S’il est une pensée de nos ancêtres du Moyen Âge qui a traversé les siècles, c’est bien l’obscurantisme.

Le préposé fédéral à la protection des données a réclamé vendredi que Google retire immédiatement le service « Street View » qu’il a commencé à proposer sur sa carte de Suisse. Pour lui, les conditions de protection de la vie privée des habitants ne sont pas remplies. Hanspeter Thuer relève que de nombreux visages et plaques d’immatriculation de véhicules n’ont pas été masqués ou ont été insuffisamment floutés. Google se se dit surpris par cette réaction et a reçu peu de demandes de modifications.

(Source : TSR)

Demander le retrait d’une technologie novatrice pour quelques problèmes plus que mineurs, c’est punir tout un peuple pour un dissident. La nouveauté fait peur, en Suisse surement plus qu’ailleurs.

Il y en a toujours un pour râler, c’est un standard de l’humanité, le problème survient quand on a donné du pouvoir à cette personne.


, ,

11 commentaires

  1. Le préposé à la paranoïa proposera peut être par la suite l’enfermement des « google cars » au fond du donjon et le supplice par le pal ou l’écartèlement.
    Ou bien il suggérera aux plaignants de ne plus sortir sans leur armure. |-|
  2. Selon Google il n’y a que très peu de plaintes, et donc de plaignants. De plus un système efficace est en place pour retirer les images contentieuses, chacun peut « dénoncer » une photo qui lui pose problème.

    Vu la mentalité de certains je trouve incroyable que l’humanité ne soit pas encore en train de frotter des silex pour faire du feu.
  3. Pour une fois je ne suis pas d’accord avec toi ;)
    De quel droit Google s’arroge-t-il le droit de photographier les gens? Ils devraient d’abord faire des demandes officielles auprès des communes et ne pas mettre, comme toujours, les gens sur le fait accompli.
    Concernant les plaintes, c’est normal qu’il y en aie très peu, car pour en déposer une il faut que tu ailles sur Street View et que tu trouves une photo où apparaît ta tronche sur les millions qu’ils ont faites! Autant dire que tu n’as aucune chance… Tu trouves ça normal?

    (ça me rappelle d’ailleurs le scandale quand apparaissaient sur des photos des ivrognes ou mendiants, faut-il vraiment toujours enfoncer ces gens-là?)
  4. Au passage, je ne comprends même pas pourquoi Google floute les personnes et les plaques d’immatriculations. Vous avez déjà vu un média que ce soit télé, journal, magazine qui floutait les gens dans les prises de vues d’ensemble ou bien qui demandaient la permission avant?
  5. @llywelyn
    Tu as le droit de ne pas être d’accord, c’est le fondement du débat. ;)

    Les photos ont été prises à un moment unique, un jour précis, les cas de dérives (mec devant chez son amante, etc.) sont potentiellement très rares.

    Je trouve dommage de vouloir gâcher une telle avancée technologique pour trois ou quatre personnes que ça pourrait déranger.

    @Flexy
    Le problème c’est que c’est à très grande échelle, et surtout que certaines personnes ont peur des sociétés qui ont du pouvoir sur leur image. La légende de l’homme des bois qui ne veut pas être pris en photo de peur de voir son âme volée peut faire sourire, on en est pourtant pas loin.
  6. C’est un problème de mentalité.

    La Suisse, c’est réellement le pays du « Chaque vache dans son enclos et le troupeau sera bien gardé ».
    Les gens ont plutôt un style du genre à porter des oeillères et à s’occuper le moins possibles des autres alentours.

    (C’est d’ailleurs pour cela que c’est un pays de résidence fort apprécié des stars souhaitant prendre quelques temps loins des paparazzi)

    Google Street Viewer entre en conflit total avec la mentalité « on ne regarde pas chez le voisin » local et c’est pour cela qu’il est accueilli avec inimité…

    Même si, contraire aux autres pays où il y fait scandale, et bien dans la lignée de la mentalité « on regarde pas » locale, la Suisse est un pays qui a découvert ces hautes technologies de contre-espionnage nommées « rideaux » et « volets » et du coup, dans la pratique, il y a beaucoup moins de risque de débordement et d’invasion de la vie privée qu’ailleurs.
  7. Ce qui me fâche le plus c’est que cette interdiction est le fait d’une seule personne, et que cette personne agit alors que la grande majorité des gens sont en faveur de Street View, 81% à l’heure où j’écris selon un sondage sur le site du Matin.

    Entre le président en Lybie et la censure de Street View, j’ai l’impression que ces derniers jours les gens de pouvoirs en Suisse n’en font qu’à leur tête sans tenir compte de l’avis du peuple.
  8. C’est assez drôle en effet ce souci de vie privée dans le pays où la délation est un sport national…
  9. @Kurios
    La délation anonyme, précisons-le.

    Être faux-cul c’est tout un métier par chez nous. Je dirais même plus, c’est culturel. :roll:
  10. Comme Flexy, je ne suis pas d’accord. Le progrès oui, mais en accord avec les principes de base. Comme le respect de la vie privée.

    Je n’ai pas envie de me retrouver sur le net sans le savoir, que ce soit quand je me rends chez mon amante, quand je défile à la gay pride, quand je sors du sex shop ou du bureau de recrutement de l’armée. Ou même quand je me balade simplement avec mon T-shirt « Vive la drogue ».

    Après, fallait-il interdire tout Street View ou simplement flouter suffisamment les images ?
  11. @nag
    Selon moi une personne qui se balade sur la voie publique avec un t-shirt « Vive la drogue » ou qui participe à une Gay Pride doit s’attendre à être photographié et publiquement associé à l’évènement. :roll:

    Les images de Street View sont pratiquement toutes floutées, si tu regardes bien les exceptions sont quand même rares. Vouloir interdire toute cette technologie sur tout le territoire helvétique pour un ou deux mécontents, c’est juste ridicule.

    Le pire c’est que cette tentative ne provient que d’une seule personne, et qu’elle n’a absolument pas tenu compte de l’avis de la très grande majorité des utilisateurs.

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sur ce billet sont fermés, en cas de problème tu peux toujours utiliser le formulaire de contact.