Retour au blog

Il fût un temps où les relations sentimentales tumultueuses noircissaient des pages de papier dans les romans populaires. Aujourd’hui l’aspect romantique s’estompe, on vit en direct chaque moment intime de son entourage grâce à une des plus fantastiques inventions de l’humanité : Facebook.

Les fins de relations mouvementées annihilent toute retenue, les deux protagonistes semblent s’exprimer comme s’ils étaient seuls au monde, le résultat peut être parfois surprenant vu de l’extérieur, il suit toutefois un certain schéma régulier.

Prologue

Tu as toi aussi dans tes amis ce couple idéal, celui qui s’envoie chaque jour des messages d’amour mielleux sans aucune gêne apparente.

À ce stade chacun gère la lecture des statuts selon son niveau de tolérance à la douleur mentale. L’effet produit est similaire à celui qui consisterait à surprendre accidentellement son arrière-grand mère sous la douche, une sorte de gêne d’avoir pénétré l’intimité ultime d’une personne proche, accompagné d’un petit goût de bile qui remonte.

Mais tel le beurre au soleil rien ne dure jamais éternellement, et un jour…

Chapitre 1 – L’annonce


Tu remarqueras qu’il y a toujours une personne sensible pour cliquer sur « J’aime » , lançant ainsi les pires rumeurs.

On fulmine, on rumine, mais le sentiment prépondérant à cet instant précis est surtout une incompréhension générale.

Avec toujours cette même personne fidèle au poste qui, années après années, écrit régulièrement « ma belle » quand elle s’adresse à ses copines.

Chapitre 2 – Les témoignages à chaud

Les premières minutes qui suivent la publication officielle laissent souvent libre cours aux déjections hormonales, toujours de manière subtile cela va de soi. Les acteurs principaux laissent éclater leur joie ou leur désarroi avec le ton adapté à une telle situation.

En général les potes répondent rapidement, pour témoigner de leur virile solidarité. S’inspirant de nos exemplaires politiciens, certains n’hésite d’ailleurs pas à retourner leur veste de manière surprenante.

Le problème pour un couple qui vit en plein pêché biblique (en concubinage par exemple) c’est qu’un des deux doit se barrer rapidement de l’appartement. En effet, l’entente nécessaire à une cohabitation harmonieuse n’est plus vraiment au goût du jour.

Chapitre 3 – Les explications

La violence de la séparation passée de quelques heures (ce qui correspondrait à plusieurs jours dans le monde réel), l’ancien couple commence à expliquer les raisons de son explosion subite en laissant trainer quelques vagues indices.

Et là, tu commences à comprendre ce qui a causé cette terrible déchirure.

Heureusement nous sommes humains, et toute épreuve finit par passer.

Chapitre 4 – La reprise

Tout va bien dans le meilleur des mondes, du moins on essaie de s’en convaincre. L’abandonné (ou l’abandonnée) publie des messages encourageants, même s’ils donnent l’impression d’avoir été écrits suite à une injection directe de Prozac™ dans le cortex cérébral.

Parfois des citations célèbres sont évoquées, sans oublier d’indiquer son auteur, faux de préférence. Car sache-le vil païen, ce n’est pas Céline Dion qui a originalement prononcé « les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers » .

Bref, tous cette confiture aux monologues continue de s’étaler paisiblement sur ta page d’accueil, jusqu’à ce que…

Et là, personne n’est à l’abri d’un retour de flamme.

Du coup, l’homme (ou la femme) volage commence à culpabiliser, il montre quelques signes de remords et l’annonce à son entourage.

Le plus difficile à cet instant est de résister à l’envie de bannir de ta liste d’amis cet enragé qui vient de t’insulter ouvertement, mais ce serait dommage de rater la fin de l’histoire.

Chapitre 5 – La vengeance

Il faut dorénavant s’y faire, ce couple charmant, amoureux et surtout utopique auquel nous étions habitués n’existe plus. Les douceurs verbales s’envolent pour laisser place à la haine pure, et dès cet instant, tous les moyens sont bons pour rendre l’autre jaloux.

On note en général une nette régression de la qualité éditoriale, cette personne que l’on croyait si mature se met soudainement à écrire comme un adolescent hormonalement déréglé, utilisant même parfois le très vomitif langage SMS.

