Il y a quelques mois sortait le casque de réalité virtuelle pour Playstation 4, quelques jeux se sont depuis lors démarqués du lot, et parmi eux « Werewolves Within » .

Le concept est basé sur le célèbre jeu de carte « Les Loups-Garous de Thiercelieux » , et son village infesté de loups-garous discrètement présents sous leur forme humaine. Plusieurs joueurs sont assis en rond autour d’une table, chacun possède un rôle plus ou moins secret, et le but est de déterminer lesquels sont les loups-garous.

La version PSVR est identique, sauf que l’on joue en réalité virtuelle dans la peau d’un habitant du village de Gallowstone, avec de vraies personnes du monde entier. La discussion s’effectue vocalement au moyen du micro incorporé au casque, pour cette raison il est important de bien sélectionner des salons de jeu francophones avant de rejoindre une partie.

Quand on rejoint le jeu on peut soit se retrouver dans une salle d’attente, soit en tant que spectateur d’une partie en cours. Dans le premier cas on attend six joueurs minimum, et on peut lancer. Dans le second cas on attend la fin de la partie en cours, et on rejoint la salle d’attente avec les joueurs ensuite.

Tout le long du jeu, le joueur peut ouvrir son grimoire avec le bouton de la manette, le grimoire contient des informations précieuses sur les rôles potentiellement présents, les demandes d’amis, et plein d’autres choses.

Une partie se déroule en trois phases, tout d’abord on discute pendant une dizaine de minutes afin de déterminer qui sont les loups-garous, ensuite on passe aux votes, et finalement les joueurs ayant obtenu le plus de votes sont éliminés. Les joueurs villageois peuvent élire un meneur, la voix du meneur compte double lors du scrutin final.

Chaque joueur à la possibilité de chuchoter à son voisin de droite ou de gauche, la discussion est privée, les autres joueurs n’entendent que des bruits de chuchotement.

Lire la suite  

,    

Je te parlais hier de la vidéo suisse en réponse à « The Netherlands welcome Trump in is own words » de la télévision hollandaise « Zondag met Lubach » , dont voici l’intégralité.

Cette vidéo a donné d’autres suites européennes que celle helvétique, dans la même veine consistant à souligner avec justesse toutes les caractéristiques pitoyables de la tristement célèbre marionnette américaine orange.

Lire la suite  

   

Le slogan de l’humanoïde qui dirige actuellement les USA est « America first » . D’accord, mais dans ce cas pourrait-on avoir « Switzerland second » ?

La réponse helvétique à la vidéo « The Netherlands welcome Trump in is own words » de la télévision hollandaise « Zondag met Lubach » .

Si tu n’as qu’une seule vidéo à voir en 2017, ce sera probablement celle-ci.

   
Winter is enfin là Winter is enfin là
J'ai les boules J'ai les boules
La vie, c'est moins t'es riche plus tu paies. La justice, c'est plus t'es riche moins tu paies.

Tu peux retrouver tous les dessins de Herji sur son site web.

,    
Je ne crois pas au réchauffement climatique. La preuve, notre Terre plate est entourée par un énorme mur de glace.

On se demandait depuis longtemps quelle série télévisée pourrait bien nous tenir autant en haleine que « Game of Thrones » , référence télévisuelle qui mobilise toujours autant son public après de nombreuses années.

Alors que le désespoir s’installait est arrivée « Westworld » la providentielle, merci HBO une fois de plus!

westworld_2016_logo

L’histoire est celle d’un parc d’attraction basé sur le thème du far-west. Les principales différences avec Disneyland sont que les figurants sont tous des robots, que l’on peut les flinguer ou coucher avec, et dans l’ordre que l’on veut. Le scénario est diaboliquement tordu et les twists fréquents, après plusieurs semaines de visionnage (à raison d’un épisode tous les lundis) c’est souvent l’intégralité des épisodes passés qu’il faut revoir.

Il n’y a aucun moyen d’expliquer la raison pour laquelle les premières lignes de cet article ne doivent pas être lues sans tomber dans un spoiler qui gâcherait la première saison toute entière. Donc si tu n’as pas vu l’intégralité de la première saison de « Westworld » , arrête toi impérativement à l’alerte spoiler qui va suivre

Tu peux dans ce cas occuper ton temps libre en lisant la présentation du premier épisode, qui ne gâche pratiquement rien et ne dévoile surtout pas l’intrigue fondamentale. Jette également un oeil à l’article concernant le film de 1973, la comparaison vaut le détour.

Lire la suite  

,    

Ma passion, regarder de vieux navets d’anticipation et publier des critiques peu constructives à leur sujet. Une activité qui demande une patience et un courage hors-normes, mais qui a également ses limites à ne pas franchir.

Concrètement, le film danois « Webmaster » sorti en 1998 dépasse largement le seuil de tolérance nécessaire, il faudra donc se contenter aujourd’hui d’une bande annonce déjà très difficile à supporter.

Le contenu et le titre original « Skyggen » (avec deux « g » ) naviguent dans la vague de ces films qui exploitaient cette technologie émergente des années 90, tu as probablement dû en entendre parler, ça s’appelait « Internet » .

Nous sommes « dans un futur pas si distant » , un hacker du nom de J.B. s’éclate dans le cyber-espace avec ses cyber-lunettes de réalité virtuelle. Il assiste à un cyber-meurtre et se voit proposé un cyber-travail de webmaster.

Ce thriller cyber-punk a quand même gagné un prix au Festival international du film fantastique de Bruxelles en 1999, et l’acteur principal a visiblement remporté une récompense au Fantafestival italien la même année.

Il n’est jamais sorti en salle, uniquement sur support VHS (pas très cyber ça), on se demande pourquoi.

,