Retour au blog

Je sais pas si t’as vu le film Wall-E, chef d’œuvre cinématographique dans lequel tous les humains du futur sont gros et empotés à force de ne plus se servir de leurs membres porteurs. Aujourd’hui je vais te montrer comment finir pareil, tu diras merci à la fin.

Si t’as comme ton serviteur la chance de mater des films sur ton ordinateur portable posé au bout de ton lit alors t’auras surement remarqué qu’une fois confortablement installé sous la couette, le simple fait de mettre le film en pause demande un effort physique considérable et très franchement désagréable.

Je vais donc dans quelques secondes te montrer comment piloter VLC (le lecteur de vidéos des geeks) avec ton iPhone, comme ça t’auras même plus besoin de dégager ton gros cul du matelas. Il existe également un moyen de piloter iTunes, mais c’était trop simple à faire fonctionner pour avoir l’honneur de figurer ici.

Tu l’auras probablement deviné, les restrictions sont d’avoir un iPhone, VLC installé sur un ordinateur et un réseau sans fil sur lequel tout ce beau monde est connecté. Comme t’es un illustre geek ça ne devrait pas poser trop de problèmes.

Alors, pour commencer tu vas dans le menu « Outils » de VLC puis « Préférences » . J’ai même fait une capture d’écran si tu sais pas lire.

Tu coches la petite case « Tous » en bas à gauche, sinon tu verras pas les options avancées. N’aie pas peur, je suis là.

Dans le menu de gauche tu déroules « Interface » et tu vas sur « Interfaces principales » . Là tu coches la petite case « Interface de commande à distance HTTP » , ce qui va permettre d’activer le contrôler de ton VLC via le protocole HTTP. Si t’as rien compris à cette dernière phrase c’est pas bien grave, c’est de l’in-for-ma-tique.

Il y a maintenant une petite étape à la con à effectuer, il va falloir autoriser ton VLC à accepter les connexions entrantes depuis ton réseau local, ça se fait en éditant un fichier texte. Même au vingt-et-unième siècle c’est une technique encore couramment utilisée sous Linux, sous Windows on appelle ça « la méthode archaïque des années 80 » , c’est mon grand-père qui m’a expliqué comment faire.

Avec le Notepad ou un éditeur de texte débile tu ouvres le fichier « .hosts » situé dans « C:\Program Files\VideoLAN\VLC\http\ » . Les lignes situées sous le texte « # private addresses » doivent ressembler à ceci.

# private addresses
fc00::/7
fec0::/10
10.0.0.0/8
172.16.0.0/12
192.168.0.0/16
169.254.0.0/16

Normalement tu dois juste enlever les dièses en début de chaque ligne, le reste du fichier tu t’en fous. Ensuite tu sauves et tu fermes ton éditeur de texte.

Maintenant, depuis ton iPhone, tu vas sur l’AppStore et tu installes l’application « VLC Remote » , faut la chercher. La version gratos t’affiche un peu de publicités et tu ne peux pas ouvrir tes fichiers vidéos ou audio depuis l’iPhone, à toi de voir. Une fois que c’est installé tu la lances, mais pas trop fort. Normalement tu vas voir s’afficher la liste des ordinateurs de ton réseau, avec le petit cône de VLC à droite de ceux qui ont lancé VLC.

Une fois que t’as tapoté sur la machine de ton choix, tu ouvres ta vidéo depuis ton ordinateur (ou depuis ton iPhone si t’as pris la version payante de VLC Remote), tu contrôles le volume, la position dans le film, tu mets pause, tu t’amuses, le tout depuis tes chiottes ou le fond de ton lit.

Tu peux à tout moment mettre ton iPhone en veille (sans quitter VLC Remote), et quand tu le rallumes ça se reconnecte tout seul en une ou deux secondes. Les informations qui m’ont bien aidées à créer ce petit tutoriel proviennent du site des créateurs du programme, c’est par ici si jamais.

Dans un prochain billet je te montrerai comment se nourrir dans un lit avec une perf ainsi que la méthode pour démouler un cake dans un tube relié au tout-à-l’égout.

N’hésite donc pas à revenir.


,     samedi 27 décembre 2008

  6 commentaires

  1. +1 pour le apple remote, y a vraiment pas besoin d’un tuto pour expliquer comment ça fonctionne (si la personne sait lire le tuto, ça devrait suffire pour que ça fonctionne donc tout seul).

    Sinon, ce petit tuto pourra peut-être me faire économiser un demi neurone si je me décide à monter le media center du salon, à l’installer sous Linux et utiliser VLC pour streamer les vidéos… Bon ok, ça commence à faire beaucoup de « si » pour que ça ai une chance d’aboutir en fait 😛
  2. Ben en fait, si tu as l’immense bonheur d’avoir:
    1: un ordi avec bluetooth (mac ou pc)
    2: un téléphone (portable, hein ;D) avec bluetooth aussi
    tu peux utiliser le magnifique programme qui s’appelle Clicker, de la maison Salling, que tu peux trouver ici:
    http://www.salling.com/Clicker/

    c’est assez chouette, avec une assez longue portée. Tu peux contrôler facilement et directement iTunes, Mail (désolé testé sur mac uniquement), Front Row (media center à la sauce Apple), et … VLC !!!!

    voilà j’espère que cela vous sera utile si jamais vous faites partie de ceux qui n’ont pas encore de routeur sans-fil à la maison 😀

    Merci à Kasom pour le tuyau
  3. @burningHat
    Là tu bats pas mal de records je dois dire, va falloir que je passe sous Linux si je veux t’arriver à la cheville, tu ne me laisse pas d’autre choix gringo.

    @Nico
    Merci pour cette information!
    Si jamais Clicker tourne sous Windows également : http://www.salling.com/Clicker/windows/
  4. Tu veux un duel c’est ça ? Je te laisse le choix de la distribution 😛

    😀
  5. @ burningHat & gael :
    si ça vous intéresse, en plus de Ubuntu 08/10 Intrepid Ibex qui est sortie pas si longtemps, il y a également openSUSE 11.1 qui vient de poindre sont bout du nez (avec KDE 4.1 qui est beaucoup plus mieux bien que KDE 4.0)
  6. Ben, y’a encore plus simple, le clavier sans fil, avec le récepteur bien placé. Et hop.
    Non?
    (je ne sais pas toi, mais mon retour de vacances aujourd’hui a été des plus productifs…)

  Tu peux même laisser ton avis

Prends juste note que tout commentaire désobligeant, illégal, publicitaire, agressif, mal écrit ou tout simplement ennuyeux sera cruellement supprimé sans préavis, sans explication et sans excuse par le dictateur autoproclamé actuellement au pouvoir.

J'accepte que les données saisies, y compris personnelles, soient enregistrées sur ce site

  Sur le même thème