Disséquer les affiches électorales est un jeu qui peu s’avérer amusant, forçant une réflexion que le premier coup d’œil ne permet évidemment pas.

Les prochaines votations cantonales auront lieu le 27 novembre 2011, le peuple genevois sera amené à se prononcer sur cinq points plus ou moins importants.


Le premier point concerne la loi générale sur les contributions publiques, derrière ce nom obscur se cache une modification d’une loi de 1887 dont la nouvelle teneur soumettrait les détenteurs de chiens à un impôts annuel variant de 50 à 100 balles suivant le nombre de bêtes. Les chiens d’aides aux handicapés, policiers ou hébergés dans des refuges seraient heureusement épargnés.

Il est important de noter que les clebs genevois sont normalement déjà taxés, sauf que plus de la moitié des propriétaires ne déclarent pas leur animal et sont donc hors-la-loi. La nouvelle loi vise donc simplement à régulariser un système existant.


Le deuxième point concerne l’abrogation d’une taxe appelée « droit des pauvres » , tristement connue par tout organisateur de tombola ou de soirée payante. Cette taxe remonte à 1845 et pompait une partie des bénéfices de toute manifestation artistiques, musicale ou sportive.

Elle a été en partie abrogée au début du millénaire et ne subsiste actuellement plus que pour les jeux d’argent. Les bénéfices sont actuellement répartis comme suit : 70% partent à l’Hospice Général, le reste à diverses associations telles que « Emmaüs », « Caritas », « Viol Secours », « SOS Femmes » ainsi que d’autres du même acabit. Son importance n’est donc pas à démontrer, le Grand Conseil recommande pourtant d’approuver le texte.


Le troisième point concerne la loi sur les droits d’enregistrements des actes notariés, le texte original et son explication sont chiants à mourir, je te l’épargne.


Le quatrième point concerne l’aide sociale individuelle (LASI), l’initiative veut remplacer le revenu minimum cantonal d’aide sociale (RMCAS) par un nouveau système d’aide aux chômeurs de l’extrême.


Le cinquième et dernier point est l’initiative « pour le droit à un salaire minimum » , qui d’après les premières discussions semble être une fausse bonne idée, avec l’exemple du SMIC français à l’appui. En effet, le « salaire minimum interprofessionnel de croissance » français introduit en 1970 est devenu un montant standard au fil du temps, tirant les rémunérations vers le bas.
Lire la suite
,    
Le huitième épisode de la septième saison de « How I Met Your Mother » biffe clairement un nom sur la liste des mères potentielles, un nom qui y trônait pourtant en bonne position depuis plusieurs années. Pour dignement marquer le coup, le recyclage d’une célèbre actrice a été effectué.

Attention, le reste du billet est sujet à l’habituelle



Il y a six ans, dans le sixième épisode de la première saison diffusé le 25 octobre 2005, nous apprenions que Ted Mosby se rendait chaque année à la fête d’Halloween organisée sur le toit de son immeuble dans le seul but d’y revoir une femme qu’il avait croisée en 2001, quatre années auparavant.

Dans le flashback de 2001, nous autres spectateurs ne voyons pas le visage de cette femme, juste son costume de « Slutty Pumpkin » (littéralement « Citrouille Salope »), une citrouille avec trois trous placés aux endroits stratégiques.

( Saison 1 – Épisode 6 : « Slutty Pumpkin » )

Du coup évidemment, la citrouille mystérieuse est restée une mère potentielle pendant toutes ces dernières années.

Finalement, dans l’épisode du jour appelé judicieusement « The Slutty Pumpkin Returns » nous apprenons enfin l’identité de la citrouille, une certaine Naomi.

( Saison 7 – Épisode 8 : « The Slutty Pumpkin Returns » )

Tout le monde aura reconnu l’actrice Katie Holmes, célèbre pour son rôle dans une centaine d’épisode de « Dawson’s Creek » , et souvent photographiée dans les la presse-poubelle à cause des frasques de son mari, Tom Cruise.

L’épisode nous montre également les deux grands-parents paternels de Lily Aldrin, Rita et Morris Aldrin.


Rita Aldrin est jouée par Christina Pickles, les fans de la regrettée série « Friends » auront probablement reconnu Judy Geller, la mère de Ross et Monica Geller.

L’acteur Jack Walsh tient le rôle de Morris Aldrin, il avait notamment joué le personnage de TRG dans le film culte « THX-1138 » en 1971 sous le nom de Raymond J. Walsh. , , ,    
La nouvelle série télévisée « Once Upon A Time » s’avère prometteuse en cette fin d’année 2011. Les deux premiers épisodes ont déjà été diffusés, permettant de tirer un premier bilan ainsi qu’une habituelle liste des acteurs et actrices recyclés.

Cet article résume grossièrement le premier épisode pilote, à toi de voir si tu veux préserver le mystère.



L’écran d’introduction du premier épisode annonce basiquement le fond de l’intrigue, un paragraphe après l’autre, lentement.


Ainsi donc, il était une fois…

Dans une forêt enchantée vivent tous les héros des différents contes de fées de notre enfance, Snow White (Blanche-Neige), les sept nains, le prince Charming, Geppetto, Pinocchio et bien d’autres.
Lire la suite
   
Le septième épisode de la septième saison de l’incontournable série américaine « How I Met Your Mother » contient son lot de recyclage d’acteurs. En effet, on y découvre un grand nombre de personnages secondaires pendant que d’autres font leur retour.



Suite à une remarque de Kevin le psychologue, certains des principaux personnages commencent à avoir des visions de leurs parents.

C’est par exemple le cas de Barney Stinson (Neil Patrick Harris) qui confond sa copine avec sa mère Loretta Stinson, jouée par l’excellente actrice Frances Conroy.


