Reflets sur ma tablette.

Reflets sur ma tablette.


« Tolérance Zéro » LOL


Merci de bien vouloir patienter quelques années.

Merci de bien vouloir patienter quelques années.


La même jolie vue depuis une demi-heure.

La même jolie vue depuis une demi-heure.


Auprès de mon arbre...

Auprès de mon arbre…


Mais... Elle n'est ni rose ni invisible!

Mais… Elle n’est ni rose ni invisible!


Champ de coquelicots au centre-ville.

Champ de coquelicots au centre-ville.


Et le prix du slogan le plus pourri du mois va à...

Et le prix du slogan le plus pourri du mois va à…


Le spam, ce fléau d’Internet qui inonde inutilement nos serveurs informatiques déjà largement sollicités. Ces messages envoyés à des millions de personnes dans l’espoir qu’un seul débile clique sur le lien inclut afin d’acheter en ligne une pilule bleue qui résoudrait miraculeusement ses problèmes érectiles.

Au fond, le spam n’est qu’une adaptation moderne de la publicité indésirable sur support papier. Dans ce cas précis, nous autres du bas-peuple luttons contre la déforestation grâce à un astucieux stratagème, un petit autocollant « pas de publicité » apposé sur le devant de nos boites aux lettres.

En général, la consigne est respectée, mais il arrive toutefois que certains distributeurs peu civiques outrepassent l’interdiction.

La dernière infraction du genre concerne un prospectus de l’ASIN, l’Action pour une Suisse Indépendante et Neutre.

Quel genre de personne peut donc aspirer à une Suisse idéale tout en bafouant allègrement la plus élémentaire des règles écrite?

L’ASIN bien entendu, dont la hiérarchie au sommet se compose de deux personnes aux noms complets connus de la rédaction, nous les appellerons Werner et Jean-Dominique.

Werner, le directeur, un membre de l’UDC et gradé vert-kaki principalement connu pour avoir refusé de rendre ses munitions de guerre lorsque la Confédération le lui ordonnait, appelant au passage tous les soldats du pays à la désobéissance pure et simple.

En témoigne cet article du journal « Le Matin » paru le 7 novembre 2007 (capture d’écran) dont voici un extrait dans lequel il tente de se justifier.

« C’est un paradoxe. D’un côté, la Constitution nous demande d’être prêt à sacrifier notre vie en temps de guerre et de l’autre la Suisse ne nous fait pas confiance pour garder de la munition à la maison.» Le militaire bernois Werner (42 ans) n’obéira donc pas. Il ne ramènera pas sa munition à l’arsenal comme le demande la nouvelle loi votée par les parlementaires, même s’il doit être renvoyé, amendé ou emprisonné. Il est sûr qu’après les munitions c’est l’arme qu’on lui demandera de ramener, et il n’en est pas question.

L’institution militaire semble désarmée Cet officier supérieur appelle aussi les autres militaires à désobéir. Et, selon lui, une centaine ont répondu présent, dont des Romands et même des élus. C’est que Werner n’est pas n’importe qui. Il est d’abord major d’une brigade blindée. Il exerce aussi la fonction de vice-directeur de l’Association pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). Et, pour finir, il est membre de la section UDC de son village de Matten, dans l’Oberland bernois.

Juste en dessous se trouve le vice-président de l’ASIN, Jean-Dominique, responsable de la commission des finances de l’UDC du Valais Romand.

Les deux têtes de l’ASIN sont donc tous deux membres de l’UDC. Le voile se lève, si tu me passes cette expression finement appropriée.

Mais revenons à leur prospectus distribué dans des boites aux lettres qui portent pourtant la mention « pas de publicité » . Une association respectable telle que l’ASIN ne pourrait décemment pas se permettre d’enfreindre volontairement des recommandations écrites par d’honnêtes citoyens suisses, ne serait-ce que pour ne pas entacher leur image de marque.

Une application du rasoir d’Ockham est de rigueur, et l’on peut ainsi déduire que la seule raison d’avoir tout de même ces torchons dans nos boites aux lettres est que les membres de l’ASIN qui les distribuent ne savent tout simplement pas lire.

À l’avenir nous pourrions leur faire un joli dessin, avec le mot « STOP » en noir sur fond de drapeau suisse, pour rester dans des standards qu’ils comprennent.

On espère finalement de tout cœur que cette situation d’illettrisme ne se généralisera pas au reste du peuple, malgré les envies qu’ont ces mêmes personnes de pomper les budgets de l’éducation pour financer l’achat de nouveaux avions de combat.

, , ,    

Parmi tous ses services, le site qoqa.ch te propose des ventes flash en ligne. En témoigne ce superbe sac de couchage « ColemanAtlantic 220 Maxi Comfort » vraiment pas cher malgré sa couleur particulière affectionnée par nos comiques verts-kakis.

Trente-neuf balles pour un sac de couchage, une affaire en or!

Garde à vous!

Du coup nous sommes en droit de nous demander si un prix aussi bas ne cache pas quelque chose de louche. Une arnaque? Un vol? Les pires scénarios sont échafaudés.

Fort heureusement, nos pulsions paranoïaques sont rapidement étouffées grâce au descriptif qui nous explique clairement la raison de cette offre tellement généreuse.

Tu peux cliquer sur l’image ci-dessus pour voir le texte dans son format original.

Je suis le lieutenant-colonel Girard, de l’Unité de gaspillage de l’Armée suisse. Mon job, dépenser l’argent du contribuable dans l’idiot, le futile et l’inutilisable.

Ces temps, je m’amuse comme un petit fou avec l’achat du prochain avion de combat. Nous avons en effet demandé 93 modifications ultra-chères aux Suédois, avec par exemple un grille-pain USB dans le cockpit, et une application iPhone qui permet de retrouver son avion quand on ne sait plus où on l’a parqué.

Bref, tout ça pour vous dire que j’ai pris de l’avance dans mon boulot jusqu’en 2034. Donc j’ai décidé de conseiller les gens pour quelque chose d’utile. Et là, je dois avouer que ce sac de couchage bat tous les records! Légers, longs et super bien isolés, ils vous feront passer un été parfait dans les festivaux.

En conclusion, rien à voir avec les sacs militaires…

Je le sais, c’est moi qui les ai achetés!

Merci lieutenant-colonel Girard, et surtout merci à @noestabien pour cette découverte.

Vivement les festivaux, qu’on puisse dormir au chaud.

,