Je t’avais récemment parlé du film Total Recall sorti en 1990, he bien figure-toi qu’un remake a été projeté en 2012 dans nos salles obscures.

Plusieurs points diffèrent de la version originale, le principal étant que ce n’est curieusement plus Arnold Schwarzenneger qui interprète Douglas Quaid mais l’acteur irlandais Colin Farrell.

Il a entre autre tenu le rôle James Crockett en 2006 dans l’adaptation cinématographique de la série télévisée « Miami Vice » , il était également Stu Shepard en 2003 dans le flippant « Phone Game » .

Ce brave Douglas Quaid est marié depuis plusieurs années à Lori, un laideron obèse joué par Kate Beckinsale.

Les amateurs de vampires et autres loups-garous auront certainement reconnu Selene, la tueuse de lycans de la saga « Underworld » , sans sa tenue de cuir moulante et ses lentilles de contact.

« Poum poum, vilains toutous! »

Contrairement au « Total Recall » de 1990, l’action de cette version 2012 se passe entièrement sur Terre, avec toutefois quelques allusions subtiles à la colonisation martienne. Notre planète a été rendue inhabitable par tous les crétins qui roulent en Hummer et les armes chimiques de la troisième guerre mondiale, ne reste que deux endroits viables.

Comme ça tout le monde parle anglais

L’Union Fédérale Britannique est une grande puissance économique, tandis que l’Australie alors appelée « la Colonie » est un état pauvre dominé par le premier. Ces deux nations aux antipodes l’une de l’autre sont reliées par un métro gigantissime appelé « The Fall » , ou « La Chute » en Français.

Les habitants de la Colonie sont oppressés, de cette frustration est née la « Resistance », un mouvement rebelle au nom original dont le but est de détruire The Fall.

Le trajet dure dix-sept minutes pour parcourir les douze-mille kilomètres et quelques qui représentent le diamètre moyen de notre planète, ce qui nous donne une vitesse impossible de quarante-cinq-mille kilomètres par heure, sans compter l’accélération et la décélération.

De plus, le diamètre du tube faisant vingt-cinq mètres à une couille près, on peut grossièrement estimer son volume. On obtient ainsi un peu moins de six milliards de mètres cubes de gravats à déblayer, soit une montagne de près de deux kilomètres de largeur, de profondeur et de hauteur.

Dire que les scénaristes ne pensaient même pas qu’un taré allait faire les calculs.


Lire la suite

, ,    

SA PATINE LOL

SA PATINE LOL


Elles sont pourries vos photos de neige, la mienne est vachement mieux.

Elles sont pourries vos photos de neige, la mienne est vachement mieux.


Mouhahahahaha!

Mouhahahahaha!


Parmi les métiers méconnus de ce bas-monde on distinguera celui l’éminent goudronneur de poteau, qui vient tel le ninja étanchéiser tous ces supports verticaux sans qui nous n’aurions ni électricité ni téléphone.

Une fois sa noble tâche accomplie, ne reste de son passage qu’un petit bout de papier au message explicite.



Les raisons de cet avertissement sont multiples.

1. Décourager les fétichistes qui ont pour pratique sexuelle malsaine le léchage des poteaux téléphoniques.

2. Inciter les automobilistes qui auraient l’intention de s’y encastrer de plutôt aller défoncer la barrière métallique d’à côté.

3. Annoncer au monde l’existence d’une profession méconnue, voire donner un sens à la vie.

Merci de respecter ces artistes du bitume.


,    

Les voisins d'en face.

Les voisins d’en face.


Si tu fixes cette image assez longtemps tu remarqueras que les buissons sur la gauche sont en fait des militaires suisses en tenue de camouflage.

« De l’alcooool ? Nan j’vous jure que j’ai rien buuuuuuu mon capitaaaaaine *burp* »

La mission du jour: survivre dans un champ un lendemain de beuverie.

Avec de tels guerriers pour nous protéger on se sent tout de suite en sécurité.

   

Passer chaque jour devant une vitrine, en serrant les dents à chaque fois.

,    

Mais dégage, espèce de poteau!

Mais dégage, espèce de poteau!


Être militaire c’est avant tout savoir liquider beaucoup de choses, de l’alcool aux vies humaines, en passant par la morale et l’estime de soi.

Mais être un militaire suisse c’est aussi savoir mettre en avant certaines valeurs de notre belle patrie, telles la dilapidation de l’argent public en avions de combat inutiles ou le recyclage d’objets martiaux.

