Il y a quelques signes distinctifs qui permettent de savoir qu’un humain est possédé par un symbiote goa’uld. Hormis les yeux qui brillent on dénote surtout une mégalomanie incroyable allant jusqu’à prétendre être un Dieu.

Ces derniers temps en Suisse, on entend beaucoup parler d’un cas particulier.

L’affaire remonte à 2008, le fils du dictateur goa’uld autoproclamé est vigoureusement arrêté par la police genevoise pour avoir battu ses deux domestiques, l’affaire monte et prend une tournure politique. On ne touche pas au fils de Dieu, blasphème!

En représailles, le gouvernement Libyen retient deux otages suisses depuis plus d’une année et demande 550’000 euros de rançon pour les libérer.

La situation se tend encore plus, notre président helvétique se rend sur place pour une séance de lèche-bottes et rentre bredouille.

Au milieu de l’année 2009, le dictateur pète subitement un câble et décide d’attaquer le problème par le fond. Le problème étant la Suisse.

La Suisse doit être rayée de la carte et ses régions linguistiques réparties entre ses voisins. Mouammar Kadhafi va soumettre cette requête devant l’assemblée générale de l’ONU qui débute le 15 septembre. Il l’avait déjà formulée lors du sommet du G8 en Italie en juillet.

« La Libye a déposé cette requête », a déclaré mercredi soir la vice-présidente de la Commission de politique extérieure du National Christa Markwalder (PLR/BE) dans l’émission 10 vor 10 de la TV alémanique. Le chef d’Etat libyen demande que figure à l’ordre du jour la division du territoire suisse et sa répartition entre les pays voisins, a ajouté Christa Markwalder.

Début juillet lors du G8, Mouammar Kadhafi avait déclaré que la Suisse « est une mafia mondiale et non un Etat ». Et d’ajouter qu’elle « est formée d’une communauté italienne qui doit retourner en Italie, d’une autre communauté allemande qui doit retourner en Allemagne et une troisième communauté française qui doit retourner en France ».

(Source : TSR.ch)

Tout ce pouvoir à disposition, heureusement que papa a la tête sur les épaules.