Retour au blog

Nous autres Helvètes nous distinguons du reste de l’humanité par quelques points subtils dont l’énumération serait fastidieuse. En augmentant le grossissement de notre microscope on peut toutefois se pencher sur une partie plus précise de la population suisse, en l’occurrence les légendaires genevois, réputés de par le monde pour leur modestie et la qualité phénoménale de leurs gènes.

On peut donc d’une manière générale dire que tu sais que tu es à Genève quand…

Tu loues un trois pièces pourri pour deux-mille balles.
Un flic t’indique poliment l’adresse du Quai 9 pour aller t’injecter le sachet d’héroïne que tu lui agite sous le nez.
Tu entends parler en français dans la rue, et ça te surprend.
Tu vois des affiches du parti politique local, et elles te semblent avoir été dessinées dans Word par un enfant manchot et aveugle.
Tu veux te déplacer avec les transports en commun, mais ça te coûte moins cher de louer une voiture pour la journée.
Tu te promènes sur les quais, et on te demande si tu cherches de la drogue tous les dix mètres.
Tu veux prendre en photo ce légendaire Jet d’Eau dont on t’a tant parlé, mais il est éteint.
Tu ne sais pas de quel côté les portes du tram vont s’ouvrir.
Tu veux traverser la route au vert et sur le passage piéton, mais un cycliste te coupe la route, et t’engueule ensuite.
Tu vois des mendiants qui font la manche devant les boutiques de luxe.
Dans la rue tu vois des gens assez cons pour jouer au bonneteau.
Ton café coûte aussi cher que ton repas.
Le plat local n’est à priori pas la longeole genevoise, mais le kebab frites.
Les propriétaires de chiens ramassent les crottes de leurs bêtes, puis les jettent dans une poubelle.
Tu remarques que les horaires de bus sont juste décoratifs.
Tu vois une patrouille de police qui s’arrête pour verbaliser une voiture mal garée, sans prêter attention aux dealers qui observent la scène juste à côté.
Tu ne sais pas ce qu’est ce « Léman » dont parlent les autres suisses qui font allusion au Lac de Genève.

En voiture un mec te coupe la route et ça t’énerve, mais quand tu vois ses plaques 74 ou 01 alors tu comprends, et ça te rassure même un peu.
Dans ta rue il y a au moins un immeuble entièrement bâché.
Tu vois des soldats suisses qui longent les murs pour ne pas se faire caillasser.
Une dame très polie t’aborde pour te demander si toi aussi tu entends des voix.
Tu découvres des noms de lieux amusants tels que « Chantepoulet » ou « Cornavin » .
En voiture, quand tu sors d’un embouteillage c’est pour immédiatement plonger dans le suivant.
Le bus que tu veux prendre est à son arrêt, mais le chauffeur n’ouvre pas les portes pour te laisser monter.
Tu veux faire des courses le soir, mais aucun magasin n’est ouvert.
Tu remarques qu’il n’y a aucune poubelle, mais que curieusement les rues sont quand même propres.
Tu demandes où est le plus proche magasin de montres et on te répond « juste derrière vous » .
Les dix plus hauts monuments de la ville sont des grues de chantiers.
Tu dois choisir entre t’acheter une glace au bord du lac, ou pour le même prix une nouvelle voiture.
Les jeunes font des doigts d’honneurs aux véhicules militaires.
En arrivant à la plage tu te rends compte que c’est en fait un banc de sable de quelques mètres carrés.
Tu vois des affiches « visit Switzerland » et tu trouves les paysages jolis, comme si c’était un autre pays.
L’arrêt de bus qui était pourtant là hier a encore été déplacé beaucoup plus loin.
Ton assurance maladie est la plus chère du pays.
Tu es obligé de postuler pour une cinquantaine d’appartements dans l’espoir de t’en voir attribuer un seul.
Tu vois des plaques de voitures « ZH » , « BE » ou « TI » et tu te dis « encore des étrangers! » .
Tu croises des travaux, des tranchées et des barrières de chantiers dans toutes les rues, sans exception.

