J’aimerais dédier ce billet aux légionnaires romains d’il y a deux-mille ans grâce à qui nous avons aujourd’hui quatre jours de congé d’affilée.

Merci encore les gars!