Je t’avais déjà parlé d’elle pour ses rôles dans « United States of Tara » ainsi que « Six Feet Under » où elle interprétait Ruth Fisher.
Lire la suite
, , ,    
Le deuxième épisode de la deuxième saison de la série américaine « The Walking Dead » vient d’être diffusé, une scène se démarque tellement du reste qu’elle mérite largement un GIF animé fait maison.


Le rôle d’Andrea est tenu par l’actrice américano-canadienne Laurie Holden, qui nous interprète brillamment la peur et la surprise.
Lire la suite
, ,    
La sixième saison de la série télévisée « Dexter » vient de débuter aux États-Unis, et elle n’échappe pour l’instant pas à la règle des précédentes qui consiste en la présence d’un personnage récurrent donnant en général du fil à retordre à notre tueur en série favori.

La surprise est cependant de taille, car cette fois c’est l’acteur Edward James Olmos qui tient ce rôle, en l’occurrence celui du professeur James Gellar !


Il campait l’amiral William Adama dans la célèbre série de science-fiction « Battlestar Galactica » , qui était le sujet de mon premier billet assigné à la catégorie des recyclages d’acteurs il y a deux ans.

Cette fois le mauvais garçon est un maître, et son disciple se nomme Travis Marshall.


Si sa tête te dit quelque chose cela ne tient pas forcément du fait que tu l’aies vue ailleurs. En effet, cet acteur est Colin Hanks, le fils de Tom Hanks. Il a joué dans quelques séries comme « Roswell » ou « The Good Guys » dans le rôle de Jack Bailey. , ,    

WinDev est un outil franchement efficace qui permet à toute personne calée en programmation de créer rapidement de superbes applications telles que le très célèbre Logbook Factory, élu meilleur logiciel du millénaire par la fédération galactique des développeurs.

L’entreprise qui commercialise cet outil organise chaque année des séminaires destinés à présenter les nouvelles fonctionnalités des versions qui s’écoulent au rythme des saisons. Si tu as eu l’honneur de participer à l’une de ces présentations privées tu auras alors instinctivement noté la violente odeur de testostérone qui flotte dans la salle, gracieusement répandue par la gente masculine qui représente alors la totalité des auditeurs.

Tout chasseur te le dira, pour attraper une bête il te faut un appât, et pour attraper une grosse bête il te faut un gros appât.

Pour attraper un développeur c’est plus facile, il te suffit d’une femme à poil. On se souvient effectivement de la cow girl de 2008, qui ouvrait la porte de son garage en petite tenue depuis ses pâturages texans.

Ainsi, la brochure PDF 2011 de douze méga-octets met en avant les qualités indiscutables de la nouvelle version 17 de WinDev, dont la gestion de l’Unicode qui apporte « ouverture et simplification » est illustrée sobrement par une femme ouverte et simple.


« Oh là là, grâce à l’Unicode je peux enfin écrire mon code source en Russe, hi hi! »

Le nouveau champ organigramme te donne visiblement envie de prendre la boite du logiciel dans tes mains et de la garder bien au chaud contre ta poitrine, comme s’il s’agissait d’un mignon petit chaton ou d’un sextoy cubique.

Les nouveautés concernant les masques d’affichage et de saisie sont vraiment incroyables, il semblerait que les dernières constantes et fonctions font subitement apparaitre une asiatique en talons aiguilles au dessus du carton d’emballage.

On explore une piste sur un lien éventuel avec la nouvelle capacité de surcharge des masques monétaires, mais cette théorie n’a pas encore été démontrée.

Nous laisserons le mot de la fin à cette demoiselle de 17 kilos qui a gentiment pris le temps de se faire vomir avant de revêtir sa plus belle robe de gala.

,    
La diffusion de la septième saison de « How I Met Your Mother » vient à peine de commencer chez l’oncle Sam que nous pouvons déjà effectuer un petit bilan des acteurs recyclés.

Tout d’abord notons l’apparition de Kevin, psychanalyste à ses heures, voire plus si affinités.

(Robin Scherbatsky et Kevin)

C’est l’acteur Kal Penn qui tient ce rôle. Imagine le avec une blouse blanche et tu n’auras aucun mal à reconnaitre le docteur Lawrence Kutner dans les quatrième et cinquième saisons de l’incontournable « House M.D. » .

(Lawrence Kutner et Gregory House)

On retrouve également l’acteur, producteur, réalisateur et scénariste canadien Martin Short dans le rôle de Garrison Cootes, le nouveau chef de Marshall Eriksen.

(Marshall Eriksen et Garrison Cootes)

Sa tête et sa voix ont une plus grande notoriété outre-Atlantique, de par sa participation à de nombreux shows télévisés tels que le célèbre « Saturday Night Live » .

D’autres visages connus suivront certainement, à défaut de découvrir enfin celui de la mother. ,    
Trois regards sur un fait d’actualité récent, l’occupation de Wall Street (New York) le 1er octobre 2011.

Premier regard, celui du journaliste qui parle d’une fillette menottée sans ménagement, fait assez grave pour choquer l’opinion publique.


Deuxième regard, celui du caméraman qui saisit difficilement la situation de loin, croyant immortaliser un scandale et criant pour se faire entendre.


Dernier regard, celui du photographe Adrian Kinloch qui nous montre que la fillette en question est en réalité une jeune adulte qui semble beaucoup s’amuser de la situation.




On nous avait promis un scandale, c’est scandaleux!    
Combien de temps faudra-t-il à ton esprit aiguisé pour trouver l’erreur qui se cache dans cette image?



Moins d’une heure? Pas mal.