Tu aperçois un minaret qui surplombe la mosquée, alors que tu pensais que les moutons helvétiques les avaient interdits.
Une connaissance te dit qu’elle est suisse et tu trouves ça incroyable qu’il y en ait encore.
Tu dois sortir un billet de dix balles pour payer une heure de parking.
Tu crois être à l’abri en Suisse, mais une explosion vient te sortir de ta rêverie.
Tu cherches désespérément l’entrée du métro pourtant indiquée dans ton application-guide.
Tu vois les gens s’énerver quand tu prononces le nom de « Kadhafi » .
Tu commandes une bière au bar, et le serveur te répond qu’il ne parle qu’anglais.
Tu veux te déplacer le long des quais et le seul moyen de transport disponible est un petit train solaire pour touristes.
Tout d’un coup la moitié de la ville est fermée pour permettre à un président inconnu en visite de faire son footing.
Tu passes devant l’ONU avec tes sacs de commissions, au milieu des manifestants.
Chaque semaine on te demande de signer une pétition pour libérer quelqu’un dans un pays lointain.
Les affiches de l’UDC sont toujours toutes déchirées, ou vulgairement annotées au marqueur.
Tu lis sur les visages des touristes la déception de ne pas voir des vaches et des cors des Alpes au milieu de tous ces immeubles.
Tu ne trouves pas de toilettes publiques.
Les seules voitures qui osent emprunter les voies de bus ont des plaques françaises.
Tu passes une heure à essayer de comprendre le fonctionnement du distributeur de billets de bus.
Juste avant la récréation scolaire, les enseignants sortent en premier pour virer les dealers qui squattent le préau.

Mais surtout.

Tu remarques que pour un pays aussi discret que la Suisse, les habitants locaux ont une bien grande gueule.

    jeudi 16 juin 2011

  38 commentaires

  1. Beaucoup de ces points pourraient être appliqués à paris…. mais mention spéciale pour ces abrutis de français qui ne savent pas conduire correctement :)))
  2. Ah les Français, sans vouloir faire de généralité ils sont tous pareils ! TOUS ! :mrgreen:

    Alors que nous autres genevois roulons de manière si respectueuse.
  3. @Aratta:
    Je proteste! A Paris, les propriétaires de chiens laissent les crottes sur le trottoir, et les militaires ne se font pas caillasser car ils se baladent armés dans le métro (Même qu’ils appellent ça le « plan Vigipinard »)
  4. Je résume : Genève c’est cher, il y a de la drogue partout, des frontaliers qui ne savent pas conduire, des kebabs et des gens qui parlent étranger dans la rue. Heureusement, le MCG va remettre de l’ordre dans tout ça !
  5. @raph
    Et on compte tous sur toi pour faire leur promotion! 😛
  6. Eh bien moi, Genevois depuis toujours, je vais bientôt voir Genève la pute depuis ma terrasse et laisser cette ville se transformer rapidement en Sin City.

    Genève, ville tellement agréable dans les années 80-90 est devenue la honte de la Suisse, certainement car elle est bien trop française maintenant et non dirigée. Pour voir la Suisse, c’est tout de suite après la Versoix.
  7. Rhooo tout de suite les grands mots, c’est pas le ghetto non plus hein. Un petit limoncello pour te détendre? :mrgreen:
  8. @Gaël
    Bon, en gros tu présentes n’importe quelle ville. 😉 C’est toujours un peu le merdier, que ce soit Athènes, Paris, Berlin, New York ou Bangkok j’imagine.

    Je trouve Genève plutôt facile à vivre, toutes proportions gardées. Et pas dangereuse pour un sou (ou alors je suis une pauvre âme totalement inconsciente des terribles drames qui me menacent chaque jour ?).
  9. @gael, paie ta tournée
  10. Tu peux rajouter aussi  » tu sais que tu es à Genève quand tu paie tes impôts »

    Ici tout est plus cher mais nous avons les meilleurs salaires aussi mais une fois tout payé, il ne reste rien, c’est ça Genève.

