immersion dans ce qui pourrait avoir été notre Terre. Le pilote est malgré tout un épisode à part, censé placer les éléments qui en feront on l’espère une référence dans le domaine.

À suivre donc.


, , , ,     jeudi 29 septembre 2011

  14 commentaires

  1. J’ai été déçu par ce premier double épisode, l’adolescent rebelle m’ayant prodigieusement gonflé dès ses premières moues boudeuses.
    Je ne suis pas non plus très fan des effets spéciaux qui justement peinent à m’immerger dans l’environnement de la série.
    Mais bon, comme tu dis, c’est un pilote, par définition toujours un peu plus lourdeau que les autres épisodes mais j’ai peur que les épisodes suivants soient du même acabit. Bref, on verra…
  2. @Unpied
    J’ai aussi eu l’envie de coller des claques à ce petit con dès les premières minutes, et ça m’a un peu gâché le plaisir.

    Je vais également attendre quelques épisodes avant de flinguer la série, ou de l’adorer.
  3. C’est juste un tout petit peu la déception que, pour une série moderne de ce type, elle ne tienne pas compte des « trouvailles à la mode » actuelles, du genre les dinos à plumes…
  4. @DrYak
    Tu suggères quand même que les dinosaures ont existé, alors que la Bible prouve le contraire par l’indétrônable loi de la création.

    Hum, désolé, un accès de folie.

    Ils ont découvert des dinosaures à plumes? Je n’étais même pas au courant. Je pense qu’ils ne devaient pas être assez impressionnants pour avoir l’honneur de figurer parmi la faune numérique de cette série.
  5. @Gael: Non seulement ils ont trouvé des dinosaures à plumes, mais il semble bien que même les plus connus, tel que le T-Rex, en avaient
    (Au moins pour les jeunes) http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Young_Tyrannosaurus_rex_02.JPG
  6. Niveau action, il est pas si mal que ça, le pilote…
    Ceci dit, c’est clair que c’est quand même bourré de cliché!

    Mais bon, c’est le genre de série qui se regarde sans trop réfléchir, je pense.
    L’histoire du groupe qui vit dans la jungle rappelle un peu « les autres » dans Lost, mais en moins charismatiques et en plus tatoués 😉

    En tout, ton post est très sympa, Gael ! J’espère que tu en feras de même pour les épisodes à venir 🙂
  7. @foon
    De mon temps ces bestioles avaient un bon cuir bien solide, il n’y a plus d’époque mon brave monsieur.

    @Zoud
    L’action est bonne c’est vrai, mais le scénario est beaucoup trop basé sur le groupe d’ados pour en faire actuellement une série qui intéresse les adultes.

    J’avais l’impression de regarder un mélange de Jurassic Park et de Hannah Montana. C’est dommage, il y a un potentiel incroyable derrière cette histoire, j’espère que la suite sera meilleure.

    Malheureusement je ne fais de billet sur les séries et les films que s’il y a du recyclage d’acteurs. Tu peux jeter un œil à tous les articles de cette catégorie d’ailleurs :

    http://www.memepasmal.ch/category/seriestv/recyclage/

    Il m’arrive parfois dans de rares exceptions de parler d’une nouvelle série, d’un film qui m’a marqué par sa qualité ou ses aberrations.

    Si tu es helvète comme moi tu peux également aller voir ma liste de films et séries qui mentionnent notre magnifique pays. :mrgreen:

    http://www.memepasmal.ch/category/seriestv/helveserie/

    Merci de ton commentaire!
  8. Si ça parle pas de pêche à la morue, je me demande si je vais essayer…
  9. Plutôt déçu par cette série que j’attendais depuis longtemps.
    Enfin regardons déjà les épisodes suivant
  10. Quatrième épisode de la première saison visionné, la moitié des scènes représentent du flirt entre ados, ça devient limite.

    De plus on est à deux doigts de la « série bouclée », il y a une vague continuité mais on pourrait presque pour l’instant se passer les épisodes dans le désordre sans aucun problème.

    La maigre trame de fond balance cette série dans la catégorie « série-feuilleton » qui fidélise plus l’audimat, mais on parle de dialogues de quelques secondes sur la totalité d’un épisode, juste pour rappeler désespérément qu’il y a une histoire plus profonde derrière.

    Quelques définitions tirées de Wikipedia si jamais mes propos sont obscurs :

    Série bouclée
    Une série bouclée (ou série classique) est une série dont les épisodes se suivent indépendamment les uns des autres. L’unité de la série tient souvent à la présence de personnages récurrents. Columbo, Navarro, Drôles de dames, Mission impossible, L’Instit, ou encore Chapeau melon et bottes de cuir sont des séries bouclées.

    Série-feuilleton
    Une série-feuilleton (ou série-feuilletonnante, ou encore série mixte) est une série où deux types d’histoires cohabitent en même temps : une qui est bouclée à la fin de l’épisode et une qui s’étend sur plusieurs épisodes. Il s’agit donc d’un type de fiction intermédiaire entre le feuilleton et la série à épisodes bouclés. De plus en plus de séries adoptent ce format telles que Urgences, New York Police Blues, Ally McBeal ou encore Buffy contre les vampires. La série-feuilleton stimule ainsi la fidélisation du public en juxtaposant une trame feuilletonesque et un lot d’histoires complètes.


    Et sans vouloir trop spoiler, le rhume de Jim Shannon dans le quatrième épisode… vraiment?
  11. J’ai du retard dans ma rentrée sériesque et pas encore vu un seul épisode, mais je n’arrive pas à me donner envie… quoique, vu ton avis déclinant, un petit billet bien senti façon LTnavet…

    (well done pour l’actrice de Pushing Daisies !)
  12. Cette série était prometteuse, mais je ne pense pas qu’elle engendrera une révolution comme la première saison de « Lost », malgré une idée de base excellente.

    Un beau gâchis, c’est dommage.

    Elle reste quand même divertissante, mais sans plus, de mon côté elle rejoint en tout cas la catégorie des « quand y’a rien d’autre à voir ».
  13. :crazy: c est pas slashers c est faucheurs et c est pas sixers mais classe 6
  14. Les « classe 6 » ? Vraiment?

    C’est vrai que les « sixeurs » ça fait un peu naze, voire pervers. :mrgreen:

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème