Aujourd’hui nous sommes le 10/10/10, ou le nombre 42 si on converti en décimal depuis une base binaire, soit la Réponse Universelle. Il relève donc du devoir de mémoire que de parler du générique de la série télévisée américaine geekissime par excellence.

Donc, « The Big Bang Theory » raconte la vie de quatre geeks tous plus excentriques les uns que les autres, ainsi que de leur voisine de palier. Un des anciens épisodes parle d’ailleurs de Genève, j’avais écrit un billet sur le sujet lors de sa sortie.

On y trouve Leonard Hofstadter (joué par Johnny Galecki), un docteur en physique qui possède un QI de 173; Sheldon Cooper (joué par Jim Parsons), un génie qui ignore tout des normes sociales; Howard Wolowitz (joué par Simon Helberg), ingénieur en aérospatiale qui se fait souvent railler car il n’a qu’un master; Rajesh Koothrappali (joué par Kunal Nayyar), un docteur indien en astrophysique qui ne peut parler en présence de femmes que quand il est sous l’effet de substances euphorisantes; et finalement Penny (jouée par Kaley Cuoco), serveuse dans le restaurant « The Cheesecake Factory » .



Le générique ne dure que vingt-deux secondes, on voit défiler sur le bas de l’écran une timeline qui résume pendant ce très court temps l’histoire de l’humanité depuis l’explosion originelle du Big Bang qui a créé notre univers il y a un peu moins de quatorze milliards d’années.

Les paroles collent aux images, si le cœur t’en dis je te laisse faire ton petit karaoké devant ton ordinateur.

Our whole universe was in a hot dense state,
Then nearly fourteen billion years ago expansion started. Wait…
The Earth began to cool,
The autotrophs began to drool,
Neanderthals developed tools,
We built a wall (we built the pyramids),
Math, science, history, unraveling the mysteries,
That all started with the big bang!



Le générique a été créé et chanté par le groupe « The Barenaked Ladies » , une version longue est sortie en 2007, dont voici un extrait enregistré en public.


Bazinga!


,