Demande à un militariste par quel moyen il justifie l’existence de l’armée suisse et il te pondra à coup sur un discours amusant sur le thème de la protection de la population civile et des ambassades, justifiant son blabla propagandiste par des exemples de sauvetages et constructions de digues suite à des inondations catastrophiques et autres débordements d’éviers similaires.

D’ici 2015 l’armée suisse va renouveler sa flotte de Tiger F-5 soi-disant obsolète pour plus de 2.2 milliards de francs suisses. Ne ris pas c’est toi qui va payer. Les joujoux actuels ne pouvant pas voler de nuit on comprend ainsi aisément le problème lorsque vient le moment de construire des digues ou protéger des stades de foot, les trente-trois FA/18 actuellement en service vont donc à priori avoir de nouveaux compagnons avec qui faire bruyamment mumuse.

D’un côté nous avons donc un discours prônant la protection des stades, des ambassades et l’aide à la population en cas de catastrophe naturelle. Et d’un autre nous avons l’achat d’avions de combat pour deux milliards de francs suisses.

Est-ce que quelqu’un pourrait sincèrement m’expliquer? J’ai peur de ne pas comprendre l’utilité de ces avions.

,    

15 commentaires

  1. L’utilité de ces avions est de garantir la souveraineté de notre espace aérien qui sinon est protégé par de belles paroles seulement.
    Etant un pays neutre on interdit le survol de notre territoirre au avions américains (par exemple)qui partent de leurs bases en Allemagne, comme Ramstein, pour aller bombarder les « terroristes-aux-armes-de-destruction-massive » d’Irak.
    Comment contrôler que ledit tout-puissant américain contourne bien la Suisse si on ne peut que lui dire: Tu viens pas! Je regarde pas, si tu viens je peux rien faire, mais tu viens pas hein!

    Pendant l’opération Tempête du désert, la nuit les militaires suisses faisant dodo (faut pas pousser…) les B-52 américains se « transformaient » en ravitaillement humanitaire pour avoir le droit de traverser la Suisse, sachant que personne pouvait aller contrôler su c’etait un transporteur avec un croix rouge dessus ou un bombradier…

    Mais bon je dis ca je dis rien! (siffle)
  2. C’est bien beau d’interdire aux américains de survoler le territoire mais c’est juste un principe complètement inutile, preuve de la lâcheté de nos dirigeants qui se cachent derrière la « neutralité » (ha ha!) de la Suisse.

    Et même, si un jour un bombardier américain plein d’armes survole la Suisse tu crois vraiment qu’une bande de clowns à bord d’avions de combat à 10 millions pièce vont vraiment les arrêter? En 30 minutes les bombardiers auront traversé le territoire et nos pauvres chasseurs ne pourront plus rien faire. Dans le cas le plus extrême tu vois sérieusement un avion de l’armée suisse descendre un gros porteur américain au dessus de notre territoire? Moi je dis que les bombardiers peuvent traverser peinard l’espace aérien helvétique.

    Et ensuite?

    Nos dirigeants vont alors tenter de gueuler sur les américains, ils vont même surement les menacer d’embargo ou je ne sais quoi. Mais dans ce cas on rejoint le même point que tu as cité dans ton commentaire, c’est à dire du blabla politique qui n’aboutira jamais à une action concrète.

    Ces avions sont inutiles.
  3. Après il reste la protection de grand événements type G8, WEF, Euro etc…

    Je dis pas qu’on a besoin d’une armée avec moult tanks, missiles et soldats qui courent se rouler dans la boue pour faire du camping dans la forêt, mais quelques avions et SURTOUT hélicoptères, c’est utile. Va demander au Club Alpin suisse si il est contre l’aviation lui qui se fait ravitailler gratos 2x par année toutes ses cabanes de hautes montagnes…
  4. Tu es en train de me dire qu’on a besoin de trente-trois FA/18 existants et de plus de vingt à trente nouveaux avions de combat pour protéger un stade de foot ou un bâtiment administratif?

    Un hélicoptère de ravitaillement je veux bien, mais là on parle de soixante avions de combat dont la moitié va être prochainement renouvelée pour plus de deux milliards de francs suisses!

