IRC (pour Internet Relay Chat) est un des premiers protocoles de chat d’Internet, il a été conçu en Aout 1988 et a quelque peu perdu de la vitesse depuis l’arrivée des messageries instantanées telles que MSN ou ICQ. Le principe d’IRC est simple : Une liste de serveurs sont connectés entre eux et forment un réseau, les plus célèbres réseaux parmi les centaines existants sont QuakeNet, IRCnet, EFnet, DALnet et Undernet. Une fois connecté à un serveur (et donc au réseau auquel il appartient), on rejoint des canaux de discussions existants ou on en crée librement.

Un canal de discussion commence par le signe dièse, par exemple si je suis le premier à rejoindre le canal « #memepasmal » alors ce canal est créé, les suivants qui s’y connecteront pourront discuter avec tous les autres membres présents.

Pour se connecter à IRC il existe un grand nombre d’applications adaptées, ici sera expliqué comment faire avec le célèbre client multiprotocole Pidgin. Ce n’est pas du tout l’idéal et il n’y a que très peu de fonctions IRC disponibles, l’avantage réside donc une fois de plus dans le fait de concentrer en un seul logiciel toutes les conversations avec ses connaissances.

Tout d’abord il faut aller se créer un compte IRC dans Pidgin, faisable depuis le menu « Comptes » puis « Gérer les comptes » . Ensuite tu cliques sur « Ajouter » . Sur IRC pas besoin d’inscription, on se connecte bêtement à un serveur public et cela suffit.

Dans la liste des protocoles il faut donc choisir « IRC » , on s’en serait douté.

L’utilisateur est le nom qui sera employé pour la connexion, tu peux mettre n’importe quoi. Pour le serveur par contre c’est autre chose, c’est en effet lui qui va déterminer sur quel réseau tu vas te connecter, pour obtenir une liste de serveurs le meilleur moyen reste le dieu Google.

Ensuite sur l’onglet « Avancé » se trouve une option qu’il faut à tout prix modifier, il s’agit de l’encodage utilisé. En effet, par défaut c’est l’UTF-8 qui est indiqué mais il faut le modifier en « ISO-8859-1 » , sinon tu ne pourras rejoindre aucun canal portant un caractère accentué et ces derniers seront parfois remplacés par des « ? » dans les discussions.

L’utilisateur est le nom sous lequel tu apparaitras au public, le nom réel sera accessible aux personnes qui en chercheront un peu plus sur toi.

Tu sauves, et normalement t’es connecté au réseau du serveur choisi. Tu peux maintenant rejoindre un canal de discussion en l’ajoutant dans la liste des contacts, pour cela il te suffit d’aller dans le menu « Contacts » puis « Ajouter une discussion » . Sur la fenêtre qui s’ouvre tu choisis le compte IRC, le nom du canal de discussion (ici « #suisse » par exemple) et enfin son alias qui sera affiché dans la liste des contacts.

Si tu veux rejoindre un canal sans devoir l’ajouter dans ta liste des contacts alors tu tapes simplement « /join » suivi du nom du canal dans la fenêtre de chat, il existe ainsi une flopée de commandes qui ne seront pas détaillées ici.

Ensuite tu chat avec plein de monde que tu ne connais pas, c’est génial tu vois? Le point sympathique avec Pidgin c’est que tu peux ajouter tes potes connectés au réseau IRC directement dans la liste des contacts, dans la fenêtre de chat IRC tu fais un clic droit sur le nom de la personne puis tu choisis « Ajouter » .

Au final ta liste de contacts ressemblera à quelque chose comme cela, le flou en moins évidemment.

Ici on voit deux canaux de discussion (#genève et #suisse), des contacts IRC (ceux qui ont les même icônes que les deux canaux), un contact MSN et un contact Facebook. En plus tu peux modifier les icônes des canaux en mettant de jolis drapeaux comme ici ou des images de lapins.

Le côté sympa c’est que quand tu doubles cliques sur le nom d’un de tes contacts IRC alors tu peux discuter en privé avec lui comme s’il était connecté à un système de messagerie instantanée, lui avec son gros client IRC super-lourd il verra s’ouvrir la fenêtre de conversation privée.

Une dernière chose à laquelle il faut penser : Quand tu fermes la fenêtre du canal de discussion alors Pidgin te sort du canal (mais ne se déconnecte pas du serveur bien entendu) et il le rejoindra à nouveau lorsque tu réouvriras la fenêtre, du coup tu perds tout ce qui aura pu se dire entre temps. Pour rester connecté en permanence sur un canal il est conseillé de faire un clic droit sur son nom dans la liste des contacts puis de cocher l’option « Persistant » .

Si tu veux pousser l’expérience IRC plus loin il te faudra alors un vrai client complet avec douze-mille options à configurer, genre mIRC.

, ,    

17 commentaires

  1. mouais..on te voit pas plus pour autant…

    Tu viens bouffer un de ces soirs à la maison?
  2. oui mais sur quels serveurs y a encore des gens ?
  3. @inaxe
    He ouais, le virtuel reste le virtuel hein… :roll:

    Pour la bouffe ça peut s’organiser, si t’acceptes deux personnes. :>>

    @raph
    Avec IRC on parle plutôt de réseaux (qui sont des regroupements de serveurs), les quelques-uns que j’ai essayé me semblent toujours bien pleins et selon Wikipedia, QuakeNet (qui est le plus grand) compte 200’000 utilisateurs.
  4. je sais pas quand j’étais jeune j’allais sur dalnet et quand j’y retourne, il reste plus que quelques types qui doivent même plus se souvenir qu’ils sont toujours connectés
  5. Ahhh IRC…

    voilà c’est tout, rien à dire de plus :p
  6. Dans la catégorie bon à savoir :

    @ raph :

    En fait, l’utilisation d’IRC fait fureur sur les sites de rencontre. Beaucoup de ces sites proposent une option chat.
    Très souvent, ce chat est un plug-in Java sur une page web…
    …qui, sous le capot, utilise justement IRC pour communiquer.

