Quartier de la Jonction, on se demande d'où provient ce nom.

Quartier de la Jonction, on se demande d’où provient ce nom.


, , ,


, , ,


, ,


, ,
Je vais te parler d’une époque que les moins de trente ans ne peuvent pas connaitre, celle du Club Dorothée et de ses dessins-animés moralisateurs, dont certains sont même devenus cultes par la suite.

C’est par exemple le cas de « M.A.S.K. », acronyme de « Mobile Armored Strike Karnaval » (ou quelque chose comme ça), une unité d’élite majoritairement masculine qui aime porter des masques trois fois plus gros que leurs têtes.

Le trente-deuxième épisode a été diffusé pour la première fois le 12 novembre 1985, il raconte l’histoire du méchant baron allemand Fritz Von Hauser qui recrute la célèbre équipe V.E.N.O.M. (Vicious Evil Network of Mouloud), Némésis des M.A.S.K.



Fritz veut diffuser sur l’Allemagne un virus qui s’attaque à l’encre des Deutschmarks, effaçant définitivement leur surface et annihilant ainsi leur valeur. Le pauvre, si seulement il avait su qu’il suffisait d’attendre le passage à l’Euro pour voir s’effondrer l’économie européenne, il aurait économisé beaucoup de temps et d’énergie.

Bref, tout cela pour dire que l’épisode est censé se passer à Genève, du moins si on en croit le dialogue entre Matt Trakker et son fils Scott. Visuellement les images semblent plutôt indiquer que nous sommes à Disneyland, devant le château de la Belle au bois dormant.


Je veux bien croire qu’en 1985 le centre-ville de Genève n’était pas aussi urbanisé qu’aujourd’hui, mais il y a quand même des limites à respecter si on veut conserver un minimum de crédibilité.
Lire la suite
, , ,    

Le quatrième épisode de la cinquième saison de Mac Gyver se nomme « Cease Fire », il a été diffusé pour la première fois le 9 octobre 1989.

Sa particularité est qu’il est censé se passer à Genève, mais pour des raisons surement budgétaires le tournage s’est effectué dans les environs de Vancouver, au Canada.

Notons pour celles et ceux qui n’auraient pas la chance de connaitre la Cité de Calvin que celle-ci est bordée par une montagne appelée « Salève », qui permet d’ailleurs aux habitants de la région de faire de magnifiques jeux de mots graveleux.

La première scène de l’épisode indique l’emplacement de l’action, provocant immédiatement chez tout genevois un sourire d’étonnement.

Car non, ce n’est pas du tout Geneva, et encore moins Switzerland. Aucune habitation n’est visible, comme si nous vivions dans la forêt tels des sauvages. Il s’agit en fait d’une vue du Capilano Lake en Colombie-Britannique, au Canada.

, ,    
La mode cinématographique actuelle consiste à relater des aventures se passant plusieurs années avant l’action de grands films à succès, par abus de langue anglaise de telles œuvres sont appelées « préquelles » (de « prequel ») ou « antépisodes » au Québec.

La sortie de « X-Men : First Class » tombe dans cette catégorie, puisqu’il narre la rencontre entre les différents X-Men, bien avant qu’ils ne portent d’ailleurs ce nom d’équipe.

La neuvième minute du film est consacrée au personnage d’Erik Lehnsherr (joué par Michael Fassbender), qui deviendra par la suite le très complexe Magneto. La particularité de cette scène est qu’elle est censée se passer à Genève en 1962, un aperçu de la ville est visible par la fenêtre de ce qui semble être une chambre d’hôtel au mobilier des sixties.


On note que l’architecture des immeubles correspond bien au style local et que la montagne de fond semble être le massif du Mont-Blanc, la vue est donc crédible.

Toutefois, après de nombreuses recherches je n’ai pas été en mesure de déterminer si cette image est un montage ou une photo d’un quartier existant encore actuellement. Un bon-cadeau d’une valeur de zéro francs suisses sera offert à toute personne capable de résoudre cette énigme.
, ,    
Le huitième épisode de la première saison de la série américaine « V » appelé « We can’t win » se passe en partie à Genève, les envahisseurs s’invitent au « World Progress Forum » , une convention imaginaire censée trouver des solutions aux problèmes internationaux.

Quelques images de la ville sont brièvement visibles, dont un survol.



Tu noteras qu’aucun vaisseau extraterrestre ne survole la cité, Genève ne fait donc heureusement pas partie des vingt-neuf villes surveillées par les vilains lézards.

Lorsque le personnage de Chad Decker (joué par Scott Wolf) ouvre les rideaux de son hôtel, on aperçoit une vue des quais, avec notre fier jet d’eau allumé.



On ne peut évidemment que féliciter les réalisateurs d’avoir choisi de vraies images de notre ville pour leur montage, ce qui est quand même rarement le cas dans les séries d’outre-Atlantique.

En fouille-merde qui se respecte, je me suis toutefois demandé à quel endroit avaient été prises les images servant à cette scène. Partant de quelques points fixes comme le jet d’eau (flèche jaune) et l’immeuble « Raymond Weil » visible derrière, on en déduit aisément que l’hôtel virtuel se trouverait en plein sur la jetée des Pâquis (flèche orange).



C’est sans doute ce que l’on appelle un hôtel les pieds dans l’eau.
, , , ,    

La nuit qui vient de s’écouler marque le début d’une nouvelle ère pour l’humanité, celle qui la conduira à sa perte.

