De nombreuses modes sévissent sur Internet, notamment sur les imageboards. L’une d’entre-elles, le « stencil » , a pour principe d’imiter un pochoir en y ajoutant un texte qui reprend en général une citation célèbre du sujet.

Je vais donc aujourd’hui te montrer comment créer de magnifiques stencils avec GIMP. Il n’égaleront bien entendu jamais la qualité de vrais travaux d’artistes, mais il te permettront de faire rire facilement ton entourage. Pour commencer, tu ouvres bien évidemment l’image contenant ton sujet.



Afin d’obtenir un meilleur effet il va falloir augmenter le contraste, pour cela tu vas devoir jouer avec les potentiomètres pour obtenir un bon relief de peau, sans toutefois tomber dans la surexposition de la photo. Pour cela tu vas dans le menu « Couleurs » puis « Luminosité – Contraste » .

Il suffit ensuite d’appliquer un filtre donnant un effet de photocopie, cela se passe dans le menu « Filtres » , « Artistique » puis « Photocopie » . Grossièrement, tu pousses tous les réglages à fond.

Ton image devrait maintenant avoir le rendu final. Afin de suivre la règle imposée tu vas maintenant gommer tout ce qui ne fait pas partie de la tête de ton sujet, c’est à dire le corps ainsi que les traces qui pourraient rester sur le fond blanc de l’image.

Tu sélectionnes l’outil pinceau, la couleur blanche et la brosse la plus grossière. T’en a pour trente secondes normalement, pas besoin de finesse.

Puis tu rajoutes ensuite ton texte en dessous, avec une police qui donne un effet de pochoir. La règle veut que l’on reprenne une phrase clé prononcée par le sujet, dans notre cas il s’agit d’une citation du caporal Guisan reprise par notre vénéré chef de l’armée lors de son dernier discours.

Et voilà!

Tu peux même simuler un graffiti en appliquant ton image sur une texture de mur.

Cette dernière étape est relativement simple. Tu trouves une texture via un moteur de recherche, tu l’ouvres dans GIMP, tu ouvres ton stencil en tant que calque et tu appliques le mode « Multiplier » à ce calque.

(Source du texte : Discours du 12.04.2010)

, ,    

11 commentaires

  1. C’est un mur de caserne ?
  2. Oui, et le tag est là pour motiver les troufions qui doivent l’escalader à mains nues. (avosordres)
  3. Donc on peut avoir le même en rose avec des arcs en ciel et des paillettes ?
  4. Alors, pour améliorer le rendu final, tu aurais dû réduire un peu l’opacité du calque « Ouéli », dupliquer le calque « Mur », lui appliquer le filtre « Emboss », le passer en mode « overlay », le mettre au-dessus du calque « Ouéli » et enfin le transformer en masque d’écrêtage. Peut-être diminuer un peu l’opacité. Tout ça aurait donné un peu de corps à ce magnifique graffiti.

    (Ceci juste pour le coup de la Feldschlössen dans l’article précédent)
  5. @Nekkonezumi
    Le décor que tu cites ne colle pas trop avec le personnage, j’ai peur de choquer en faisant un tel montage. (lol)

    @Kurios
    Ça va mieux? Ton honneur est sauvé? :mrgreen:

    J’ai quand même réduit l’opacité du calque à 90% sur l’image affichée, non mais alors.
  6. Je pense que c’est une bonne idée de t-shirt, non?
  7. @Kurios

    Au risque de passer pour un gros emmerdeur, on dit Feldschlösschen (radoteur) (c.f. ma réponse dans le post précédent…)
  8. @Willy
    Je sais bien, mais je fais de la rétention sélective quand il s’agit de suisse-allemand… Et franchement, écrit correctement, ce mot devient imprononçable !
  9. D’une manière générale, tout le suisse-allemand est imprononçable. :twisted:
  10. @Gael et Kurios

    C’est pas faux… (mur)
  11. Bonjour,

    excellent tutoriel !!

    encore merci,

    ++
    Poulpoul (de france)

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sur ce billet sont fermés, en cas de problème tu peux toujours utiliser le formulaire de contact.