Chaque année a en effet lieu une grande vente de vieux matériel militaire pourri, et presque à chaque fois je te ponds un article (voir en 2008 et 2011) pour t’expliquer tout ce que tu as manqué. La dernière braderie du genre s’est hélas terminée dimanche passé, tu n’y es pas allé? Moi non plus.

Viens à « La Gamelle », on y sert la même merde que dans les casernes

Le catalogue 2012 au format PDF contient un grand nombre d’ustensiles très utiles pour le baroudeur qui se cache en toi. La mise en page est tellement travaillée qu’elle convaincrait même un citadin d’acheter un véhicule tout-terrain (alors que l’on sait pertinemment que personne n’est assez stupide pour faire une telle chose).

On regrette quand même l’absence de lance-mines, de tanks et de fusils d’assauts helvétiques, ces derniers fournis gracieusement aux citoyens-soldats du pays étant très prisés pour les carnages familiaux ou les suicides violents.

Le premier article est une lampe de poche camouflée. Le vert-kaki est très important pour ne pas que l’on puisse la repérer de nuit, surtout quand le soldat qui la possède l’allume discrètement en pleine forêt.

La lumière semble alors provenir d’une innocente fougère, c’est dingue mais l’ennemi est tellement débile qu’il croit être sur Pandora.

Tu apprendras au passage que nous avons des brousses en Suisse, ce pays inexploré à la nature féroce. Heureusement, notre armée possède un matériel sophistiqué qui permet à nos fidèles troufions de traverser de telles zones sauvages sans le moindre risque pour leur brushing.

Nos jungles chaudes et humides sont d’ailleurs réputées à travers le monde et font passer la forêt amazonienne pour un ridicule jardinet de balcon.

Les têtes de culs que nous font les chapkas étant de notoriété publique, l’armée a trouvé un moyen vicieux pour se débarrasser de son stock. Profitant de la naïveté des civils, elle a renommé le produit pour le rendre attractif.

« Kikou je suis déguisée en Bourriquet! »

Apple avait d’ailleurs déjà fait de même, en renommant son produit « iPhone 4 » en « iPhone 5 » pour écouler ses invendus. Et le pire c’est que des tas de gens crédules les ont acheté, c’est dingue non?

On peut également y trouver un anorak camouflé, qui rend magiquement invisible toute personne qui s’en équipe pour ramper dans la neige blanche.

N’oublie pas d’acheter le short assorti, avec l’anorak ça te donnera un style hipster qui fera fureur dans les rues de Bagdad.

Faire l’armée en Suisse c’est avant tout savoir préparer son foie à l’ingurgitation journalière d’un bon litre d’alcool pur. Pour cacher ce vice aux ennemis de la confédération et à la hiérarchie, le militaire malin utilisera cette flasque qu’il dissimulera subtilement dans un pot de fleurs une fois son méfait accompli.

Elle est tellement bien cachée que si « Flasque » n’était pas précisé je pense que tout le monde se dirait « oh putain ils vendent des bégonias maintenant au surplus militaire? » .

Si toi aussi ta chère et tendre patrie t’as forcé à faire ton armée chez les pécores de Schwytz ou Trouducwald tu auras alors probablement remarqué l’absence totale de représentantes de l’espèce humaine.

Que l’on m’explique alors à quoi sert cet exemplaire de femelle verte-kaki qui semble aimer les ustensiles bien durs mesurant entre cinquante centimètres et un mètre.

Pour palier à cette absence de gent féminine lors des beuveries nocturnes, le bon soldat suisse revêtira parfois un costume officiel qui lui permettra de parader devant ses frères d’armes, voire sur un char avec de la Techno à fond.

D’autres vêtements révèlent leur utilité dans des situations que l’on n’imaginerait pas. Par exemple, si tu te retrouves par le plus grand des hasards invité dans une soirée qui a pour thème « les heures sombres de notre histoire » tu pourras toujours porter ce splendide képi de la Luftwaffe.

Bras droit tendu en avant, légèrement surélevé, paume vers le sol, c’est du plus bel effet.

Quoi qu’il en soit, la Suisse reste une patrie fière dont l’armée n’utilise que des produits locaux, tels ces bonnets qui ne donnent absolument pas une tête de con à ceux qui les portent.

Le jour où nos vaillants soldats suisses porteront enfin ces bonnets péruviens ce sera l’hécatombe dans les rangs de l’ennemi, ils finiront tous par subitement mourir…

… de rire.

,