Saint-Pierre

Saint-Pierre


, ,

Vieille ville

Vieille ville


, ,

Quand les américains parlent de la Suisse, c’est très souvent avec une certaine inexactitude, et le récent film « The Amazing Spider-Man 2 » n’échappe pas à la règle.

L’action commence par un flashback, les deux parents de Peter Parker (attention gros spoiler, c’est en fait le vrai nom de Spiderman) abandonnent leur fils afin de garantir sa sécurité, logique. Le couple est en effet pourchassé par de puissants industriels sans scrupules, tu noteras le pléonasme évident.

Mary Parker et son mari Richard Parker prennent donc la fuite à bord d’un avion privé luxueux, c’est d’une discrétion absolue.

spiderman2_lake_geneva

Mary Parker essaie de rassurer Richard Parker en lui annonçant leur destination.

I have found a safe place for us to spend the night at Lake Geneva.

Ou en Français, traduction gracieusement offerte par la maison.

Je nous ai trouvé un endroit en sécurité pour passer la nuit au Lac Léman.

Nos deux tourtereaux ont donc l’intention de passer la nuit dans le lac, rien de plus sûr en effet. On espère qu’ils ont prévu un sous-marin à leur arrivée, ou alors des bonbonnes d’oxygène pour passer la nuit tranquillement au fond des eaux.

Tu remarqueras qu’il est littéralement écrit « lac de Genève », car tel est le terme anglais, le nom de « Léman » n’étant utilisé que dans la langue de Molière (plus d’informations ici).

,    

Quartier de la Jonction, on se demande d'où provient ce nom.

Quartier de la Jonction, on se demande d’où provient ce nom.


, , ,


, , ,


, ,


, ,
Je vais te parler d’une époque que les moins de trente ans ne peuvent pas connaitre, celle du Club Dorothée et de ses dessins-animés moralisateurs, dont certains sont même devenus cultes par la suite.

C’est par exemple le cas de « M.A.S.K. », acronyme de « Mobile Armored Strike Karnaval » (ou quelque chose comme ça), une unité d’élite majoritairement masculine qui aime porter des masques trois fois plus gros que leurs têtes.

Le trente-deuxième épisode a été diffusé pour la première fois le 12 novembre 1985, il raconte l’histoire du méchant baron allemand Fritz Von Hauser qui recrute la célèbre équipe V.E.N.O.M. (Vicious Evil Network of Mouloud), Némésis des M.A.S.K.



Fritz veut diffuser sur l’Allemagne un virus qui s’attaque à l’encre des Deutschmarks, effaçant définitivement leur surface et annihilant ainsi leur valeur. Le pauvre, si seulement il avait su qu’il suffisait d’attendre le passage à l’Euro pour voir s’effondrer l’économie européenne, il aurait économisé beaucoup de temps et d’énergie.

Bref, tout cela pour dire que l’épisode est censé se passer à Genève, du moins si on en croit le dialogue entre Matt Trakker et son fils Scott. Visuellement les images semblent plutôt indiquer que nous sommes à Disneyland, devant le château de la Belle au bois dormant.


Je veux bien croire qu’en 1985 le centre-ville de Genève n’était pas aussi urbanisé qu’aujourd’hui, mais il y a quand même des limites à respecter si on veut conserver un minimum de crédibilité.
Lire la suite



, , ,    

Le quatrième épisode de la cinquième saison de Mac Gyver se nomme « Cease Fire », il a été diffusé pour la première fois le 9 octobre 1989.

Sa particularité est qu’il est censé se passer à Genève, mais pour des raisons surement budgétaires le tournage s’est effectué dans les environs de Vancouver, au Canada.

Notons pour celles et ceux qui n’auraient pas la chance de connaitre la Cité de Calvin que celle-ci est bordée par une montagne appelée « Salève », qui permet d’ailleurs aux habitants de la région de faire de magnifiques jeux de mots graveleux.

La première scène de l’épisode indique l’emplacement de l’action, provocant immédiatement chez tout genevois un sourire d’étonnement.

Car non, ce n’est pas du tout Geneva, et encore moins Switzerland. Aucune habitation n’est visible, comme si nous vivions dans la forêt tels des sauvages. Il s’agit en fait d’une vue du Capilano Lake en Colombie-Britannique, au Canada.

, ,    
La mode cinématographique actuelle consiste à relater des aventures se passant plusieurs années avant l’action de grands films à succès, par abus de langue anglaise de telles œuvres sont appelées « préquelles » (de « prequel ») ou « antépisodes » au Québec.

La sortie de « X-Men : First Class » tombe dans cette catégorie, puisqu’il narre la rencontre entre les différents X-Men, bien avant qu’ils ne portent d’ailleurs ce nom d’équipe.

La neuvième minute du film est consacrée au personnage d’Erik Lehnsherr (joué par Michael Fassbender), qui deviendra par la suite le très complexe Magneto. La particularité de cette scène est qu’elle est censée se passer à Genève en 1962, un aperçu de la ville est visible par la fenêtre de ce qui semble être une chambre d’hôtel au mobilier des sixties.


On note que l’architecture des immeubles correspond bien au style local et que la montagne de fond semble être le massif du Mont-Blanc, la vue est donc crédible.

Toutefois, après de nombreuses recherches je n’ai pas été en mesure de déterminer si cette image est un montage ou une photo d’un quartier existant encore actuellement. Un bon-cadeau d’une valeur de zéro francs suisses sera offert à toute personne capable de résoudre cette énigme.



, ,