    Mais tu peux arrondir tes fins de mois au bord du lac si tu veux…et c’est exonéré d’impôt en plus!!!
  11. @marc
    Parce que sur Vaud tu ne paies pas d’impôts?

    Je présente le sujet sous forme sarcastique mais ça ne veut absolument pas dire que je n’aime pas cette ville, bien au contraire. Comme je le disais, mis à part les inconvénients des travaux permanents et la crise du logement, c’est pas le ghetto, sauf si on compare avec Schwitz ou Unterwald. Mais je n’aimerais pas du tout habiter là-bas.

    Faut pas prendre mes billets au pied de la lettre hein, c’est de l’humour à la base.

    @zoé
    Pour le Quai 9 je suis également en faveur de ce site, je trouve juste perturbant le principe de cette zone en dehors du droit helvétique.
  12. Mais je sais bien, mais malheureusement tu as raison concernant plusieurs points, (tous? ) c’est la réalité.

    En tout cas, même si cela fait 33 ans que j’y suis, je suis vraiment content de partir, bon partiellement puisque pas mal de chose sont à Ge pour moi mais bon, en tout cas plus pour y vivre.
  13. Mais finalement, on sait qui c’est celui qui éteint le jet d’eau ?
  14. @PascalR
    Le Jet d’Eau s’éteint quand le mec qui pompe commence à avoir mal aux bras. :mrgreen:
  15. Au fait je suis le seul à trouver que le nom du Quai 9 -Première Ligne- est délicieusement ambigü?
  16. @Willy
    Je n’avais même pas remarqué, merci, maintenant à chaque fois que je vais aller consulter ce site ça va me faire marrer.
  17. Il pousse à la consommation alors. :crazy:

    « Venez tenter votre première ligne de coke! Effet garanti! »
  18. @Zoé

    D’ou mon message sur la délicieuse ambiguité de « première ligne »
  19. Il n’y a plus de cors des Alpes parce que les genevois ont tous revendus les leurs pour se payer un café, donc ? 😛
  20. Tu sais que tu es à Genève lorsque tu vois des petites boîtes dans lesquelles il y a des journaux gratuits, du moins pour les français 😀
  21. C’est tellement vrai. Surtout en ce qui concerne les militaires. Je suis sûr que tu en as oubliées, mais ça fait trop longtemps que j’ai quitté Genève Au fait, elle est toujours provisoire la passerelle des Vernets ?
  22. Non, rolex a payé une nouvelle passerelle.
  23. L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs…..
    Et pis j suis assez d’accord sur le fait, que si c’est si horrible que ça de vivre à Genève…ben faut pas hésiter à aller voir ailleurs, ça libérera des apparts en plus! (Gaël: je ne dis pas ça pour ton billet, que je sais humoristique, meme si souvent réaliste 😉 !)

    Perso, je sais que je suis à Ge quand:
    – en 2 min je suis dans la nature
    – en 30 min à la montagne
    – en 4h à la mer
    – en 10 min en plein milieu d’un beau lac (de G’nève!!) avec une vue splendide sur la cuvette genevoise
    – en 30 min à mon boulot (malgré les bouchons, les bus chers et les scootéristes qui roulent n’importent ou!)
    – je vois encore MON salève

    😉
  24. @Nekkonezumi
    Effectivement, et cela confirme la croyance que chaque genevois reçoit un cor des Alpes pour ses 18 ans, en même temps que son ordre de marche. :mrgreen:

    @Valérie
    C’est vrai que le concept des caissettes à journaux gratuits doit en surprendre plus d’un, mais pas autant que les caissettes à journaux payants, donc le montant versé dans la boite relève uniquement de la bonne éthique des genevois.

