Attention, ça commence très fort.

La « fumée passive mortelle » est une gigantesque ânerie de la propagande de milieux prohibitionnistes sectaires.

Cette affirmation grotesque ne provient pas d’un vieux réactionnaire du début de siècle passé, mais d’une association genevoise tout à fait actuelle qui milite activement pour la transmission à grande échelle du cancer du poumon, niant ouvertement et de manière officielle les dangers et désagréments de la clope pour l’entourage des fumeurs.

Si j’en parle aujourd’hui, c’est que le récent référendum pro-clope soutenu par ladite association a finalement abouti hier après avoir récolté une dizaine de milliers de signatures, notamment via les gérants de bars sur leur clientèle éthylisée. Le gros problème est que cette action a eu un effet suspensif sur la loi anti-tabac qui devait entrer en vigueur le 17 mars prochain, nous devrons donc à priori encore subir pendant plusieurs mois les habituelles émanations nauséabondes en guise de dessert. De plus, à moins d’une annulation providentielle de la navrante initiative déposée, le peuple devra se prononcer pour maintenir (ou pas) la fumée dans les restaurants de moins de quatre-vingt mètres carrés, c’est à dire la grande majorité.

Pour la petite histoire personnelle, la consternante pétition m’est passée sous le nez il y a quelques semaines dans un bistrot, ma chemise et mes cheveux empestaient le cendrier froid et c’est donc naturellement que j’ai refusé de la signer. Mon collègue fumeur a pris la plume et, sans réfléchir une seule seconde ni lire le texte, a apposé sa signature en marmonnant une phrase pleine de belles paroles réactionnaires sur la privation de liberté et le choix de sa propre mort, sans évidemment mentionner le fait qu’il entrainait inexorablement tout son entourage dans sa déchéance sanitaire. Le plus curieux c’est que cette même personne qui venait de signer ce document a pu par la suite trouver infâme l’histoire de ce père de famille qui s’est suicidé après avoir flingué sa femme et ses enfants. Pardonne cette comparaison excessive mais il faut avouer que le principe de fond est pourtant le même, la violence de l’acte faisant office de différence. On accepte le fait de mourir, mais pas seul.

Quoi qu’il en soit, toute personne ayant signé le référendum pro-clope peut donc être considérée comme proche de l’irrespectueuse association citée au début de ce billet, les douze-mille signataires nient ainsi indirectement la toxicité et la létalité de la fumée passive.

Grâce à eux les oncologues ont une clientèle assurée, fumeuse et non fumeuse.

   

18 commentaires

  1. Il y a pt-etre un espoire que ce referendum passe à la trape grâce à un pharmacien… sinon on a qu’à faire comme eux, faire un contre-referendum…

    C’est les fumeurs qui parlent de liberté de choix, j’allucine… MDR
  2. J’espère que ce recours va aboutir, heureusement qu’il reste à Genève des gens comme ce pharmacien anonyme.

    Effectivement, je trouve aussi paradoxal leur argument de « liberté personnelle », quand nous autres non-fumeurs sommes privés de la liberté de ne pas subir leurs émanations. Toute leur initiative est un gros coup de tête irréfléchi, je pense que beaucoup de signataires ne se rendent pas compte du mal qu’ils font.
  3. En tout cas ça tousse toujours autant à cause de la fumée ici…
  4. @gael
    Je pense surtout que les signataires n’en ont rien à carrer ! Ils/elles ne cherchent pas forcément plus loin, pour les un-e-s, et estiment que c’est plus sympa pour eux/elles de pas se les peler dehors en hiver pour leur dose. Pour les autres, il s’agit surtout de faire du cash et tout le monde sait bien que la clope… ça rapporte ! Et pas qu’un peu.

    Bien sûr ça coûte aussi, surtout quand les gens sont très malades et qu’ils passent des mois à l’hôpital… Mais ça on l’oublie, à moins d’y avoir été confronté-e. XX(
    Bref hein.

    Cela dit l’inconscience ne concerne pas que les fumeurs/euses, l’égoïsme non plus ! Après tout, et même si la comparaison va déranger, les mangeurs/euses d’animaux morts qui considèrent qu’il suffit de ne pas se demander d’où vient ce qu’ils/elles mangent et quelles souffrances ont été endurées par leur « repas », ne sont pas franchement beaucoup plus éclairé-e-s à mon goût. :roll:

    On est toujours le con de quelqu’un en somme. :>>

    Ceci étant, je suis totalement dégoûtée par les Genevois-es en ce moment. C’est du grand n’importe quoi et notre santé est foulée au pied. C’est purement dégueulasse.
  5. @Richard
    2/10, et encore je suis gentil. :>>

    @zoé
    Comme tu dis les fumeurs veulent s’adonner à leur vice n’importe où, ils cherchent ensuite les arguments les moins ridicules qu’ils peuvent pour justifier le fait de faire chier leur entourage.

    Fumer publiquement, c’est de l’égoïsme en plus de l’irrespect.
  6. @gael
    Oui enfin pas de simplifications abusives non plus…
    T’as des fumeurs ET DES FUMEUSES (en passant) qui respectent leur entourage.

    Et qui ne signent pas les initiatives de merde.

    Sont pas tous et toutes identiques, hein.
    Pis à tous les coups, t’as des non-fumeurs/euses qui l’ont signée, l’intiative.