Les annonces euphoriques fusent plusieurs fois par jour, donnant souvent la curieuse impression d’avoir été pondues sous antidépresseurs. Par le biais de son entourage l’intéressé tente visiblement de se convaincre lui-même de son propre bonheur à grand coup d’adverbes quantitatifs, avec si possible beaucoup de points d’exclamations. Il relate sa dernière « virée à moto trop trop trop bien » , une soirée passée avec « une fille trop trop trop bien » , le fait que « la vie est trop trop trop belle » et qu’il faut « vachement en profiter à fond » .

Des coups-bas sont de temps à autre utilisés, l’adversaire ne recule devant aucun obstacle pour atteindre son objectif, à savoir pourrir le moral (voire le nouveau couple) de son ancien amant.

Et des fois, ça fonctionne.

Ainsi, comme dans un conte de fées condensé, il arrive que tout finisse bien, ou presque.

Merci à tous mes « amis » de Facebook qui étalent chaque jour l’intégralité de leur vie privée sans la moindre pudeur, vous êtes ma muse. Kissous kissous à vous!

Images : Gombinoscope, sauf pour Brassens, ça va de soi.

    mercredi 16 mars 2011

  28 commentaires

  1. « une sorte de gêne d’avoir pénétré l’intimité ultime d’une personne proche, accompagné d’un petit goût de bile qui remonte »
    C’est dingue, c’est exactement ça, Facebook, pour moi ! Vraiment Gaël, tu as trouvé là une métaphore super-puissante qui me décrit parfaitement !
    Sinon je me suis marré tout le long de l’article :mrgreen:
  2. J’adore Gaël. Merci! J’ai bien ri !! Et c’est trop trop trop vrai en plus. Kissouilles mon grand!
  3. Mouarf !

    arrivé à la moitié de l’article j’avais pas tilté sur les noms… re-mouarf !

    Si c’est pas Céline Dion, alors qui à dit « les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers »

    d’ailleur l’expression c’est « les derniers seront « UN JOUR » les premiers… »

    comme dans l’expression « abat-jour, houppette, tétine, nuit… »
  4. @Nicolas
    Quand je parle de « la bile qui remonte » c’est plus du ressenti physique que de la métaphore. :mrgreen:

    @Mary Lin
    Content que ça t’ait fait rire, kissous kissous tout pareil! 😛

    @vindiou
    Je crois que c’est Rousseau qui l’a dit, ou alors Platon? Pythagore? Voltaire? Je ne sais plus. On ne va pas se crucifier pour ça après tout.
  5. @Vindiou
    Ben non : « Les premiers seront les derniers et les derniers les premiers ». La bible. Après y a tellement de traductions… 🙄
  6. Quoi ? C’est Céline Dion qui a écrit la Bible ?
  7. Je trouve que ton post manque légèrement de smileys.
    Alors :

    (sinon, tu as réussi à me faire vérifier qu’on était bel et bien PAS amis FB, ouf )
  8. Coucou mon BEAU!
    Merci pour ce grand moment de rire….toujours écris avec tant de finesse, d’excellence et de réalisme (j’en fais trop là?).
    Me suis éclatée en tous cas!!!!

    Et comme toi je tiens quand même à remercier particulièrement tous ces gens qui écrivent sur leur profil des phrases d’ado mielleux, dégoulinantes et puériles, pour faire leur déclaration publique 😉 …car sans eux, nous n’aurions pas autant de fous rire et de choses à critiquer

    Bon allez, vivement les prochaines,
    Kiss kiss, gossip girl
  9. Mais moi, mes amis, sur facebook, ils font pas des trucs comme ça.

    Ça veut dire que je les ai mal choisis?
  10. @raph
    Céline « Jésus » Dion, de son nom complet.

    @funambuline
    Ma liste d’amis ne compte malheureusement qu’une vingtaine de personnes, mais tu constateras que c’est déjà suffisant pour ne pas manquer d’inspiration. Tu noteras de toute manière que l’anonymat des protagonistes est préservé par l’utilisation de pseudonymes très recherchés, je ne cite jamais quelqu’un directement.