    Donc, contrairement à l’image qu’on se fait d’une technologie désuète que seul les geeks utilisent encore de nos jours (et que seul les plus de 30 ans se rappellent…), l’IRC est utilisé massivement par des tas de messieurs et mesdames (en fait techniquement: mesdemoiselles) tout-le-monde, a leur insu.
    (Tout comme un certain Bourgeois Gentilhomme qui faisait de la prose sans le savoir)

    Simplement tous ces bidouillages pour lancer le chat sont automatiquement caché derrière une jolie application bien intégrée dans la page web.


    L’autre utilisation tout aussi massive de l’IRC :
    les virus.
    Et oui, il n’y a pas que des humains qui blablatent sur IRC. Comme IRC utilise pas un serveur central unique mais des réseaux de relais interconnecté, c’est techniquement compliqué de savoir qui est connecté depuis où. Cela offre une certaine antonymie relative, qui permet aux différents PC infectés de virus d’un bot-net de blablater entre eux et avec les méchants mafieux russes qui les contrôlent, afin d’échanger des ordres, etc.


    Mouaih. Du cul et du pognon. Finalement IRC, c’est pas tellement loin de la vrai vie.
  7. « il a été conçu en Aout 1988″
    Un jeudi ?
  8. @DrYak « que seul les plus de 30 ans se rappellent » j’ai moins de 30 ans (pour le moment) et non seulement je m’en rappelle mais il m’arrive même de m’en servir de temps en temps… c’est grave ? ;)
  9. @Vesicule
    A la fin du mois d’aout selon Wikipedia, on en saura pas plus. :>>

    @les autres vieux
    Le web n’a été inventé qu’en 1991, et encore à cette époque il était interne au CERN. Du coup j’ai été sur IRC bien avant l’explosion publique d’Internet et ce protocole reste pour moi ma première expérience communicative via un ordinateur, à une époque ou les natels n’existaient même pas encore.

    Toutes ces heures passées dans la salle d’informatique de l’école d’ingénieurs après les cours, ah là là.

    Ouhaaaa comme je me sens trop vieux maintenant! (pleure)
  10. @Gaël
    Rassure-toi, à l’aube de mon adolescence, j’ai pris des cours de basique.
    Sur un commodore 32, si je me rappelle bien…(radoteur)
  11. @ BurningHat > « J’ai moins de 30ans » :
    Félicitation, tu viens de faire ton « comming-out » et de nous rejoindre dans le très sélect club des geeks irrécupérables.

    @ Gael :
    Et pendant que tu trainais aux heures tardives sur l’IRC de ton école d’ingérnieurs, d’autres découvraient les joies de BBS, des download par Zmodem, des dialogues avec le SysOp et de la folie furieuse de l’incroyable vitesse 9600baud (modem tellement rapide qu’il n’y en avait qu’un au cycle d’orientation où j’étais).
    Une époque ou télécharger depuis les USA coutait réellement plus cher que depuis la suisse.
  12. @DrYak 88| Je ne pensais pas avoir besoin de faire un coming-out à ce sujet-là, je me savais irrécupérable depuis longtemps. :))
  13. @Kurios
    Bienvenue à bord ami geek! Moi j’ai commencé avec du Basic sur un vieux PC avec un écran monochrome.

    Hello World! :>>

    @DrYak
    Que tu crois! J’ai aussi eu mes heures à trainer sur des BBS avec mon 9600 de la maison, c’était magique! (radoteur)
  14. biensur, tu peux venir avec ta moitié :)

    On t’accordera une revance à Hotel (mechant)

    Comment on te contacte « normalement » déjà ?
  15. Un geek sur Windows et qui conseille mIRC?!?! Faut utiliser linux (oui, c’est obligatoire d’être sur un OS libre pour s’appeler geek) et un vrai client IRC non-kikoolol (oui, mIRC c’est pour les kikoolols, hahaha, je t’ai fait peur là hein) (remarque, pidgin marche sur linux, mais bon, c’est pas fait pour IRC, et ça fait pas assez geek)! Enfin, tu dois être trop vieux pour expérimenter ce genre de choses :P.
    (raah, c’est vraiment trop dur de rédiger des longs paragraphes, c’est plus facile de déballer des trolls sur irc)
    (d’ailleurs, j’indique que j’ai 13 ans, que je suis sur linux, que j’utilise irssi, que je traîne beaucoup sur irc.freenode.org, et que je code en zsh et python o/ mais bon je pense pas que ça intéresse grand monde…)
  16. Un grand merci pour le tuto
  17. MSN, un contact Facebook, le dieu Google… (applau)(god)

    Vive le respect de la vie privée.

    Je vois pas ou est l’intérêt d’utiliser un programme open source dans ce cas. :crazy:

    MSN-> non: Jabber oui!
    Facebook-> sûrement pas
    le dieu google-> http://www.scroogle.org/scrapfr8.html

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sur ce billet sont fermés, en cas de problème tu peux toujours utiliser le formulaire de contact.