    @Patrick
    Elle est en pleine rénovation, je pense que d’ici l’horizon 2040 elle sera terminée.

    @fanny
    En 4 heures à la mer? Ah bravo, à 160 km/h tout le long c’est ça?
  25. <3 Les genevois prennent les transports publics pour que les frontaliers français ne soient pas gênés lorsqu'ils se rendent au travail en voiture.

    Deux policiers arrêtent un scooteriste qui n'a pas son casque, pendant qu'à quelques mètre de là, deux cambrioleurs pénètrent par la fenêtre dans un appartement.

    Etc.. etc…

    La liste a beau être longue elle est loin d'âtre complète… :mrgreen:
  26. @Tuxedo
    Ah non! Les frontaliers français vont bientôt prendre le CEVA ! :mrgreen:



    (avec la caillera d’Annemasse )
  27. très content que mes impôts n’ailent pas pour cette aberration de ceva.
  28. @marc
    Oh tu sais, le CEVA qui ramène les frontaliers c’est un peu comme l’autoroute A1 qui ramène les pendulaires vaudois, deux catégories de personnes qui viennent cruellement piquer l’argent des genevois. 😛
  29. juste, je vais bientot être une pendule, la honte
  30. Et dire que vous allez y élevez des enfants….

    Je suis partie de la ville pour la campagne et mes seuls regrets, je crois que c’est le manque de cinéma et de starbucks…

    Bon c’est quand que tu montes ta boîte informatique, dans un coin perdu en campagne ? 😉
  31. @MmeChômeuse
    Ne t’inquiètes pas, nos enfants seront armés dès leur plus jeune âge. On les habituera aussi à la drogue pour éviter les bad trips lors de leurs premières prises dans la cours de récréation.
  32. trop contents les genevois que les frontaliers soient là, si on les retirent, il ne restera plus grand monde pour faire tourner les entreprises, LOL vous me faites bien marrer.. quant aux français qui ne savent pas conduire, mieux vaut fermer les yeux lorsqu’on voit les helvètes locaux conduire en france, reLOL; pour finir, le CERVA permettra à TOUT le monde de circuler .. les embouteillages et la pollution en moins .. bref, à par critiquer, vos propos ne relève pas la conversation et moi, j’
  33. je disais donc, moi, j’ai plein d’amis helvètes et nous passons d’agréables moments, au boulot tout comme dans le cercle amical!!!
  34. T’as oublié de finir par « LOL », mais j’ai quand même compris heureusement.

    Je te laisse te documenter avec cet article de Wikipedia afin d’obtenir les prérequis de lecture de mon blog: http://fr.wikipedia.org/wiki/Humour . Toutes celles et tous ceux qui se sentent l’envie de pousser une gueulée sont d’ailleurs invités à faire de même.
  35. @Mme Chômeuse
    Ben personnellement j’aime bien la ville et les enfants qui y vivent n’ont pas l’air particulièrement traumatisés.
    Accessoirement, même si Gaël ouvrait une boîte en campagne, rien n’indique que sa femme aurait envie de déménager. Ce ne serait pas SA décision unique.

    @Gaël
    Pour rendre justice à Natou, il y a effectivement chez les Genevois-es très souvent une critique caricaturale des Français-es, qui peut très bien les agacer. Je comprends ça, même moi ça m’agace sans être Française…
    Et l' »humour » cache parfois quand même des stéréotypes à la con. 😉 (Un exemple de débat comme un autre à ce sujet : http://forums.jeuxonline.info/showthread.php?t=169159)
  36. Je viens de voir ton blog, et les commentaires sur les français sympa…
    On ne pique pas votre boulot, on veut bosser nous aussi, et on est de meilleurs éléments que vous puisque embauché 😉 Le suisse est mou, c’est bien connu ^^
    On conduit aussi bien que vous en France. Et franchement, vous arrivez à comprendre vos signalisations quand tout est en travaux?
    Et d’ailleurs, nous français, on doit vous remercier de venir acheter de l’immobilier en France, car nous maintenant, on ne peut plus. (et oui pas tous frontaliers que voulez-vous).