    @fanny
    Je ne regarde que les séries en version originale, et Gossip Girl dit « XO XO » en fin d’épisode, c’est un acte grave de la part des chaines de télévisions francophones d’avoir traduit ce passage très important.

    @M’dame Jo
    On ne choisit malheureusement pas ses « amis » Facebook, parfois il s’agit des conjoints de nos vrais amis, comme dans la vraie vie.

    Personnellement je garde toujours un ou deux « amis » bizarre dans ma liste, pour pouvoir justement écrire ce genre de billet.

    En fait Facebook c’est un peu comme un diner de cons permanent.
  11. Comme d’habitude très bien vu !

    Alors sinon, je suis la fille qui appelle les copines « ma belle », oui j’avoue. A présent je ne peux plus le faire. Du moins plus sans penser à toi.

    Une fois j’ai vu un dialogue super bizarre se dérouler sur le mur d’une de mes amies qui n’avait pourtant rien demandé : l’une de ses amies accusait l’un de ses amis prêtre de l’avoir mise enceinte et de l’avoir abandonnée. Intéressant. :crazy:
  12. Je me suis trop marré, comme à chacun de tes articles sur Facebook. En revanche, tu devrais en écrire plus souvent, parce que j’ai mis du temps à comprendre le nom de « Juliette Nikolor » (et encore, je suis pas sûr que ce que j’ai compris soit le bon truc).

    Quel beau couple en tout cas :mrgreen:
  13. @L’azimutée
    Dans ce genre de cas je fais immédiatement des captures d’écran, ça finit toujours par servir.

    @Quantex
    Pour comprendre ce subtil jeu de mot/nom il faut être, comme moi, fan de Jarre. 😉
  14. @Gaël

    Ah ouais moi j’étais à « Technicolor ». Un peu vieille par contre la chanson de J-M, mais ça doit être ta génération 😛
  15. @Quantex
    Mais… mais… je ne suis pas si vieux môôôôôssieur!
  16. Génial! Tu as juste oublié quelque chose…

    « Ne sait plus quoi penser »

    habituellement, 2 jours plus tard la personnes est célibataire…. lol
  17. [mode=Troll on] En parlant de déballage public, où est passé le petit coeur de la rubrique « autres blogs ». J’espère que ça n’annonce pas un futur changement de statut FesseBouc [/mode]
  18. @Flo
    Le sujet des statuts mystérieux a été abordé ici : http://www.memepasmal.ch/2010/09/20/facebook-mystere/

    Du coup, je ne sais plus quoi penser.

    @foon
    Le petit cœur est un hack d’un fichier WordPress, du coup à chaque mise à jour il disparait et je dois le recoder manuellement. Mais ne t’inquiètes pas, tout va bien. 😉
  19. Ahah, pas mal. Enfin, il suffit de choisir ses amis, je n’ai jamais eu ce désagrément (ni aucun autre d’ailleurs).
  20. @PankkypH
    Je ne prends pas ces statuts Facebook comme un désagrément, mais comme un divertissement. :mrgreen:
  21. @Gael
    Ravie de te divertire…. ;-))))))
    Naaaan mais je blague! Pis vaut mieux le prendre avec le sourir! Et pour une fois que c’est moi qui te diverti et pas l’inverse!!
  22. Mais pourquoi mon ex – qui m’a virée de chez nous pour emménager avec une fille de l’est – m’a-t-il envoyé ce lien???
    ???
  23. @Cidoine
    La question qui nous intéresse est : A-t-il au moins bien déballé toute sa nouvelle vie privée sur Facebook?
  24. Non il na pas dit ce qu’il avait mangé a midi 🙂
  25. @weeman
    C’est vrai qu’annoncer ses menus est important, à condition de ne pas oublier les photos qui vont avec, ainsi que l’endroit où l’on mange.
  26. > Personnellement je garde toujours un ou deux « amis » bizarre dans ma liste,
    > pour pouvoir justement écrire ce genre de billet.

    L’ami bizarre te dit merci. Il est content de savoir que ses élucubrations égaient tes soirées.

    😛
  27. Je découvre ton blog et j’adhère! Si je le pouvais, je likerai cet article. Me réjouis de lire la suite.
  28. @Marianne
    Merci du compliment! Un commentaire vaut bien plus qu’un « like ».

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème