Mardi 28 mars 2006, il est très précisemment 8h58 et dans exactement deux minutes s’ouvrira le salon « Business Software & Services », anciennement appelé « Computer », surement trop facile à retenir.
8h59, les organisateurs ont l’oeil droit rivé aux portes du Palais de Beaulieu, l’ambiance est aussi tendue que le slip de Rocco Sifredi entouré de trois ou quatre blondes, sauf qu’ici les seules femmes ont leur nom qui se termine par .jpg.
9h00, l’informaticien responsable du nouveau logiciel d’ouverture des portes lance fébrilement sa macro en Visual Basic, il espère obtenir une promotion grace à son script optimisé de synchronisation des battants.
9h15, les portes ne sont toujours pas ouvertes, le développeur met à jour ses librairies dynamiques et recompile son code. Il effectue ensuite quelques tests sur simulateur, sa prime de fin d’année vient d’être sucrée par son patron.
9h28, les portes s’ouvrent enfin sous la pression du pied-de-biche du Sécuritas, à l’extérieur la foule fébrile d’informaticiens pousse un grand cri de soulagement, certains arrêtent même de lire leurs mails sur leur Palm pour se précipiter à l’intérieur du Palais.

BSS

L’organisation a été planifiée jusque dans ses moindres détails dans un grand flowchart Excel par une fine équipe de managers récemment certifiés ISO 9001. Plusieurs débats seront organisés lors de cette journée, ainsi que des tables rondes autour desquelles chacun pourra exprimer ses opinions personnelles : « Oui, l’informaticien a une vie sociale! », discussion ouverte dès 21h00 tous les soirs.
Mais la couverture attractive de la brochure ne s’arrête pas là, elle nous promet également des « Conférences de haut-niveau », interdites aux geeks et autres sous-merdes probablement. J’ai un guerrier niveau 60 dans World au Wacraft, je peux venir?

Restons optimistes, du Business Technology Analyst Manager au manoillon qui change les barrettes de RAM au service après-vente chez Interdiscount, chacun trouvera surement son compte parmis le panel d’exposants présents.

Moi, personnellement, rien que le titre me fait peur.

   

3 commentaires

  1. euh…si t’avais écrit en chinois c’était pareil!!!! Rien compris, je ne suis qu’une malheureuse petite citoyenne qui ne maitrise pas le language « tordu » informatique!!!! ncisawk cnub whioenl cnkuhakjdbkn qh woq hipedée ljèkqij kpqwo ljopkpqe wpokp, i qijq lodjp, joij! djjo, hnijo,joijidik! Voilà ce que j’ai compris!!! Ah l’informatique, quelle belle invention (je le retiens celui qui a fait ca!!)
  2. @fanny : t’inquiete on te fournira le traducteur automatique version 12, vendu 150Frs sur le marché et piraté pour 2cts !

    @gael : tu y va ?
  3. Euuuuh non, je ne crois pas, tu sais moi et l’informatique :-)

Les commentaires sont fermés

Les commentaires sur ce billet sont fermés, en cas de problème tu peux toujours utiliser le formulaire de contact.