Le Large Hadron Collider a été remis en route.

Curieuse coïncidence, la diffusion du dernier épisode de l’excellente série américaine « The Big Bang Theory » parle justement de la Bête atomique. Diffusé le 9 février 2010, le quinzième épisode de la troisième saison appelé « The Large Hadron Collision » nous raconte que Leonard va venir visiter la Suisse, et plus particulièrement l’objet de l’apocalypse situé à la frontière nord de notre magnifique cité de Calvin. Il devra tout d’abord choisir un de ses amis pour l’accompagner, ce qui crée inévitablement une série de gros conflits très amusants.

L’épisode parle énormément de la Suisse, et on est clairement en pleine foire aux « clichés » (en français dans le texte).

Pour faire la surprise à sa meuf (qu’il veut inviter à la base), Leonard lui prépare une fondue au fromage. Si on met de côté les fourchettes qui baignent et l’absence de pain, on est pas loin de la réalité.

Sheldon qui veut s’inviter hésite entre deux bonnets, car comme chacun le sait, Genève est proche du pôle nord.

Il prépare ensuite un « cholermus » pour s’habituer à la cuisine suisse. Que celui qui a déjà gouté ce plat me fasse un feedback, je serais curieux de savoir de quelle vallée paumée ce truc est originaire. En tout cas, on n’en trouve pas à la cantine du CERN.

Autre dialogue amusant, lorsque Sheldon casse Penny en lui disant de ne pas s’enflammer comme un Räbeliechtli.

Je vais t’aider un peu.

La Räbeliechtli (en dialecte Suisse alémanique) ou Räbenlicht (en allemand) est une fête d’origine nordique du mois de novembre où les enfants célèbrent le navet en les sculptant pour en faire des lanternes. Cette tradition s’est fortement implantée dans les pays germanophones et particulièrement en Suisse alémanique.

Elle est, par exemple, organisée le premier vendredi de novembre, chaque année par la bourgeoisie de Pfäffikon dans le canton de Schwytz en Suisse. Le mot Räbeliechtli est composé de Räbe ou Rübe qui signifie « la rave » et de Liecht ou Licht « la lumière » et du diminutif « li » soit « la petite lumière de la rave » .

(Source : Wikipedia)

En gros c’est un navet évidé dans lequel tu fous une bougie, mais c’est aussi accessoirement une fête locale dans un canton suisse qui doit encore très probablement s’éclairer avec ladite bougie entre deux sessions de chasse au chevreuil.

Je n’avais personnellement jamais entendu parler de ce truc.

À la fin de l’épisode, Leonard et Raj arrivent dans leur hôtel genevois depuis lequel ils ont une magnifique vue sur le Matterhorn (alias le « Cervin » en français).

Ne rigole pas, on peut théoriquement voir le Cervin depuis Genève (par temps très clair, avec un télescope et en montant à 12’000 mètres d’altitude).

Il y a évidemment plein de chocolats sur les tables, et du Champagne au frais. S’agit-il de vin de Champagne, ce petit village du canton de Vaud? Ou alors de Champagne français, ceux-là même qui à grands coups de procès ont empêché nos confrères vaudois d’appeler leur vin par le nom de leur village? Nul ne le saura jamais.

La cerise sur le gâteau étant l’éternuement de Penny, auquel Leonard répond « Gesundheit » , parce que c’est ce qu’on dit en Suisse quand quelqu’un éternue.

Ainsi donc j’aimerais discrètement clarifier un point crucial pour les anglophones imaginaires qui tomberaient sur cette page.

Ou anglais à la limite.

Mais on ne bouffe surtout pas de cholermus, on n’allume pas de Räbeliechtli ridicules et on ne dit jamais « Gesundheit » quand quelqu’un éternue.

Non!

Nous on mange de la bonne longeole genevoise, on a de beaux lampions pour la fête de l’Escalade et on s’en fout quand quelqu’un éternue (qu’il crève), parce que c’est comme ça qu’on fait à Genève.

Je suis certain que tu as envie de venir maintenant.

, , , , , ,    
Si tu as chialé lors de la diffusion du dernier épisode de Friends alors tu dois sûrement être maintenant fan de l’excellente série américaine How I met your mother, dont l’épisode final de la quatrième saison a d’ailleurs été diffusé avant-hier soir aux States. L’histoire est celle d’une bande d’amis vivant en colocation, avec un bar favori et des amourettes intra-groupe. Si ça te rappelle un truc c’est normal.

On connaissait déjà l’engouement outre-atlantique pour les vêtements aux couleurs de notre pays, à savoir la croix blanche sur fond rouge (avec parfois par dessus des moutons blancs et crétins chrétiens qui éjectent des moutons noirs).

Bref, dans le quinzième épisode de la troisième saison de How I met your mother, « The Chain Of Screaming » , Ted Mosby va encore plus loin dans la folie vestimentaire en portant un t-shirt décoré par des armoiries familières.





Pour les étrangers (vaudois, valaisans, neuchâtelois, etc.) qui se demanderaient pourquoi un écusson représentant un stupide aigle et une clé mérite un billet, la réponse est simple, il s’agit des armoiries de la ville de Genève.



Post Tenebras Lux !

Écusson de Genève : Par Delta-9 [GFDL (www.gnu.org/copyleft/fdl.html), CC-BY-SA-3.0 (www.creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/) ou CC-BY-2.5 (www.creativecommons.org/licenses/by/2.5)], via Wikimedia Commons
, , , , , , ,