    Je réitère, ces nouveaux avions sont inutiles.
  5. Et encore, s’il n’y avait que les avions d’inutiles… :>>
  6. Ha ha, effectivement si ça ne tenait qu’à moi il y a longtemps que j’aurais envoyé les militaires suisses et tout leur matériel dans une grande fosse au fin fond de la Sibérie afin qu’ils puissent faire mumuse entre eux. :>>

    C’est juste que je me suis rendu compte avec les années que la Suisse est trop lâche et conservatrice pour abandonner sa petite armée et que gueuler dessus de manière générale c’est comme pisser dans un violon.
  7. Je ne dirais pas que l’armée suisse ne sert à rien, avec la géopolitique actuelle et toussatoussa y a ptêtre quand même une utilité. Pis elle peut faire des digues et sauver des gens en cas de catastrophes ! (Quoi ? on l’a déjà dis ? :p ) Ensuite je pense que nos banques ont plus un attrait dissuasif que nos bonhommes verts, même s’ils sont parmis les meilleurs au monde… enfin parrait-il…

    Mais bon… 30-60 avions de combats pour faire des loupings à BEX 08, même si maintenant ils peuvent les faire dans la nuit… voilà quoi. 10 seraient déjà bien suffisant à mon avis…

    Pis va falloir les ranger ces p’tits jouets… un porte-avion sur le lac Léman ?
  8. L’utilité de l’armée suisse et l’armée suisse en elle même à vrai dire je m’en fous un peu aujourd’hui, c’est juste pour moi une institution stupide et pathétique. Je n’y vais d’ailleurs plus depuis une dizaine d’années et je ne paie même plus la taxe, j’ai passé l’age de donner leur argent de poche à cette bande d’enfants gâtés.

    Dans ce billet et ses commentaires j’évite ainsi d’aborder le sujet de l’utilité de l’armée suisse dans sa globalité pour recentrer le débat sur l’achat des nouveaux joujoux. Sinon on s’en sortirait plus. (avosordres)
  9. En Suisse l’armée est pourvoyeuse de nombreux emplois et elle est encore solidement ancrée dans les traditions (oui, oui, exactement comme le folklore). Alors comment remettre en question son utilité sans prendre le risque d’ébranler tout un pan de notre économie? En se voilant la face et en s’inventant toutes sortes de prétextes pour justifier son maintien. Pendant ce temps, le bon peuple continue à penser que l’armée est un « mal nécessaire » et continue à soutenir par les urnes, ce géant gris-vert qu’il considère un peu comme le garant de sa liberté (snif, que c’est beau)… (avosordres)
  10. @Mister Mojo
    C’est vrai que l’armée est directement et indirectement créatrice d’emplois et y mettre un terme porterait un coup dur à l’économie suisse. Cependant je pense que la raison de son maintiens est plus imputable à la peur viscérale du suisse moyen (pléonasme inside) face à tout ce qui peut se trouver en dehors de nos frontières. Ensuite on justifie ça par plusieurs discours ridicules comme je l’ai expliqué plus haut.

    Ceci dit je n’ai toujours pas eu d’arguments valables concernant l’achat des nouveaux avions.
  11. Le philosophe
    L’armée à ses raisons que la raison ignore… (chinois)
  12. Je connaissais « L’armée ça tue, ça pollue et ça rend con!« .

    Mais ta citation est tout aussi valable. :))
  13. @ Gael & Willy :

    Parce que, qui à me répéter à chaque fois qu’on discute d’armée et de ses engins volant, un hélico ça reste quand-même vachement plus utile. Au pire tu peux virer les nacelles qui portent les armes et mettre des treuilles à la place pour les utiliser pour le ravitaillement ou pour le sauvetage. Alors qu’avec un Grippen (ou Typhoon ou Rafale selon le choix de la confédération), c’est légèrement plus difficile. Comme je le dis à chaque fois, on imagine bien l’équipe de secouriste s’adresser au blessé : « Ok, on va venir vous évacuer. Mais attention, hein. Il va falloir bien vous accrocher au treuille parce que ça va aller très vite.« 


    @ Mister Mojo :
    Les emplois créé par l’armée, c’est vraiment de l’auto justification débile à 2 balles.