    Et pour le reste de tes points, je suis d’accord ^^ On a d’ailleur fièrement (on aurait pas dû à lire quelle plaie nous sommes) présenté le jet d’eau hier à des amis, il était éteint…;-)

    On vous aime quand même voisin! :-p
  37. un Belge(ch) de passage
    Amis Suisses, je vous ai compris! Pour pseudo paraphraser le grand Charles.

    Vous savez outre Quiévrain, nous avons le même problème. Le Français. Qu’il soit du 59 ou fraichement gagnant à la loterie européenne (département 83), il débarque chez nous. Sous prétexte d’un gouvernement ou d’un président (il ne mérite pas la majuscule du titre) qui le sur-taxe, il débarque comptes en banques aux max, et se paie même le luxe de vous insulter parce qu’il vous coupe la route, vous oppresses à 130km/h au lieu des nonante autorisés, etc.

    Mais surtout ne lui parlez pas de travailler dans une des langues du pays qui l’accueille. Il a beau avoir le choix entre le français, le néerlandais, l’allemand ou même l’anglais. Si un poste requiert la langue Molière + (au choix); il refuse de s’y mettre. « La France c’est la France, faite donc comme chez nous petit belge ». Résultat, des GPS avec des soixantes-dix et quatre-vingt-dix… et un gouvernement limite marxiste qui re-sur-taxe… (problèmes belgo-belge).

    Qui à dit que le français était arrogant? http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130729trib000777974/les-suisses-jugent-les-francais-paresseux-et-arrogants.html

    Qui à dit que le français était apprécié dans le monde de l’entreprise? http://www.leparisien.fr/economie/goodyear-amiens-le-pdg-de-titan-confirme-persiste-et-signe-20-02-2013-2583633.php
    De source proche, je peux confirmer qu’il est pareille au Luxembourg. A choisir entre un belge et un français frontalier le choix est vite fait… Je vous laisse deviner.

    Et plus sérieusement: 35h de travail par semaine? Pour du vrai? et moins de taxes sur le travail? De quoi ose se plaindre le peuple de la Gaule? Personnellement à 38h/S; je m’ennuie lorsque je rentre chez moi… Bon il est clair que je ne m’abrutis pas devant TF1… Cela aide.

    Tout cela pour dire, qu’amis suisses, si vous avez besoin de services de travailleurs expérimentés (peu importe le domaine), polyglottes, diplomates, ayant le sens du compromis, faites appel à un belge plutôt qu’à votre arrogant voisins. Le travail sera fait avec plaisir et bonne humeur.

    Sur ce ma frite m’attend 😉 (on est plus à un cliché prêt) :-p 😀
  38. C’est dommage.. l’initiative de cette page paraissait drôle, et puis , au fil des lignes, on sent les relents vaudois et tricolores des malvenus.
    Je n’ai pas apprécié non-plus que l’auteur, qui n’habite visiblement pas le même Genève que moi, ne fasse pas de différence entre ces « grandes-gueules » qui sont majoritairement des gauchistes et des parvenus, et les gens qui tentent désespérément de sauver leur bout de patrie.
    Parce que, oui Monsieur, ou Madame, il existe encore des genevois fiers de leur pays – de TOUT le pays !! – , qui ont accompli leur devoir de milicien et qui dénoncent autant que faire se peut, toute tentative de vol, de deal, d’arnaque et qui s’interposent dans des bagarres.
    Des puristes, qui vont jusqu’à persévérer à tenter d’éduquer toute une marmaille de génération faite à coups de beuveries et non pas issue d’une paire de parents ayant désiré avoir un enfant.
    C’est à ces choses, et aux commentaires passablement misérables des tricolores qui ont visité cette page, que l’on remarque qui vient d’où .

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

  Sur le même thème