    De merde. Je le répète, au cas où ça ne serait pas assez clair.
  7. Donc: Véronèse non, débat, oui. Je note ;)

    C’est effrayant ce qu’on peut faire dire et signer à coup de soit-disant études… l’homme est un animal égoïste, et hélas c’est pas un scoop!
  8. Aller, on échange, j’t’enfume avec ma clope quand tu bois un verre dans un bar, tu m’enfumes avec ta bagnole quand je rentre chez moi en vélo. A quand la pétition pour interdire la voiture sur les trajets vers les écoles, sous prétexte que la fumée passive tâche les poumons de nos cher bambins? Hein?
  9. @maaa
    J’attendais avec impatience l’argument dépassé mais toutefois récurrent de la voiture, merci donc de l’avoir envoyé. Comme ça c’est fait.

    Donc, pour répéter une fois pour toute ce qui est à chaque fois dit et redit : Le débat n’est pas le même, et ce n’est pas le sujet du jour.

    Et au passage, je me déplace en bus.
  10. @gael
    Ouais, ta Prius a au moins l’avantage de pas polluer trop trop.

    Cela dit, t’as rien rétorqué sur mon argument concernant la mangeage de bêtes, je suis surprise. :>> Parce que ?

    Comme je le disais : on est toujours le con de quelqu’un.
    Cela dit, vivement que la fumée soit interdite dans les lieux publics, merde à la fin.
  11. ici ça devrait entrer en vigueur en juillet… le référendum contre la loi a été largement rejeté, et pourtant on n’est pas le dernier des cantons point de vue bistrots…
    Et la plupart des fumeurs y sont plutôt favorables…
    Tout espoir n’est pas perdu. Courage
  12. Tiens, il n’y a pas que dans les restos et les cafés qu’on doit subir la fumée des fumeurs, il y a aussi le quai de la gare de Lausanne où je dois traîner un peu tous les jours… Pis prendre le M2 tout serré contre un type ou une fille qui pue du bec, c’est quand même bien deg’ aussi.
  13. @zoé
    Le pense que le fait de ne pas voir les bêtes souffrir permet de se déculpabiliser un peu quand on les mange. De plus elles ne viennent pas manifester ni gueuler contre leur situation, c’est une souffrance silencieuse, au contraire des anti-fumée qui se plaignent assez pour ne laisser aucun fumeur inconscient des désagréments qu’il cause.

    @arpenteur
    Ce qui est ennuyeux c’est de justement devoir tout le temps attendre, et pendant qu’on attend, on subit. Des lois passent, puis sont annulées. Des lois doivent passer, puis sont reportées. C’est lourd à la fin.

    @doremi
    J’ai le même problème dans le bus, en fin de journée j’ai toujours une montée de gerbe quand un fumeur vient s’asseoir à côté de moi. L’odeur de cendrier froid ça remue quand même les tripes si t’as déjà le ventre un peu chamboulé par le voyage.
  14. Ouais moi j pense qu’il faudrait même rétablir la peine de mort pour les fumeurs…bouh méchants pas bien!!!!

    Mais continuons à laisser les gens se bourrer la gueule et tuer les autres sur leur passage quand ils prennent la voiture bourrés…
    Mais évidemment, on va me dire que c’est pas le même débat et comme par hasard ceux pour qui le débat est pas le même sont ceux qui…prennent l’apéro, mais juste un verre!! ;-) et ils maîtrisent! J me marre! moi aussi les personnes qui conduisent bourrées mettent ma vie en danger…

    Meme si oui, effectivement la fumée c’est pas bien! Je ne dis pas le contraire, mais arrêtez de faire de tous les fumeurs des personnes irrespectueuses, méchantes et bêtes!

    Il faut se battre contre la fumée…pas contre les fumeurs, ce n’est pas pareil!
  15. Le gros problème c’est que l’un crée l’autre. ;)

    Ceci dit dans ce billet je ne gueule pas contre les fumeurs, j’en connais même certains et ils sont très gentil et humains comme moi. Je leur dit même bonjour. :lalala:

    Ce que je veux dire ici, c’est que je suis contre la petite équipe de réactionnaires qui à lancé une initiative qui privilégie le pognon et la liberté d’empoisonner plutôt que la santé publique.
  16. @fanny
    Au bûcher, au bûcher ! :>> ;)
  17. @Gaël et zoé: ok, j’ai bien compris… mais il est vrai que parfois quand on se bat pour quelque chose, les réactions peuvent paraître « agressives » et « radicales »…

    M’enfin, on est quand même tous d’accord sur le fait que la fumée c’est mauvais, au même titre que l’alcool, la pollution, les E… , les pesticides, l’armée, les câpres, le mouton, le LHC, pas le réacteur donc!, le SCB(ah la je m’égare je crois hihi)… bref toutes ces choses nocives quoi!!! :D :D :D

    Faut aller vivre dans la forêt, en pleine nature si on veut pas être confronté à qqch de « mauvais » pour la santé…
    Et je me dis parfois, que si les gens savaient ce qu’il y a vraiment dans ce qu’ils bouffent toute la journée…ils se plaindraient pas de la fumée en premier ;)! Mais c’est plus simple (et en même temps légitime)…of course!

    Bon sans rancune :p
    Les chauffards au pilori :>
  18. @fanny: C’est faux: En forêt, il y a des champignons vénéneux, des serpents venimeux, des virus de la rougeole…et des chasseurs-ivrognes-qui-confondent-un-promeneur-avec-un-lapin-à-descendre-tout-de-suite-au-bazooka :>>
    @zoé: Cramer un fumeur, c’est pas très écologique (siffle)

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sur ce billet sont fermés, en cas de problème tu peux toujours utiliser le formulaire de contact.