    Autant décréter qu’en lieu et place de l’armée, on va introduire des compétitions de sports, obligatoires pour la partie masculine de la population, qui consiste à prendre une batte de baseball et cogner sur les genoux de son voisin. Le tout, systématiquement payé (le salaire des joueurs, le cout des battes de baseball et les frais de prise en charge des blessés) par la confédération et les impôts. Et on cite l’importance économique du salaire touché par les joueurs et la stimulations de l’économie qui en résulte comme argument de pourquoi le « genoux-smash » est vital et devrait être obligatoire.
    Il y en a qui rigole à cette image ? De mon points de vu l’impact sur la santé des soldats est à peu prêt équivalent que ce que je vois actuellement au cabinet. Ça stimulerait tout autant l’économie que n’importe quelle autre activité obligatoire massivement subventionnée par l’état. Et ça aurait l’avantage de couter beaucoup moins que le budget obus/tank/kérosène/etc. actuelle pour une utilité à peu près équivalente.

    N’importe quel truc qui est obligatoire et massivement subventionné pourrait créé des emplois et soutenir l’économie. Y compris si la Confédération se mettait a soutenir économiquement 1 pliage d’Origami obligatoire par année par citoyen. (Ca relencerait l’économie des papèteries, des commerces que les papetiers utilisent, etc…)
    L’armée est simplement un gros centre occupationnel pour jeune adulte, qui a la particularité de proposer des occupation inutiles et dangereuse pour la santé, tout en encouragent activement l’alcoolisme.

    Même pour ceux qui soutienne que l’armée est une école de vie je suis terriblement sceptique. D’une part parce que la hiérarchie de l’armée s’est rajeunie terriblement (de plus en plus de cadres on approximativement la 20aine – et sont donc encore pas très matures et en manque d’autorité plus qu’autre chose), et qu’il existe énormément d’autre activité qui permettent tout autant d’acquérir une indépendance (simplement partir en camps de vaccance quand on est gamin) tout en étant beaucoup plus utile (partir pour faire ses études dans une autre vile où à l’étranger).

    La seule justification de l’armée serait en théorie cette nouvelle raison de protection de la population au sens élargie (catastrophes, etc…) qu’elle s’est récemment imaginée. Le problème, comme le souligne Gael c’est qu’il y a un décalage significatif entre les dires (il faut protéger la population contre les nouvelles menaces telles que les éboulements) et les faits (on achète de nouveau avions à réaction qui ne sont même pas capable de décollage vertical, on a toujours une armée composée majoritairement d’une infanterie qui court dans la boue avec son fusil, et je passe mes commentaires au sujet des blindés et autres cannons…)

    Les seuls qui semblent réellement avoir compris les enjeux, ce sont les services civiles. Mais malheureusement c’est de nos jours toujours considéré comme un service « aux rabais » pour poules mouillés qui veulent pas faire les vrais hommes à gros kiki tout dure en jouant à la guerre ; dont on éxige 1.5x la longueure juste pour prouver que le civiliste est motivé ; et qui exige de monter tout un dossier et d’être examiné de fond en comble par tout un comité, simplement parce qu’on désire faire quelque de chose de moins débiles que l’armée.


    Disclaimer : Ce commentaire a été posté depuis ma connexion privée et ne contrevient pas au règlement sur l’utilisation des moyens de communications de l’armée.
  14. @DrYak
    Merci et bravo! Je me souviens tout à fait de ta magnifique fiction sur le ramassage des blessés en haute montagne par un FA/18, j’en ris encore. :))

    Les arguments de ceux qui soutiennent l’armée actuellement tombent en miettes les uns après les autres, de mon avis (et comme je l’ai expliqué plus haut), les suisses sont trop lâches, peureux et conservateurs pour lâcher cette institution stupide et inutile.
  15. Faut pas généraliser non plus. Y a pas de « les Suisses », y a toutes sortes de Suisse-sse-s hein… ;)

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sur ce billet sont fermés, en cas de problème tu peux toujours utiliser le formulaire de contact.